Dans une semaine, je coupe les flux Feedburner

Devant l’explosion des agrégateurs de contenu sauvages profitant de contenu à peu de frais, mais également utilisant des ruses de sioux de référencement abusives (redirections 302 , redirections « meta refresh ») qui peuvent leur permettre, parfois voir souvent, de se positionner avant vous dans les résultats des moteurs de recherche [1], j’ai décidé de continuer mon grand ménage et ma démarche de reprise de contrôle de mon contenu.

Notes

[1] Lire l’article Webrankinfo : Le détournement de page par redirection

En clair, sur une requête dans un moteur de recherche, la page dans le site effectuant cette redirection vers vous, apparaitra avant votre site, alors que c’est votre contenu qui est affiché chez eux.

Pour revenir avec feedburner, le problème c’est que vous n’avez aucun contrôle sur qui ou quoi indexe votre flux et l’intègre dans son site vu qu’il s’agit d’un service externe à votre serveur.

J’ai bien pensé utiliser le service Mybrand [1] de Feedburner qui permet d’avoir une adresse de flux du type http://flux/ajblog.fr/ajblog et jouer avec le .htaccess pour gérer les opportunistes, mais il semble que le flux chez feedburner soit toujours accessible (ils ne mettent pas en place de redirection), donc ça ne me convient pas.

Donc décision est prise de me passer de feedburner, dont le seul intérêt, de mon point de vue, est de flatter l’égo en fournissant des statistiques du nombre d’abonné.

Comme le bénéfice est très largement dépassé par les problèmes engendrés, je ne vois pas pourquoi je continuerai à utiliser ce service. Je vais très probablement perdre un grand nombre d’abonnés, mais je ne pense pas perdre de lecteurs.

Dans une semaine, je coupe donc mon flux chez feedburner, par contre le flux normal du site généré en natif par dotclear sera toujours actif, pensez, si vous en avez envie (ou alors c’est l’occasion de faire du ménage), à changer l’adresse dans vos agrégateurs préférés : http://www.ajblog.fr/rss.php ou http://www.ajblog.fr/atom.php.

Je supprime dés aujourd’hui les redirections mises en place vers les flux feedburner et replace les flux par défaut dans le template.

Je vais également, dans les jours et semaines à venir, analyser tous les lien entrants (gros travail) vers mon blog, pour détecter ceux qui me semblent provenir de profiteurs et je compte en dresser une liste, on ne sait jamais, ça pourrait vous être utile.

Notes

[1] Voir l’article qui en parle sur le blog de Gonzague Dambricourt : Configurer FeedBurner myBrand : c’est facile

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : ,

Be Sociable, Share!

28 Commentaires pour Dans une semaine, je coupe les flux Feedburner

  • C’est courageux comme boulot. Tu pourrais aussi utiliser des images accessibles uniquement quand appelées depuis ton site ? :-)

    Le 16 mars 2008 à 19 h 00 min

  • Gonzague : J’ai plein de définitions en tête pour le terme « images », donc ça m’arrangerait pas mal que tu définisse dans quel sens tu l’utilises pour que je puisses te répondre. ;)

    Le 16 mars 2008 à 19 h 09 min

  • Je me demandais quel concept pouvait bien succéder à :

    « pourquoi je ferme mon compte facebook? »

    :p

    Le 16 mars 2008 à 20 h 07 min

  • Florent V.

    Au-dessus de «j’arrête Facebook» et «je coupe Feedburner», il y a:

    1. Radical mais courant: j’arrête ce blog.
    2. Un peu mieux: j’arrête le blogging, c’est de la merde.
    3. Ultimate edition: j’arrête le Web.

    Je sens qu’avec un «j’arrête le Web» chez un blogueur «influent», on peut faire un bon buzz des chaumières.

    Le 16 mars 2008 à 21 h 20 min

  • Thanh : ça c’est déjà fait. ;)

    Le 16 mars 2008 à 20 h 26 min

  • J’ai beau cherché, lire et relire les problèmes de FeedBurner et de détournement de page … je ne comprends toujours pas où se situe le problème :-(

    Le 16 mars 2008 à 22 h 02 min

  • Florent V : rahh ! je me demande bien pourquoi j’ai installé de beaux outils pour aider mes commentateurs à mettre en page leurs commentaires.

    Pour l’Ultimate édition, je en sais pas, ça ne me semble pas crédible…

    Samir : en utilisant feedburner, je délègue la diffusion de mon flux d’informations à un service externe. Le problème, c’est que ce service externe ne propose aucune option réelle pour contrôler qui utilise ce flux et comment.

    L’exemple du détournement de page, c’est assez simple, certaines personnes créent des sites uniquement construits à partir de flux rss, tout en automatique, et comme ce sont des flux feedburner, ils sont assez tranquilles vu que le propriétaire du flux ne peut pas contrôler sa diffusion.

    En quittant feedburner, je rapatrie la diffusion de mon flux sur mon serveur. A partir de là, je peux de nouveau contrôler qui l’utilise et, le cas échéant, via .htaccess ou autre script, empêcher cette source d’utiliser mon flux.

    Le 16 mars 2008 à 22 h 24 min

  • Lionel

    Je ne donnerais aucun avis sur ta décision à proprement parlé, utilisant directement le flux RSS de ton blog pour lire les nouveaux billets.

    Cependant, j’ai une petit question : j’ai cru comprendre que depuis un moment, tu fais la chasse à ce genre de site (feedburner et autre). Mais est-ce vraiment dans la logique de la licence que tu stipules en bas de page. En effet, je lis dans la licence Creative Commons « Vous êtes libres :

    • de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public
    • De modifier cette création ».

    Or visiblement, c’est cette distribution qui te pose problème… Me trompe-je? :)

    Le 16 mars 2008 à 23 h 20 min

  • Lionel : Oui, tu te trompes, relis bien mon billet en entier.

    Le 16 mars 2008 à 23 h 26 min

  • Par images j’entends du .jpg, du .png etc ;-)

    Le 17 mars 2008 à 0 h 33 min

  • PS : mais j’ai bien compris que tu comptais également protéger les écrits

    Le 17 mars 2008 à 0 h 33 min

  • Protéger mes écrits, c’est un bien grand mot, par contre, Lionel parlant de licence, je viens de me rendre compte que je ne l’ai effectivement pas mise à jour.

    Pour ce qui est des images, j’ai utilisé, un temps, un script contre le hotlinking, mais mon serveur est capricieux et il ne fonctionnait qu’à moitié.

    Bon, ceci dit, pour tout ça, il va bien falloir que je trouve du temps moi.

    Le 17 mars 2008 à 8 h 36 min

  • Il y a plusieurs problèmes :

    • ceux liés à FeedBurner ;
    • ceux liés à l’utilisation d’un flux RSS.

    Dans ceux liés à FeedBurner, ce qui m’embête le plus (outre le manque de contrôle) c’est qu’ils utilisent des redirections pour compter, ce qui transforme tous les liens vers son blog en liens vers FeedBurner. Je ne suis pas sûr que ce soit génial niveau référencement, ou par exemple si tu as été lié via ces urls et que tu fermes ton compte…

    Dans ceux liés à l’utilisation d’un flux RSS, si tu as du non commercial ça implique de ne pas monétiser cette information lorsqu’elle est copiée. Par exemple il ne faudrait pas que mon contenu soit repris sur des sites avec des Google Ads… dans la pratique j’ai laissé tomber par fainéantise mais je pense changer la licence pour ma nouvelle version, probablement une CC modifiée par mes soins pour préciser certaines choses.

    Quoi qu’il en soit, bon courage pour bloquer après les robots car ça va être pénible. Peut-être quelques hosts utiles sur la-grange.

    Le 17 mars 2008 à 12 h 22 min

  • David : j’ai en projet d’ajouter l’utilisation non commerciale, il faut juste que je prenne le temps de changer la CC.

    Pour les robots, je pense en effet commencer par un mix de robots.txt et de .htaccess, puis ensuite de cumuler via .htaccess pour les sites identifiés.

    Qu’on réutilise mes contenus, ça ne me dérange pas, par contre qu’ils soient utilisés pour gonfler du MFA (Made For Adsens), ça, ça me fait chier.

    Le 17 mars 2008 à 12 h 33 min

  • Hello,

    Je comprends parfaitement ton choix.

    En ayant aussi marre mais ne voulant pas perdre certains backlinks (oui, certains agrégateurs en donnent des vrais :) ), j’ai finalement décidé de diffuser un flux « court » au détriment des… lecteurs :(

    Eviter que son flux soit trop copié c’est même une bonne action pour le web à mon avis.

    Le 17 mars 2008 à 13 h 40 min

  • Je vais également, dans les jours et semaines à venir, analyser tous les lien entrants (gros travail) vers mon blog, pour détecter ceux qui me semblent provenir de profiteurs et je compte en dresser une liste …

    Euh …. la tu devrais attendre un peu avant de couper feedburner, car il te permet justement de voir une partie de ses utilisations douteuses (uncommon use)

    Après, ton htaccess va forcement pénaliser pas mal de monde, car tout le monde n’utilise pas un lecteur de flux « online » ! PErso j’utilise le lecteur de flux de flock, je ne sais pas si il renvoi un « user-agent » mais je pense que ça se complique pas mal les choses.

    J’ai déjà pensé à une autre solution … modifier son flux en sortie ! C’est à dire que la page rss.php sortirait un flux différent du contenu du site, en plaçant devant chaque titre « Flux de ajblog: titre du bil… » Et idem pour le contenu des articles, mettre un warning du genre « Le texte suivant appartient à l’auteur du site ajblog(lien vers le site), merci d’en tenir compte … (retour à la ligne et début du contenu) »

    Comme ça on décourage les voleurs de flux, on peut aussi facilement retrouver où notre flux est publié (en tapant la phrase warning dans google) et en tronquant le (ou les) dernier mot du titre, on limite les vol de réferencement (puisque le titre est la chose la plus importante)

    Le 19 mars 2008 à 10 h 28 min

  • Julien : Euh …. la tu devrais attendre un peu avant de couper feedburner, car il te permet justement de voir une partie de ses utilisations douteuses (uncommon use)

    Note que je me suis fait la même réflexion que toi, mais en fait, je vais plutôt tracer les liens entrants.

    Pour le .htaccess, en fait, je vais le laisser permissif par défaut, et plutôt bloquer les accès au cas par cas, en commençant par… feedburner. :)

    Pour la modification du fichier de flux, ça fait des mois que je me dis qu’il faut que je le fasse, faut juste que je retrousse mes manches, mais le problème du changement dans le titre, c’est que ça dérange aussi les utilisateurs « légitimes ».

    Le 19 mars 2008 à 12 h 45 min

  • Ah oui. Effectivement le cas par cas (en permissif par defaut) reste certainement une bonne solution, par contre j’imagine le boulot que ça va representer (ainsi que le poid du htaccess si ton site est souvent pompé).

    Pour les modifications vis-à-vis des utilisateurs « légitimes », effectivement ça provoque un petit désagrément, mais je pense que 2-3 mots en plus dans le titre et5-6 mots en début de contenu ne devrait pas trop perturber la lecture.

    Enfin, chacun blog est un cas différent j’en conviens ;)

    Bon courage :)

    Le 19 mars 2008 à 13 h 18 min

  • En fait, pour commencer, le plus simple sera de limiter les accès aux outils hébergés classiques qui permettent de manipuler du flux rss (feedburner, Xfruits et compagnie). A partir de là on fait déjà un bon gros ménage.

    Le 19 mars 2008 à 13 h 51 min

  • Ben

    Je me demandais ; combien de personnes se sont abonnées à ton blog via FeedBurner ?

    Le 20 mars 2008 à 10 h 41 min

  • Ben : avant que je retire les redirections vers le flux feedburner, le compeur affichait grosso modo entre 480 et 500 abonnés. Aujourd’hui, il n’affiche plus que 200 « abonnés ». C’est une des choses que je désirais vérifier.

    Vu qu’on peut penser qu’un certain nombre de lecteurs a fait la migration inverse depuis dimanche, je dirais qu’il y a/avait en gros 50% d’abonnés directs via feedburner.

    Je vais continuer à surveiller la variation du nombre d’abonnés feedburner pour avoir une estimation du nombre de personnes qui vont faire la manipulation avant la coupure du flux.

    Le 20 mars 2008 à 10 h 51 min

  • Ben

    Je vais faire partie de cette catégorie de lecteurs prévoyants, pour ne rien rater ;-)

    Je viens d’écrire un billet sur les flux RSS, et je cite notamment ton article, mais aussi celui de Doran que tu as commenté.

    http://geeklynews.com/services-web/la-guerre-des-flux-rss-le-grand-debat-est-ouvert/

    Le 20 mars 2008 à 11 h 53 min

  • Ben : je suis en train de lire ton article. ;)

    Le 20 mars 2008 à 14 h 32 min

  • Acidifié, Blog SEO

    J’ai eu la même démarche. Feedburner est très utilisé par les voleurs de contenus, car impossible de détecter le vol.
    Avec des fils RSS centralisés sur un serveur, c’est beaucoup plus facile de détecter et de bannir les IP récalcitrantes.

    Le 22 mars 2008 à 9 h 39 min

  • Délocaliser la gestion de ces flux RSS est un choix très dangereux, la plus part des blogs l’on fait sans même réfléchir.

    Le vrai problème est surtout quand tu veux quitter le service, tu fait comment pour ne perdre aucun abonné ? C’est mission impossible et durant la migration tu perdra surement des lecteurs.

    C’est pour cela que je ne suis jamais passé à Feedburner & co.

    Le 22 mars 2008 à 15 h 44 min

  • Pti-seb : tu as parfaitement résumé la problématique liée à l’externalisation de services « clé » d’un site.

    La bonne nouvelle, c’est que feedburner a prévu une redirection de 30 jours de l’adresse feedburner vers le flux d’origine avec un message d’information indiquant la nouvelle adresse. Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.

    Et donc, voila, comme prévu, le flux feedburner est coupé, je reprends le contrôle.

    Le 23 mars 2008 à 22 h 47 min

  • Bonjour à tous,
    Voilà, je venais juste de m’inscrire à feedburner,
    quand au fil de mes recherches je suis tombé sur
    deux articles relatant ce problème d’externalisation
    et de sécurité.
     
    Du coup j’ai tout stoppé, et je vais garder mon
    flux WordPress normal.
     
    Merci pour vos avis.
     
    DavidT – Affiliation-Système

    Le 10 juillet 2010 à 17 h 04 min

  • Bonjour,
    Je suis en train de monter un site de vente en ligne et je suis tombé sur cet article après la bataille et je devrais même dire deux guerres plus tard.
    1ère question : ton blog fonctionne sous WordPress, pourquoi avoir externalisé ton RSS chez Feedburner, alors qu’il en existe déjà par défaut ?
    2ème question : la Creative Commons est faite pour que le contenu soit repris et publié le plus possible par le plus grand nombre. Ne serait-ce pas, tout simplement, un problème de sources manquantes ?
    3ème question : pourquoi ne pas avoir intégré de contenu spécifique comme des images avec watermark ou du texte dans lequel ton blog serait cité régulièrement ?
    4ème question : pour ne pas être détecté par ton serveur, il suffit de récupérer ton flux avec une IP de FAI et de publier sur un site hébergé ailleurs que chez soi. Il sera impossible de recouper les adresses de collecte et de diffusion. Y as tu pensé ?
    5ème question et c’est la dernière : j’ai bien aimé la remarque de Florent V. et il a entièrement raison. Dans une réflexion moins extrême, pourquoi ne pas être repassé à une simple newsletter comme il y a 20 ans (mdr) ?

    Le 19 février 2011 à 10 h 52 min