Recherche idéale

Avant tout, sachez que cet article a été rédigé dans le cadre de l’opération Billets synchronisés montée par Laurent Bourrelly.

Plus d’informations sur cette opération dans cet article.

Le sujet commun à cet ensemble d’articles synchronisés est l’avenir du search, ou plus précisément, le moteur de recherche de l’avenir, que peut-il de plus pour moi ?

Vous pouvez déjà trouver quelques idées en lisant une étude commanditée par Google sur le sujet :

Vous avez lu ? Ok, il y a pas mal de chose qui peuvent sembler loufoques, tout ce qui touche à la pensée par exemple, mais rappelez-vous qu’on parle de « futur » dans cette étude et qu’au final on n’y trouve rien de pire que ce que certains auteurs d’anticipation avaient imaginé il y a à peine quelques décennies.

Et c’est bien de ça qu’il s’agit, des projections sur ce que pourraient apporter dans le futur un moteur de recherche.

Allez, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, je vais vous donner ma vision du moteur de recherche du futur (proche ?) :

  1. Permettre de faire facilement (au niveau recherche d’informations bien sûr) ce qui demande actuellement de solides connaissances au niveau des opérateurs avancés.
  2. Et deuxième chose, ce qui se rapproche le plus pour moi actuellement du moteur de recherche du futur, c’est Twitter, mais encore une fois quand on sait l’utiliser de manière avancée.

Pour l’instant, je vais me borner à parler du point 1, car si on regarde les résultats de l’enquête, enfin ce qui se place uniquement au niveau de la pertinence des résultats, on se rend compte que de nombreuses choses demandées… existent déjà ou presque.

Si vous n’êtes pas un utilisateur habitué des opérateurs avancés de Google, je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur cette page : Opérateurs de recherche. Et même si vous êtes habitué, allez y faire un tour, je suis sûr que vous en découvrirez certains que vous avez probablement oublié.

Un exemple :

« televiseur lcd » -intext:comparateur -inurl:kelkoo -inurl:ciao -site:www.commentçamarche.net -site:wikipedia.org intitle:acheter+pas+cher

Bon cet exemple est relativement foireux, mais peut vous permettre de vous faire une petite idée des possibilités de filtre pour optimiser les résultats de vos recherches.

Allez, soyez honnêtes, combien d’entre vous utilisent les opérateurs avancés autres que « expression exacte » ou + ou or ?

D’ailleurs, petit aparté au passage; un autre point important pour le moteur de recherche du futur, s’il pouvait nous mettre à part les résultats tirés de wikipédia et de comment ça marche, ça nous ferait des vacances et m’éviterait de coller du -site:www.commentçamarche.net -site:wikipedia.org à chaque fois que je fais une recherche sur le net.

Je sais, je ne suis pas forcément clair dans ce que je veux dire, alors je vais clarifier une première fois en une phrase :

Les internautes ne savent pas utiliser les moteurs de recherche.

Et tout ça c’est encore la faute de Google, ou plutôt, l’effet de bord du moteur de recherche simplifié à l’extrême.

Vous, moi, nous tous, avons pris l’habitude de faire nos recherches le plus simplement possible :

Je clique dans le champ, j’écris ma recherche, je clique sur le bouton de soumission et je regarde ce qui tombe.

Il fut un temps où c’était la révolution, où les résultats retournés étaient globalement pertinents, ça c’était avant, quand il y avait encore peu de sites et le spam était encore assez limité.

Maintenant, faire une recherche Google de base, c’est comme jouer à la machine à sous, parfois on gagne mais la majeure partie du temps, on perd.

Je parle de Google, car aux dernières nouvelles, le moteur de recherche était encore en position de monopole en France (quelqu’un utilise Bing ou Yahoo comme moteur de recherche principal dans le coin ?).

Pour revenir au moteur du futur ou au futur des moteurs, c’est au choix, on peut retourner à certains fondamentaux, avec des propositions de filtres plus aisés à utiliser, c’est la solution simple, mais la plus contraignante pour l’utilisateur, du moins en apparence.

Vous préférez utiliser ça :

Interface Google classique

Interface Google classique

Plutôt que ça :

google-avance

Interface Google de recherche avancée

Se profile alors la solution de facilité : que le moteur fasse tout à ma place, même si pour ça je dois sacrifier « un peu de moi », c’est tellement plus simple.

Tout ça nous ramène à Twitter (non je ne l’ai pas oublié).

Si je dis que pour moi,Twitter est ce qui se rapproche le plus du futur du search, c’est parce que collectivement parlant et au travers de mes followers, twitter sait presque tout de moi : Je suis entrepreneur, webdesigner, référenceur, j’ai la quarantaine, je suis marié, deux enfants, j’aime le bon whisky et le bon vin, je suis plutôt quelqu’un d’épicurien, j’habite à la campagne, j’aime la musique classique, le trip hop, l’électro…

Inconsciemment, mes followers le savent, même si la majorité serait probablement incapable de répondre à une question précise me concernant, mais leurs cerveaux ont enregistré et analysé ces signaux (faibles ou forts) que je peux émettre aux travers de mes twitts, ils me profilent.

Et donc, quand je pose une question sur twitter, le formidable puits de connaissance que représentent mes followers prend ce message et l’analyse en prenant en compte tous ces signaux que j’ai envoyés :

  • Aymeric pose une question contenant le terme sprite, je sais qu’il bosse dans le web, il n’a même pas besoin d’expliquer de quoi il en retourne, je sais qu’il parle de l’usage des sprites images via CSS.
  • Aymeric est plutôt pas mauvais dans ce domaine (oui je me lance des fleurs) donc si il pose une question à ce sujet c’est que c’est peut être plus complexe qu’il n’y parait…

Si je pose une question d’ordre plus personnel, mes followers l’analyseront également à partir des informations qu’ils ont sur moi.

Si vous ne pensez pas que votre cerveau fonctionne de cette façon, vous le sous-estimez.

Vous voyez enfin où je veux en venir ?

Le moteur de recherche du futur sera un monstrueux outil de profilage, capable concrètement d’analyser l’ensemble des données qu’il pourra trouver vous concernant avant de retourner un résultat de recherche susceptible de vous intéresser réellement.

Ca existe déjà, un peu (Surf en mode connecté ou non sur Google), mais on est loin des possibilités déjà existantes en la matière.

Le moteur de recherche du futur devra devenir vous l’espace d’un instant, une sorte d’avatar de votre présence numérique, capable de se mettre à votre place, de trier l’information, de la qualifier, en fonction de vos compétences personnelles et de qui vous êtes réellement.

En un mot, le moteur de recherche du futur sera empathique.

Un peu comme cet ami de longue date capable de répondre avant même que vous n’ayez réellement fini votre question.

Pour finir, une petite liste d’autres articles de blogueurs participant à l’opération, ou vous pourrez probablement voir d’autres visions et d’autres avis :

PS : petit oubli dans mon article.

Je vous conseille, si vous ne connaissez pas encore, de vous renseigner sur le projet Sixth sense.

Et comme une vidéo vaut mieux que des mots :

Vous allez retrouver de nombreuses choses « demandées » par les personnes interrogées dans l’enquête.

http://www.googleraide.net/noframe/operateur.htm

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,