Feedburner : une raison de plus de ne pas l’utiliser

Je continue ma campagne pour vous débarrasser des services webdeux dont vous pouvez vous passer avec en tête de liste Feedburner.

Pour rappel : Dans une semaine, je coupe les flux Feedburner

Outre le fait que vous déléguez la diffusion de vos contenus à un service tierce, ce qui déjà en soit est une aberration car vous n’avez aucun moyen de contrôler qui ou quoi l’utilise mais en plus, si vous utilisez les outils de statistiques avancés, Feedburner utilise une redirection 302 pour lier votre contenu, oui vous avez bien lu, une redirection 302, pas une 301 ou quelque chose de propre, une bonne vieille saleté de redirection 302 qui indique aux moteurs de recherche que votre contenu a pour origine… Feedburner (en gros, hein, je ne vais pas rentrer dans les détails).

En pratique, ça donne quoi ? Et bien, sur tous les sites ou vous avez déposé (ou qui le font sans votre accord) vos flux pour qu’ils diffusent vos articles, le lien renvoie vers Feedburner qui grâce à cette redirection 302 indique aux moteurs de recherche que votre article sous son adresse réelle (chez vous) n’y est que temporairement et que la source d’origine à favoriser, c’est l’adresse du flux Feedburner.

Feedburner, définitivement un parasite du web et en plus maintenant, Feedburner = Google vu que Google a acheté la société.

21 thoughts on “Feedburner : une raison de plus de ne pas l’utiliser”

  • Delphine Dumont says:

    Juste pour le sport, tu as essayé de leur envoyer un mail pour leur dire tout le bien que tu penses de ce type de redirection ? Après tout, ils peuvent avoir juste fait une boulette.

    (bénéfice du doute, oui, oui ;))

  • Et ben… Je pensais inclure mon flux rss via feedburner dans la nouvelle version de mon blog, ton billet me met le doute.
    C’est vrai que j’ai pas du tout pensé à regarder comment était redirigé ces flux, en gros je faisais plus ou moins confiance et la blogosphère qui utilise en masse feedburner.

    Merci pour l’info en tout cas !

  • Voilà pourquoi je n’utilise pas ce service. C’est bien tentant de savoir combien j’ai d’abonnés RSS, mais c’est trop risqué de déléguer la diffusion de mon contenu à un site tierce.

    Vivement que quelqu’un sorte un outil à la phpmyvisites pour les RSS !

  • En fait, il faut relativiser un peu tout cela en fonction des options utilisées chez FeedBurner.

    Il est par exemple possible d’utiliser l’option MyBrands (devenue gratuite depuis le rachat de FeedBurner par Google) afin de proposer des adresses de flux feedburnés sous ton nom de domaine. C’est, à mon avis, une bonne façon de garder une petite part de contrôle qui pourrait s’avérer salvatrice en cas de changements virulents dans les TOS FeedBurner.

    Concernant les redirections, dans mes souvenirs, elles n’étaient pas actives avant que je ne décide de demander des statistiques sur l’usage des entrées re-publiées. J’avais bien alors un lien direct vers mon site.

    Toujours au sujet des redirections, si elles sont bien liées comme je le pense à la fonction de statistiques sur les entrées, le 302 me semble acceptable et plus à voir comme une garantie pour FeedBurner de pouvoir maintenir des compteurs de clics assez précis que comme un détournement volontaire de trafic.

    Attention, qu’on ne se méprenne pas, je ne veux pas me faire l’avocat de FeedBurner, d’autant je suis d’accord pour rappeler que confier son contenu à des tiers n’est pas à prendre à la légère et doit se faire en toute connaissance de cause. ;-)

  • Je suis, ceux qui me connaissent, volontairement alarmiste, car même si on peut minimiser l’impact de la redirection dans le cas feedburner, impact il y a tout de même.

    Les redirections 302 sont effectivement bien liées à la focntion de statistiques avancées (je ne connais plus le nom exact vu que je n’utilise plus feedburner).

    Concernant Mybrands, au début, j’ai cru que c’était une bonne chose, jusqu’à ce que je me rende compte que le flux était accessible en double, sur l’adresse en Mybrand, mais également toujours accessible via l’adresse Feedburner de base, donc au final, 0 contrôle et un flux dédoublé.

  • Je suis d’accord avec toi : les redirections 302 saymal. Mais, par pur esprit de contradiction constructive, j’ai bien envie de prendre ton billet à revers.

    La première raison qui m’a poussé à « héberger » (le terme n’est pas anodin) mes flux chez feedburner n’est pas l’accès aux statistiques parce qu’à l’époque je n’imaginais pas une seconde que le nombre d’abonnés pourrait dépasser le nombre de gens avec qui je partageas l’open space.

    Ce qui m’a poussé, c’est le fait que j’ai pris conscience que les articles que j’écrivais et sur lesquels je passais parfois du temps étaient tributaires du moindre hoquet de MySQL, du renouvellement de mon nom de domaine ou plus simplement de mon envie de continuer à bloguer et je trouvais un peu déprimant l’idée que les articles ne seraient plus accessibles.

    C’est pourquoi, malgré les effets de bord négatifs, la redirection 302 ne me gêne pas tant que ça, puisque je considère que les contenus hébergés ont théoriquement une durée de vie plus longue chez Google/FB que sur mon propre nom de domaine.

  • 0 contrôle et un flux dédoublé.

    Là, aussi, c’est à relativiser : si tu ne communiques que sur l’adresse MyBrands, tu dépasses le contrôle 0. ;-)

    HS : Et un peu comme Bruno, j’avais opté pour FeedBurner plus pour épargner mon pauvre serveur de l’époque que pour l’aspect statistiques.

  • Aymeric,

    Alors mon gars qu’est ce que tu peux rajouter à la remarque de PEP, visiblement il y a une solution pour éviter le problème de redirection.?

    Est ce que c’est intéressant pour mon blog?

    Merci

  • C’est malin.

    Tiens fait amusant pour dotclear, si l’adresse du site du commentateur n’a pas de www (comme toi), l’adresse du billet envoyé dans la notification de commentaires admin ne contient pas non plus de www.

  • Ce n’est pas lié. C’est simplement à cause de mon côté feignasse : je passe chez toi par http://ajblog.fr et non par http://www.ajblog.fr

    Et comme la notification de DC1 se base sur l’entête HTTP_HOST pour reconstruire l’adresse du billet commenté, ça fait des blagues au propriétaire du blog. ;-)

  • Note que du coup je me rends compte que j’ai oublié de retoucher mon .htaccess pour régler cette histoire de www ou non.

    Bon je préfère ta réponse qui, elle, est rationnelle, mais comme j’ai déjà vu des trucs plus fous avec DC1 je ne m’étonne plus de rien.

  • @Aymeric > j’avais pas pensé à blogger, tiens ;) Ceci dit, les raisons qui m’avais poussé à utiliser FB à l’époque ne sont pas forcément d’actualité aujourd’hui : je suis maintenant plus intéressé par l’aspect statistiques et affichage du nombre d’abonnés que par le passé. Surtout depuis ma bais(s)e de PR :D

    Je dis ça mais je n’ai pas encore remis le compteur dans mon nouveau thème ^_^v

  • Moi j’ai passé mon flux sur Feedburner par pur instinct grégaire, parce que j’ai vu que les autres le faisaient. Je ne sais pas ce que ça apporte réellement, mais j’aime bien le décompte du nombre d’abonnés. Ca permet de se comparer aux autres (mais je n’ose pas l’afficher, tellement il est bas).

    Tu me donnes un argument pour m’en débarrasser…

  • Merci pour ce billet.

    Je venais de découvrir le plugin Fatburner pour dotclear et essayais de comprendre de quoi il s’agissait exactement, s’il était pertinent de l’installe et de l’activer ou non…

    Maintenant je sais que non

  • Isabelle Corradini says:

    Arnaquer sur le net est pour beaucoup de sociétés une façon quasi normal de procéder, tant que les internautes ne se rendent compte de rien, on continu !
    Le mieux est de suspendre son compte et d’en parler autour de soi, comme ici.

Comments are closed.