Spam créatif

Des spams pour vendre du « médicament » en ligne, comme tout le monde j’en reçois assez souvent.

En général un entête de mail « facilitant » l’ouverture (phrase amicale pouvant provenir d’une connaissance, message d’une plateforme connue – boutique en ligne ou réseau social…) suivi d’une tonne de variations de contenus en général en mode texte (lien direct, texte rédigé également sous la forme d’une phrase amicale…)

Ce soir, j’ai reçu un spam particulier, dont l’entête répond bien aux codes du genre (Amazon.com – Your Cancellation (927-92010-192019) ), mais dont le contenu a retenu toute mon attention.

Ce soir, j’ai reçu un spam créatif :

spam-creatif

Très sincèrement, j’ai failli cliquer pour voir la tête des sites derrière. Tout est en html, pas une image, la croix est faite avec un tableau.

Il y a quelque chose dans la composition que je trouve diablement efficace.

Djolhan: Une main dans le webdesign, une autre dans le SEO

Tout d’abord, merci à Aymeric Jacquet de permettre à tous ces acteurs du web de se présenter. La vue des articles de Sylvain et Azcrea m’ont donné à mon tour l’envie de faire de même.

Mon parcours de webmaster ?

Je n’étais franchement pas destiné à devenir créateur de site, mais c’est en bossant avec un ami dans la voix sur ip de 1997 à 2003 que petit à petit je me suis tourné vers la creation site internet. Vous connaissez tous ces boites qui demandent à un gars un peu callé en informatique de leur faire leur site web n’est-ce pas ? Un site qui au final, sera amateur mais dont tout le monde sera fier ;-)

Et voila, ma passion est née de ces années, et c’est en 2003 que j’ai lancé mon agence web pour entrer dans cette superbe aventure. J’ai donc commencé comme tout le monde avec des <table> de tous les cotés, choses qu’au final je détestais particulièrement pour son manque de flexibilité. C’est avec de multiples discussions avec, entre autres, Raphael goetter (fondateur d’alsacréations) sur le forum webmaster, que je me suis mis en tête fin 2003 de me lancer vers la route tracée par le W3C et enfin entrer dans le XHTML + CSS et bien évidemment le SEO. Un site web qui n’apparait pas sur la toile, ca ne sert pas à grand chose…

Aujourd’hui, à 32 ans, Je suis toujours le webmaster de l’agence web hdclic, mon pseudo sur twitter, c’est Djolhan ou l’on me voit souvent intervenir pour les questions SEO ou webdesign.

Présentation de notre agence internet

Notre agence web existe depuis 2003 et propose la création de logo, la réalisation de sites web allant du site vitrine au site ecommerce. Nous nous adressons particulièrement aux artisans, petites et moyennes entreprises. Bien entendu, nous proposons aussi des offres de référencement. Notre vision du business, c’est de proposer des sites de qualités avec un design soigné et SEO friendly, que ce soit un gros ou petit site. Notre passion est notre métier.

Comment ai-je découvert ce blog ?

Je crois bien que c’est en suivant un lien sur twitter. D’ailleurs, la plupart des personnes qui se sont présentées sont aussi sur twitter, je les croise très souvent sur les divers blogs. Au final, on a l’impression d’être une petite communauté formée autour du SEO, même si il y a de nombreux acteurs.

L’anecdote qui tue ?

– Oui, bonjour monsieur, alors voila, je voudrais un site internet, par contre, vous avez pas besoin de faire le design, je l’ai déjà fait

– Sur quel support ?

– Word !

Peinture fraîche

Une envie comme ça, depuis hier, l’envie de reprendre l’habillage de ce blog.

Pas vraiment un redesign complet mais plus une évolution, finaliser deux ou trois choses.

Comme toujours, je m’occuperais des détails plus tard (surtout cette satanée sidebar qui me résiste) mais je crois que je vais dans la bonne direction.

Pour l’instant, j’ai juste rehaussé certains contrastes, apporté plus de structure au haut de page et relooké les commentaires.

Plus ce que l’on ne voit pas, certaines optimisations du code html et un bon gros nettoyage de mon CSS qui a perdu pas loin de 4kos depuis ce matin, la pauvre feuille de styles gardait des stigmates d’anciens designs.

Donc, attention, la première couche de peinture est toute fraîche et la deuxième devrait se faire la semaine prochaine.

Paris Web 2009, c’était bien

Oui, Paris Web 2009, c’était bien, encore mieux que Paris Web 2008. Je sais, c’est facile à dire et on dit ça chaque année en comparaison de l’année passée.

Mais croyez moi, si on le dit, c’est que c’est vrai.

Une organisation sans failles réalisée par des passionnés, des gens qui aiment ce qu’ils font et ça se sent, ça se voit.

Je le redis du fond du coeur : bravo et merci à l’équipe organisatrice de paris Web, vous faites un travail qui force le respect.

Passons aux conférences, j’avais fait un retour précis en 2007, pas en 2008 ou mon Paris Web avait été un peu « bordélique » entre la perte de mon téléphone et les dossiers à gérer en urgence.

Paris Web 2009 : les conférences du Jeudi

Utilisabilité : quand le webdesign rencontre le marketing

Par : Christophe Zlobinski-Furmaniak

Mon avis sur la conférence :

La conférence est intéressante, bien que déjà « sensibilisé » aux problèmes de marketing liés au design web, une piqure de rappel ne fait jamais de mal, Christophe est passionné par son sujet on pourrait même dire qu’il est habité, peut être un peu trop.

Le seul problème de la conférence, c’est que Christophe agresse un peu son auditoire en martelant ses vérités avec un arrière goût de « c’est comme ça et pas autrement » ce qui ne facilite pas forcément la discussion post conférence.

Webdesigner, l’homme qui parlait à l’oreille des intégrateurs

Par : Gilles Vauvarin

Mon avis sur la conférence :

Je connaissais le but de la conférence car Gilles m’avait fait parvenir un petit questionnaire sur le sujet de la relation designer / Intégrateur.

Gilles est à l’aise, il connait son sujet, on parle de problèmes relationnels et de communication entre les deux métiers, d’outils pour uniformiser les process de travail, beaucoup de réactions dans la salle, tout le monde se retrouve à un moment ou à un autre dans les sujets évoqués.

Ca se ressent dans les questions et les discussions post conférence et l’on pourrait résumer en un mot ce qui est nécessaire pour améliorer les relations entre les créatifs et les intégrateurs : communication.

Le Webdesign orienté business

Par : Jeremie Patonnier

Mon avis sur la conférence :

Deuxième conf sur le webdesign orienté marketing, le sujet est vaste et Jérémie nous apporte de nombreuses pistes de réflexion sur des sujets aussi divers que la relation client, l’intégration des problématiques marketing et ROI dans l’élaboration des designs.

J’ai beaucoup aimé la conférence, seulement, comme je l’ai souligné plus tard, on reste orienté « grands comptes », à nous de transférer les apprentissages dans nos process plus « modestes ».

Mobile, nouvelles fonctionnalités

Par : Charles McCathieNeville

Mon avis sur la conférence :

Charles a fait l’effort de faire sa conférence en français, d’un côté c’est appréciable pour les non anglophiles, d’un autre, ça retire pas mal de peps à la conférence.

Charles fait un tour d’horizon du marché des navigateurs mobiles, des technologies embarquées, des possibilités offertes à l’heure actuelle et à venir.

Je ne me suis pas encore trop penché sur le transfert de compétences vers le marché mobile, il me manque donc pas mal de connaissances pour apréhender certaines informations transmises lors de la conférence.

Webdesign et qualité

Par : Florent Verschelde (O2Sources), Benjamin De Cock

Mon avis sur la conférence :

Je connais bien les deux intervenants et il s’en sortent plutôt bien.

Une conférence pour les web designer, ergonomie, utilisabilité, expérience utilisateur, on passe tout au crible, les conférenciers sont habités par leur sujet et ça se sent, ils font passer leur passion et leurs connaissances avec facilité.

Paris Web 2009 : les conférences du vendredi

Référencement et standards web : la même destination

Par : Thierry Régagnon (RESONEO)

Mon avis sur la conférence :

Jusqu’à maintenant, les conférences traitant de référencement à Paris Web ne m’ont pas convaincu, trop orientées auto promo et « bisounours faites ce que google vous dit don’t be evil ».

Le début de la conférence me surprend très agréablement, Thierry connait très bien son sujet (le référencement) et drive parfaitement l’introduction de sa conférence.

La conférence traite surtout de l’effet de l’usage des micro formats et de RDFa dans les affichages des snippets dans les SERPs actuelles et à venir. Seul regret, pas d’informations sur un impact potentiel sur le positionnement, on reste plus dans des données marketing (SEM).

De l’ergonomie pour mon ecommerce

Par : Amélie Boucher

Mon avis sur la conférence :

Bonnes pratiques en matière de communication et d’ergonomie pour les sites d’ecommerce. Bonnes pratiques rentrant parfois en conflit avec les standards d’utilisalité.

Pensez vente et seulement vente, testez vos designs sur des groupes tests, connaissez votre cible, adaptez des bonnes pratiques commerciales qui ont fait leur preuves IRL, compensez le manque de conseil d’un vrai vendeur par de l’information distilée au bon endroit.

Amélie est habituée des conférence et ça se voit, bonne conférence, rien à dire.

ROI et performance web : intégrer la culture de l’optimisation à la stratégie internet

Par : Arnaud Brin

Mon avis sur la conférence :

Je vais être direct : chiant à mourrir.

Le sujet était potentiellement intéressant, mais au bout d’un quart d’heure de slides surchargés, j’ai décroché.

Arnaud à fait sa conférence comme on présente les résultats d’un audit à un client, en petit comité, et là, franchement ça ne fonctionnait pas du tout.

WCAG 2.0, Flash, PDF, Javascript et les autres sont dans un bateau…

Par : Aurélien Levy (Temesis), Sébastien Delorme

Mon avis sur la conférence :

Pas trop dur, les deux connaissent leur sujet sur le bout des doigts.

Présentation des WCAG 2.0, flash « accessible », PDF « accessible », ARIA outils open source, un beau tour d’horizon bien traité et bien géré.

Une seule question demeure, Aurélien, c’est quoi ton programme sportif ? On veut savoir, parce que l’année dernière, Aurélien, c’était plutôt comme moi, format Homer Simpson, et cette année c’est plutôt format athlète de compétition avec des bras comme mes cuisses.

Paris Web 2009 : les gens

L’autre grand point important de Apris Web, c’est la rencontre de plein de gens avec lesquels on échange toute l’année, soit sur leurs blogs, leur twitter, skype…

Cette année encore on a pu parler, partager, discuter, plus ou moins longtemps, mais se voir est déjà important.

Avec en vrac :

J’en passe et des meilleurs, j’ai parlé avec de nombreuses personnes dont je ne connaissais pas forcément le nom, surtout lors des repas du jeudi midi et soir, donc n’hésitez pas à vous présenter dans les commentaires si vous passez par là, j’aime bien savoir avec qui j’ai échangé.

La déprime du Webdesigner

Je viens de terminer un site pour un projet personnel. Le cahier des charges était de réaliser un site clair, sobre, efficace. J’ai utilisé peu de couleurs, très peu d’images et des polices très visibles pour le menu. J’ai passé un certain temps à peaufiner les détails, car je suis persuadé que ce sont les détails qui font la différence entre un chouette site et un pur site.

Au final, je suis arrivé à un site clair, épuré, et que je croyais être dans le top de la tendance minimaliste. Le contenu ressort bien et en un clin d’oeil on sait de quoi parle le site.

Comme je n’ai pas la science infuse, je montre le résultat à quelques personnes de mon entourage perso et pro. La plupart des retours que j’ai obtenus étaient du genre : « c’est bien, mais c’est cheap. Ca manque un peu d’images et de trucs animés ». Comme je n’ai pas la science infuse, je suis intimement persuadé que au final c’est effectivement bien mais cheap.

Grégoire (Barbablog) : Parfois, le métier de webdesigner me déprime

Celle là aussi, je l’ai vécue il n’y a pas si longtemps, mais pour un site client.

Leur précédent site était aussi coloré qu’inutilisable et personnellement je le trouvais assez moche.

J’ai carte blanche, je leur refait un site propre, sobre car le sujet est « sérieux » avec une navigation bien mieux pensée, du call to action bien placé sans être trop envahissant, bref je suis content de moi et mon interlocuteur chez eux aussi.

Deux jour plus tard mon interlocuteur me contacte pour me donner les retours de là personne en charge de la communication, je cite :

C’est pas top, je trouvais l’ancien site bien mieux, beaucoup plus coloré…

Réflexion rapide sur le bon usage du texte en gras en Webdesign

Petite réflexion rapide qui m’est venue ce soir en travaillant sur la page contact d’un client.

J’ai pour habitude, dans certains documents, de mettre les éléments informatifs en gras, un vieux relent de la com papier, probablement.

Ce qui donne pour rendu graphique ce genre de choses (tiré de la page contact du site internet ma société : Ajcréa [1]) :

AJcréa
M. Aymeric Jacquet
10, rue de la Garnache
44270 PAULX
FRANCE
Fixe (+33) 02 40 69 57 84 (de 9h à 19h du lundi au samedi)
Portable 06 17 89 28 41 (de 9h à 19h du lundi au samedi)
Email. postmaster@ajcrea.com [2]

En gros, ce sont les éléments informatifs qui sont mis en avant, pas l’information elle même.

Ne serait-il pas plus pertinent de mettre l’information utile en gras au lieu de l’élément informatif (terme utilisé à défaut d’autre chose) ?

En clair, qu’est ce qui est réellement important dans ces lignes d’information sensées aider les gens à me contacter ?

Le nom de l’entreprise ? Ils le connaissent déjà, ils sont sur le site et le nom est partout.
Mes nom et prénom? Ca va plutôt servir à un commercial ou à une personne cherchant un job ou un stage.
L’adresse ? Tout le monde s’en fout, ce n’est pas particulièrement ce que l’on cherche sur un site internet (et mes clients et fournisseurs ont déjà mon adresse).
Mes numéros de téléphone ? Ca oui, mais dois-je prioriser l’un des deux ? Dans mon cas je dirais que je préfère que les gens me joignent sur mon portable.
Mon adresse email ? Dans l’absolu, le visiteur va juste cliquer dessus et en pas la retenir (ou utiliser le formulaire de contact), mais si je veux qu’ils cliquent dessus, ils faut qu’ils la trouvent rapidement non ?

Ainsi au final, ça nous donnerait plutôt quelque chose comme ça :

AJcréa
M. Aymeric Jacquet
10, rue de la Garnache
44270 PAULX
FRANCE
Portable 06 17 89 28 41 (de 9h à 19h du lundi au samedi)
Fixe (+33) 02 40 69 57 84 (de 9h à 19h du lundi au samedi)
Email. postmaster@ajcrea.com

Seuls le numéro de portable et l’adresse email sont en gras maintenant, j’ai de plus remonté le numéro de portable d’un cran, pour éloigner les deux textes en gras de façon à éviter qu’ils ne frottent et pour le mettre en premier des numéros à utiliser.

Bon, ça ne va pas changer le monde, mais vous savez bien, l’enfer est dans les détails.

Notes

[1] oui, je sais, il est tout moche et pas à jour

[2] heureusement que cette adresse est toujours active

Devis gonflés, parfois on frise l’arnaque

En début de semaine, j’ai rencontré un prospect qui a un projet relativement simple.

La personne m’avait prévenu par téléphone qu’elle avait contacté les grosses agences web de la région mais qu’elles ne lui avaient pas donné satisfaction.

Nous nous rencontrons donc pour parler de son projet.

Projet relativement simple, il s’agit, en gros, de créer un thème avancé de type magazine pour WordPress, ainsi que de proposer, au besoin des fonctionnalités et plugins complémentaires que je jugerai pertinents pour la bonne marche du CMS.

La personne est techniquement très compétente, elle connait bien son sujet, a étudié divers CMS avant de choisir WordPress, elle a juste besoin d’un webdesigner connaissant bien l’outil pour créer un thème sur mesure, en faisant une réelle étude d’ergonomie, d’optimisation du travail typographique et de l’architecture de l’information.

Le client a bien étudié ses besoins et sait clairement les exprimer, je suis donc surpris quand il me dit, à un moment de l’entretien, qu’il est content car je semble avoir bien ciblé ses besoins.

De fil en aiguille on en vient à parler de ses rendez-vous avec des agences web « spécialisées », de sa déception face à leurs réponses, et là, il me montre un des devis qu’il a reçu…

ceci n'est pas un fake

Les bras m’en tombent encore…

Le pire, c’est que le projet proposé serait créé à partir de Plone

PS : je vous laisse trouver le « détail » qui tue.
PPS : il a reçu d’autres propositions à plus de 15 k €.

Nombre d’or, suite de Fibonacci et design web

Parmi les applications de la suite de Fibonacci, la spirale logarithmique permet de concevoir des grilles de mise en page harmonieuses. Cette suite de chiffre est très proche du nombre d’or qui a inspiré les plus grands artistes.

C’est chez Bruno Bichet, c’est bon pour votre culture et c’est incontournable : Nombre d’or, suite de Fibonacci et autres grilles de mise en page pour le design web

PS : que quelqu’un lui donne du travail, je ne sais pas ou il trouve le temps de pondre des billets pareils.

Blog WordPress : Le blog de Fifi Mandirac

Petite discussion téléphonique, explications, merci, au revoir.

Un appel comme j’en reçois finalement assez souvent et qui donnent rarement lieu à production.

Finalement, un mois ou deux plus tard, je ne sais plus exactement, Fifi Mandirac me contacte de nouveau, par email cette fois-ci, pour me rappeler notre discussion, m’envoie une maquette graphique de son blog, me demande un prix, le Projet Fifi mandirac était lancé.

Pour la technique et les connaisseurs, il s’agit d’une intégration faite autour d’une base de thème wordpress Sandbox, le bonheur du Designer CSS.

Pour le moteur de blog, du WordPress bien sur, avec quelques petits plugins tous simples qui répondaient au besoin de la cliente :

Pour l’instant, la newsletter est gérée par Zookoda, mais je pense basculer sur Subscribe2 dés que je jugerai le plugin apte à être utilisé en production.

Il reste quelques petits soucis à gérer, comme toujours, mais ça fonctionne plutôt bien, hormis un problème d’url rewrite qui semble ne pas fonctionner sur son serveur Dédié.

Le graphisme est bien évidemment l’oeuvre de Fifi Mandirac.

Pour le reste, je vous laisse découvrir le talent et l’univers de Fifi Mandirac sur son blog :

Capture du blog de Fifi Mandirac

Article à lire : Les exigences de qualité sur le web, une donnée en hausse constante

Sur le blog de Frédéric de Villamil :

Les exigences de qualité sur le web, une donnée en hausse constante

Un très bon panorama des changements en train de s’effectuer au niveau de la clientèle et du marché, si vous n’allez pas le lire, vous allez vraiment passer à côté d’un des meilleurs articles sur le métier publié ces derniers temps.