Quels tarifs pratiquer pour un freelance ?

Si vous êtes un habitué de listes de diffusion ou de forums pros de secteurs d’activité privilégiant le travail ou l’emploi en indépendant / Freelance ou en petite structure, vous avez déjà été confronté à cette question, peut-être vous l’êtes vous posé vous-même.

Au travers de critères et d’exemples précis, nous allons essayer d’ébaucher une réponse à cette question.

Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte pour pouvoir répondre à cette question, qui peut sembler pourtant assez simple.

Il ne s’agit pas là de faire l’ébauche de prix à pratiquer sur tel ou tel produit, mais bien de dégager un taux de facturation horaire ou journalier, car même si dans les faits il n’est jamais réellement appliqué, il permet d’estimer le coût d’un travail et par là de réaliser des devis qui ne soient pas du grand n’importe quoi.

Nous allons en premier sélectionner un secteur précis, à partir de ce secteur (métier) nous allons dresser une liste de paramètres à prendre en compte puis développerons la réflexion à partir de cette liste.

Choisissons un métier

Faisons simple, choisissons au hasard… Webdesigner?

Pourquoi Webdesigner?

Premièrement parce que c’est ce que suis, donc ce que je connais le mieux.
Ensuite, parce que c’est un métier assez « généraliste » et beaucoup d’autres métiers gravitant autour de ce concept ont des fonctionnements assez proches (que l’on parle d’infographiste, de développeur web, d’informaticiens indépendants …)

Quelles questions me poser pour bien choisir mes tarifs?

  • Quels vont être mes frais?
  • Quels sont les tarifs pratiqués par la concurrence?
  • Et bla….
  • Et bla…
  • Et bla…

Allez on va simplifier la chose, parce que ça, on le retrouve un peu partout et finalement ça ne fait  que nous embrouiller.

Pour bien commencer, posez-vous LES bonnes questions :

  • Pour quel salaire suis-je prêt à sacrifier mon confort d’employé?
  • Pour quel salaire suis-je prêt à travailler + de 55 heures par semaine? (55 heures c’est pour ne pas vous faire peur hein, pour ma part j’oscille en moyenne entre 60 et 65).
  • Etc… (collez à la suite tous les « sacrifices potentiels » que votre nouveau choix de vie peut entrainer).

Au passage, il est rare que l’on se verse un salaire la première année d’activité, mais gardez quand même ce point de repère à l’esprit car il arrivera un jour ou enfin vous toucherez un chèque à la fin du mois, du moins je l’espère pour vous.

Pour calculer ce salaire de référence, basez-vous, soit sur votre ancien salaire d’employé, soit sur les grilles salariales de la profession (si elles existent) pratiquées dans votre région. En effet, un webdesigner n’aura pas le même salaire de base à Paris qu’à Maubeuges.

Renseignez-vous auprès de l’ANPE ou d’autres organismes professionnels, regardez les petites annonces d’embauche (souvent déprimantes) et à partir de tout ça essayez de trouver les salaires pratiqués.

Pour exemple, dans la région Nantaise, les salaires moyens pour un poste de webdesigner tournent entre 1500 et 1800 euros bruts en fonction de l’entreprise, du poste et de l’expérience (il y a des cas de salaires plus élevés, mais ils sont très rares).

Nous allons donc faire une moyenne, ce qui nous donne un salaire de 1650 euros Bruts soit à peu près 1290 euros nets (facteur 0.78, à peu près 22% de charges salariales).

Pas vraiment fabuleux vu le niveau de compétences souvent requis mais vraiment proche de la réalité. Pour exemple, cela correspond à peu près au salaire que je touchais de mon époque salariée (j’avais l’avantage d’y ajouter une prime pour chaque formation effectuée).

C’est sur ce salaire moyen que nous allons baser nos nouvelles prétentions, le net, pas le brut, soit 1290 euros.

Un peu de mathématiques

Je vais maintenant utiliser différents chiffres, récupérés lors de discussions entre « indépendants », obtenus via des centres de gestion agréés ou des experts comptables.

On compte en général une base de 22 jours de travail par mois.
Un indépendant qui travaille « bien », « produit » en moyenne 60% de ce temps, le reste étant bien souvent partagé entre la prospection/communication, rendez-vous, création de devis, administratif…
Donc il facture en fait 60% de 22 jours soit : 13,2 journées par mois.

Les charges des entreprises de services informatiques sont majoritairement comprises entre 55 et 60%, je ne vais pas vous faire le décompte des charges, ce n’est pas utile, seul ce chiffre compte.

Prenons le taux de charges le plus lourd, soit 60%, donc, en gros, nous pouvons nous verser 40% de notre facturation en salaire.
Raccourci rapide, nous travaillons pour nous 40% du temps total facturé.

Reprenons le nombre de journées facturées, soit 13,2 et gardons 40% de ce temps pour nous verser notre salaire : 40% de 13,2 cela fait : 5,28 journées.

Ca fait peu 5,28 journées de salaire pour 22 jours travaillés, non?

Si l’on reprend notre salaire de référence et les journées de salaire « payées », nous avons donc 5,28 journées pour « gagner » 1290 euros net, donc nous devons « gagner » a peu près 245 euros par jour.

Donc, pour résumer, si vous voulez gagner un salaire de 1290 euros net par mois, il vous faut facturer 245 euros par jour sur 13, 2 jours, soit un total de : 3234 euros par mois.

Cette méthode de calcul peut vous sembler étrange, mais croyez-moi elle est tout ce qu’il y a de plus réelle.

Soyez réaliste

1290 euros par mois, ça ne semble pas énorme hein? N’oubliez quand même pas une chose, surtout si vous travaillez chez vous comme beaucoup d’entre nous, nombre de charges comprises dans les 60% seront des transfert de charges du « foyer » vers l’entreprise (téléphone fixe, portable, connexion internet, une partie des charges locatives etc…)

Autant de choses qui peuvent « revaloriser » votre salaire de base, on peut rapidement arriver à 200/300 euros d’économies par mois sur le budget du ménage, pensez-y.

A l’opposé, n’oubliez pas non plus que quand vous partez en vacances (c’est quoi les vacances), vous ne gagnez rien (mais j’essaie pour ma part d’intégrer ce fait dans mes calculs de 60% de temps facturé).

Si vous aviez un ancien salaire de référence, essayez de vous baser sur ce chiffre, tout simplement, si vous pouvez au moins retrouver le même salaire, vous êtes sur la bonne voie.

Mais au final, on ne sait toujours pas combien facturer?

Non, c’est vrai, je n’ai pas fini ma démonstration, mais nous avons maintenant tous les outils pour calculer un taux de facturation en fonction du salaire visé.

Je sais que je dois travailler 5,28 jours pour me verser mon salaire, le reste du temps facturé, c’est pour les charges.

C’est maintenant que nous allons appliquer une chose qui porte un très joli nom : le principe de réalité.

Prenons un salaire d’exemple : 2000 euros par mois.
C’est un salaire réaliste, qui peut vous sembler « faible » comparé à la charge de travail et de responsabilités, mais n’oubliez pas que de nombreuses charges « personnelles » vont être transférées à l’entreprise (tant que cela reste logique et ne ressemble pas à un abus de biens sociaux).

Et bien, si je veux pouvoir me verser 2000 euros de salaire par mois, il faut que je facture (2000 divisé par 5,28) à peu près 380 euros par jour soit un taux horaire de 47,5 euros (basé sur une journée de 8 heures).

Ce qui représente quand même une facturation mensuelle de (380 fois 13,2) 5016 euros.

Pour appliquer le principe de réalité, sachez que sur un panel de 100 entreprises de services informatiques (d’indépendants), les chiffres d’affaire par an oscillent entre 40 000 et 70 000 euros (basés sur les publications annuelles d’organismes de gestion), donc avec vos 5016 euros de facturation par mois, soit 60 192 euros de chiffre d’affaire par an, vous vous situez plutôt vers le haut du tableau, le valez-vous pour le moment?

Pour finir

Je sens que vous êtes plus embrouillés que vous ne l’étiez en arrivant, alors je vais vous aider un peu avec des chiffres classiques.

En province, on conseille souvent à un entrepreneur/indépendant débutant un taux de facturation de 300 euros/jour, à Paris plutôt 450 euros.

Ce qui donne pour la province, 300 fois 5,28, soit 1584 euros de salaire.
Je vous vois déjà vous étrangler, mais n’oubliez pas d’y ajouter :

  • Le transfert de charges personnelles vers l’entreprise
  • Les frais de transport en moins (surtout si vous travaillez à domicile, autrement ce sont des frais que vous pouvez transférer à la société)
  • La liberté dans votre gestion du temps de travail
  • La liberté tout court, et ça, ça n’a pas de prix…

Un autre précision, les chiffres donnés se basent sur une entreprise qui « tourne », les premières années (surtout la première) ne vous attendez pas forcément à ce que cela marche comme ça, visez ce salaire pour l’avenir.

A l’avenir si vous voulez « augmenter votre salaire », vous pouvez soit augmenter vos tarifs journaliers (pas toujours évident à faire passer), réduire vos charges, travailler encore plus par mois (je vous assure, c’est possible).

Le mot de la fin sera pour les esprits chagrins, un entrepreneur/indépendant, travaille en moyenne 55 heures par semaine, soit 2860 heures par an, soit 238 heures par mois. Si il se versait un smic horaire (en net) par heure travaillée, il gagnerait 1535 euros net par mois, un chiffre très proche du salaire obtenu en facturant 300 euros par jours non?

Si vous avez besoin de précisions ou d’explications, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

PS : ah oui, je n’ai pas parlé de mon salaire direz-vous? Tout simplement parce que actuellement je ne m’en verse pas encore et ce n’est pas pour tout de suite.

En complément à cet article vous pouvez lire les articles suivants :

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : ,