Gros ménage d’hiver : agrégateurs de contenus, annuaires, tout ça…

Gros ménage quasi invisible pour vous, mais un travail de titan pour moi.

J’ai décidé de retirer l’Ajblog de tous les agrégateurs de contenus légitimes ou illégitimes (en fonction que je m’y sois inscrit ou non), j’en ai profité pour retirer ces icônes moches de divers annuaires dans la colonne de gauche, si ils me retirent de leurs bases ce sera tout à fait normal.

Pourquoi me direz-vous ? Pour diverses raisons, la première étant que je commence à fatiguer du phénomène de dilution de l’information qui gangrène de plus en plus internet, et principalement au niveau des résultats de moteurs de recherche.

De plus, je veux continuer à garder un Ajblog « propre », oui je sais, je vends de la pub, mais c’est un autre débat (et puis ça va me payer mon serveur dédié).

Pour les histoires de référencement, d’annuaires, de diffusion, etc… j’ai un nouveau laboratoire tout trouvé, glooland.com, qui a comme but d’utiliser ces services (et encore, j’ai du mal).

Le plus dur, va être la guerre contre les agrégateurs sauvages, ces dizaines/centaines de sites, pseudo annuaires qui créent du contenu à la volée en pompant nos flux d’information, et ça c’est pas gagné.

Je reviendrai probablement sur ce problème, un jour ou l’autre, plus en profondeur, il va falloir que l’on rappelle à certains les notions de propriété intellectuelle, ceux qui confondent partage avec profit facile.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , , ,

Be Sociable, Share!

8 Commentaires pour Gros ménage d’hiver : agrégateurs de contenus, annuaires, tout ça…

  • Bon courage, y a du boulot !

    Le 22 novembre 2007 à 13 h 41 min

  • Arkan

    Assez d’accord avec ton analyse ;)

    – d’un côté j’essaye de ne pas avoir de travail de titan à devoir faire donc je ne suis abonné de mon propre chef à AUCUN annuaire, je taille régulièrement dans mon aggrégateur afin de ne pas dépasser un certain nombre de flux (autour de la centaine), je ne m’inscris pas sur Facebook, etc… bref tout le bruit j’essaye de limiter.

    – d’un autre je suis fatigué des pompeur de flux, encore plus lorsqu’il sont anglophones, russe ou espagno, etc… si donc tu trouve une solution pour ces aggrégations sauvages je suis preneur et si c’est dans mes capacités je peux aider ;) Commencer par dresser une liste p-e ?

    Le 22 novembre 2007 à 21 h 45 min

  • julienA : clair. :(

    Arkan : essayer de créer une liste est déjà un premier pas.

    Ensuite, le gros problème vient que nous laissons, pour beaucoup, la gestion de nos flux à des outils comme feedburner, outils sur lesquels il nous est impossible d’agir au niveau des accès par referer.

    Car si nous voulons nous débarrasser de ces sangsues cela veut dire :

    • Reprendre la gestion/diffusion de son flux par l’outil intégré à son propre site
    • Refuser la diffusion du flux dans les gros noeuds du type wikio ou technorati qui diffusent des flux thématiques aisément récupérables et exploitables.
    • Fermer l’accès a notre flux aux sites les exploitant, mais également interdire les sites du type feedburner ou fruits.

    Autant dire, quasi impossible, nous pouvons déjà arrêter d’utiliser feedburner et de diffuser notre flux sur technorati ce qui limiterai pas mal la casse et rendrait plus difficile l’exploitation sauvage.

    il y a des espèces « d’annuaires » thématiques uniquement composés de flux thématiques (par mots clés) technorati par exemple.

    Le 23 novembre 2007 à 14 h 55 min

  • ocarbone

    Il existe bien une solution fiable pour garantir que les flux ne soient utilisés que par des particuliers ou des aggrégateurs validés.

    Il s’agit de sécuriser l’accès de son flux par un login/password. La procédure d’abonnement au flux nécessiterai alors une inscription par formulaire web afin de communiquer un login/password sécurisé. Cela risque de freiner les abonnements de certains utilisateurs, mais on a rien sans rien !

    Ensuite, il faut suivre l’utilisation de son flux, identifier les abonnés non-désirés (les aggrégateurs sauvages) et plus dur encore : identifier les login/password associés. Mais là on peut-être sans sortir si on trace les dates/heures d’accès au flux et l’ip des abonnés.

    Par contre, cette idée n’est pas compatible avec l’utilisation de Feedburner … je rejoins donc l’analyse d’Aymeric Jacquet, il nous faut une alternative.

    Une application php en LGPL serait la bienvenue !! Son auteur serait rapidement popularisé et pourrai même lancer un service web pour permettre à des non initiés de l’utiliser. Ca tente quelqu’un ?

    Le 23 novembre 2007 à 17 h 07 min

  • Ocarbone : une solution annexe serait effectivement de n’autoriser l’accès au flux RSS qu’à des sources identifiées.

    Mais très sincèrement, à moins de creuser le truc en grand nombre, je ne vois pas de solution immédiate et aisée car ça risque de pénaliser les utilisateurs vu que du coup, l’appel via un agrégateur lambda et légitime va être difficile.

    Pas simple cette histoire.

    Le 24 novembre 2007 à 12 h 29 min

  • Si tu as un serveur dédié et que tu heberge toi même ton flux rss, il doit être possible de bloquer les ip des sites que veux bannir non?

    Le 4 décembre 2007 à 22 h 07 min

  • klint : c’est un peu l’idée en fait. Ceci dit pour feedburner, je viens de découvrir Mybrand (honte à moi), je vais essayer de le configurer pour l’Ajblog et voir à ce moment ce qu’on peut en faire si on veut garder son flux chez feedburner.

    Le 5 décembre 2007 à 9 h 22 min

  • Je m’en vai faire pareil, merci pour cette analyse, si de nombreux bloggueurs agissent comme cela il en va de la survie de netvibe qui devrait être obligé de nous fournir des filtres de référents et autres outils non ?

    Le 22 mars 2008 à 10 h 18 min