Comment se tuer au travail

Prenez quelqu’un travaillant sur un ordinateur, par exemple moi.

Prenez un gros, mais alors très gros orage.

Vous entendez les premiers coups de tonnerre, pas grave, vous allez débrancher tous les appareils électriques qui risquent et vous retournez tranquillement travailler sur votre ordinateur bien protégé par un super onduleur « qui protège de tout ou presque ».

Vous vous concentrez à fond sur votre travail, comme toujours, vous vous faites juste la remarque à un moment que quand même, il cogne dur sur la porte cet orage et vous retournez à vos écrans.

Posez vos pieds au sol pour les dégourdir, faites plouf…

Plouf ? Plouf ? Plouf = eau. Électricité + eau = problème. Électricité + gars qui travaille les pieds dans l’eau = GROS PROBLEME !

RAHHHHHHHH y a de l’eau partout !! Mon onduleur est dans l’eau !! Mes pieds sont dans l’eau !

En résumé, une bonne grosse frayeur, tout disjoncté, tout éteint, tout épongé et tout séché, me revoila au travail.

Bon ok, j’ai eu très peur.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , , ,

Be Sociable, Share!

5 Commentaires pour Comment se tuer au travail

  • On se croirait vraiment dans un film… C’est là qu’on se dit : heureux les simples d’esprit qui seraient juste aller chercher une serpillière en bougonnant contre l’orage sans réaliser la dangerosité de la chose. Bon sinon, content de voir que tout va bien et que tout est rentré dans l’ordre.

    Le 30 avril 2007 à 20 h 07 min

  • Pour ma part, la grosse frayeur, c’était hier. Tranquillement dehors à tendre la main vers un poney, le voilà qui se rapproche enfin au bout de longues minutes de patience et PAM ! La foudre nous est tombée dessus, à quelques mètres. Julien ébloui, tout hébété, le poney comme fou à galoper en rond dans son pré.

    Le 30 avril 2007 à 20 h 40 min

  • Et finalement, quel a été ton choix ? Enfin ouvrir une piscine ou continuer à travailler comme freelance ?

    Le 30 avril 2007 à 21 h 42 min

  • Aymeric sache que hier nous avions un point en commun… l’eau
    mais avec quelques différences:

    – la mienne était à 27 degrés, la tienne devait être froide, non?

    – la mienne était contenue par une coque (je crois que cela s’appelle une piscine),

    la tienne était contenue par des murs (je crois que cela s’appelle une maison…)

    Content qu’il ne soit rien arrivé de problématique….

    Le 30 avril 2007 à 23 h 47 min

  • Stéphane : en fait, je suis très prudent avec l’électricité depuis que j’ai fait un remplacement de gardien dans une maison de retraite quand j’étais étudiant.

    Le gardien que je remplaçais m’a donné comme consigne avant de partir de systématiquement disjoncter l’électricité dés que j’avais un petit travail à effectuer dans un appartement de résident. j’ai compris le bien fondé de son conseil la première fois que j’ai eu une ampoule à changer et que j’ai entendu le bruit caractéristique d’un interrupteur que l’on bascule suivi d’une petite phrase « Ah ben non ça marche pas » alors que j’avais encore la main sur la douille de l’ampoule. :)

    JulienA : ouch ! T’es allé bruler un cierge ? ;)

    Mike – Jean-Philippe : J’y pense à la piscine, j’y pense. ;)

    Le 1 mai 2007 à 15 h 07 min