Référencement Google d’un billet de blog

Le référencement Google d’un site internet ou même d’un simple article (ou billet selon les préférences) est quelque chose d’assez fascinant à observer.

Google, c’est une sorte d’écosystème avec ses lois, ses règles (écrites ou non – les fameux algorithmes), sa chaîne alimentaire ou le plus gros mange le plus petit, sauf quand le plus petit trouve des trucs pour tricher sur sa condition; le camouflage (cloaking), les couleurs « alerte » (optimisation du contenu), les regroupements en troupeaux (links farms)… un mélange de techniques White hat et Black hat.

Bref, foin de mauvaises allégories de comptoir et passons au cœur du sujet : comment se positionne un billet de blog dans les résultats des moteurs de recherche ?

Suite a de petits soucis avec les services Google qui m’ont fait perdre pas mal de positionnement dans les SERP (Search Engine Results Pages) j’ai décidé, enfin, de m’occuper sérieusement de mon référencement (tiens ça je l’avais déjà dit en Octobre, mais j’avoue que je n’avais pas eu le courage de le faire sérieusement).

Parce qu’il faut bien l’avouer, et je ne l’ai jamais caché, mon blog, c’est mon outil de communication numéro 1 (ceux qui me connaissent savent que je ne fais pas de prospection) et mon plus gros apporteur d’affaire (mes 3 plus gros clients m’ont contacté suite à un passage sur mon blog), il est donc légitime que je m’en occupe sérieusement.

J’ai donc décidé de surveiller le comportement de Google sur un billet potentiellement apporteur d’affaires : Réaliser un site internet avec WordPress.

Je vous rassure, je ne fais pas mes articles avec comme seule finalité de capter du client, mais cette dimension rentre quand même en ligne de compte pour certains d’entre eux (un peu).

Donc, je publie mon article comme d’habitude et je décide, pour une fois de suivre son parcours dans les SERP sur une requête spécifique : Site internet WordPress.

Ce n’est pas forcément une requête que des clients potentiels utiliseront, mais elle est suffisamment concurrentielle (4 à 6 millions de résultats en fonction du data center) pour être significative en terme de positionnement et surtout très proche du titre du billet et de son contenu.

Je préparai donc mon article quand je suis tombé sur une discussion sur le très sympathique Forum Seo Sphère ou un intervenant se posait des questions sur le yoyo que subissait une de ses pages nouvellement créée dans les SERP.

Un des membres du forum lui apporte la réponse suivante, très complète et qui confirme certaines choses que j’ai observé et dont je vous parlerai après la citation :

Le cas classique est celui décrit par Bertimus (les pages sont indéxées rapidement, puis desindéxées quelques jours, puis réindéxées définitivement). Je pense, mais ceci n’engage que moi, que le facteur déterminant ce processus est le flux de popularité qui arrive (ou pas) sur le site en question.

En fait si tu soumets un nouvel article sur :
* un média social sur lequel les bots de Google sont quasiment 24h/24,
* sur un annuaire dont la page Nouveautés est ultra-visitée par les bots de Google,
* sur un blog faisant partie des stars de la blogosphère (trafic, positionnements)
* etc

Ton article va alors être très vite indexé car il reçoit un fort afflux de jus de liens pendant 24h ou 48h. Mais que se passe-t-il ensuite ?

* sur le média social, ton article sort des nouvelles soumissions et disparaît dans les méandres.
* sur l’annuaire, la page Nouveautés ne gardent que les soumissions des 3 ou 5 derniers jours, donc ta page échoue au fin fond d’une catégorie jamais visitée par les bots.
* sur un blog, d’autres billets plus récents viennent déjà remplacer celui où tu as posté ton commentaire en DoFollow.

Résultat ? Le flux de liens se tarit, et ta page se retrouve en 48h ou 72h complètement livrée à elle-même. A ce moment-là, ce qui se passe dépend totalement de la popularité de ton site.

Si ton site (pas la nouvelle page, mais le site) concentre un jus de liens important venant du reste du web, en clair s’il a plein de backlinks, la page va en bénéficier et revenir toute seul dans les résultats. Mais cette fois portée par les BL que tu auras toi-même soigneusement enmagasiné au cours des mois ou années qui précèdent.

Si par contre ton site reçoit peu de jus, s’il est peu linké, cela signifie pour Google qu’il est peu populaire. L’algorithme de Google est entièrement basé sur un mécanisme appelé le PageRank qui consiste à évaluer la valeur des pages web en fonction de leur popularité.

C’est pour cela que des sites même fortement dotés en contenus peuvent être perdus dans les méandres de Google. A l’inverse je peux te parler dans mon secteur d’activité d’un site de 9 pages (neuf pages) qui passent loin devant des dizaines de sites comprenant des centaines de pages. Pourquoi ? Popularité (BL).

Mais revenons-en à ta question !

Si ton site est neuf au point d’être peu ou mal linké, Google peut mettre un mois, deux mois etc… à faire revenir ta page. Il y a d’ailleurs certaines pages qui ne reviennent jamais dans les résultats : soit parce que les contenus sont insuffisants (mais ça, c’est un problème classique d’optimisation in-pages ou de duplicate content), soit parce que tu travailles sur un nom de domaine qui a un historique défavorable (exemple, il a été parqué par un domaineur) et là tu ne comprendras jamais pourquoi tu ne réussis rien à indexer.

Attention, un site bien linké va au contraire réussir à faire ranker des pages même si elles ont des contenus maigrelets. Pourquoi ? Popularité (BL).

Si par contre ton site est populaire (cf Bertimus), ta nouvelle page va revenir très fort au bout de 3 ou 4 jours, et peut-être même plus haut que là où elle s’est positionnée lors de sa mise en ligne.

Regarde l’exemple du concours SEO ! Le site de la French Team sort très vite une page maigrelette (vite-fait, mal-fait) et elle se retrouve en quelques heures n°1 sur la requête. Pourquoi ? Popularité (200.000 BL).

Fred, éditeur du Portail du Web

Fred a très bien résumé ce « problème » des articles de blogs inscrits dans de nombreux noeuds d’information ou agrégateurs de flux « indexables ».

Via les pings de services (ou services de pings, au choix), un blog visible verra son article positionné quasiment en temps réel par Google puis… disparaitre de l’index.

L’article se repositionne ensuite pendant un laps de temps un peu indéterminé qui, à mon humble avis (ça c’est pour les gens qui me demandent ce que veut dire AMHA quand je l’utilise) suit une base stable influencée par les nouveaux backlinks « naturels » que cet article suscite.

J’ai une exemple très clair avec l’article dont je parle plus haut (Réaliser un site avec WordPress pour ceux qui ne suivent pas) sur la requête « site internet WordPress ».

Il est apparu en première page de résultats sur la requête « site internet wordpress » dés le premier jour de publication puis a disparu… remplacé en première page par un ancien article parlant d’un autre projet de site réalisé avec wordpress qui étrangement, ne s’était jamais aussi bien positionné.

Le nouvel article avait par contre complètement disparu des SERP.

J’ai suivi le retour du nouvel article, il est réapparu au bout de deux jours en 3ème page de résultats de Google, puis jour après jours est remonté jusqu’à se positionner en deuxième place des résultats sur la requête testée.

Dans la série des choses intéressantes sur ce petit test :

  • L’ancien article traitant d’un sujet similaire ne s’était jamais aussi bien positionné.
  • L’ancien article apparaissait dans les résultats Google sous son précédent titre que j’avais pourtant changé il y a un bon mois, aujourd’hui il apparait bien sous son nouveau titre.
  • Le nouvel article est resté en deuxième page de résultats Google pendant trois jours et est remonté en première page dés que les backlinks naturels créés par des lecteurs ont été pris en compte (suivi via Google Webmasters tools et d’autres outils).
  • Je truste 3 des 4 premiers résultats sur la requête « site internet wordpress » :
  • Mon nouvel article est en deuxième position, l’ancien article est en résultat complémentaire et le nouvel article publié sur le site tutmarks est en troisième résultat.

Fait amusant, le temps que j’écrive cet article, la page Tutmarks à disparu des SERP, sachant que je l’ai enregistrée une bonne semaine après la publication de l’article d’origine, je pense que je vais suivre son évolution également..

Donc, tout ça pour dire que si un de vos articles apparait rapidement dans les SERP puis disparait, pas d’inquiétudes, il va revenir et si c’est un article de qualité, que des personnes vont citer et lier, il reviendra probablement en meilleure forme qu’au début.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,

Be Sociable, Share!

7 Commentaires pour Référencement Google d’un billet de blog

  • Tiens tu as coupé tes flux ? C’est nouveau non ? Je viens juste de le remarquer, je viens toujours te lire directement ici.

    A propos de référencement, je viens de remarquer ton petit h1 class= »intro » en tout début de page reprenant le titre de l’article… Voilà qui hume bon l’optimisation ;-)

    Le 5 juin 2008 à 15 h 55 min

  • Point 1 et 2 : tu n’as rien vu, rien entendu… regarde la petite lumière là. Merci.

    Le 5 juin 2008 à 16 h 13 min

  • Salut Aymeric,

    Je suis d’accord avec l’analyse que tu cites.

    Mais il faut parler du concept des deep-links, surtout avec les blogs et plus globalement tous les sites à forts contenus !! * (« liens profonds », j’adore la traduction française ;-).

    Pour résumer, à l’intérieur du site il est bon de créer des liens qui pointent tout au bout de la chaine de contenu et d’arborescence, c’est à dire les articles. Ceci est valable pour les articles importants. Sinon Google ne comprend pas que c’est du contenu « spécial et important ».

    Ca, c’est pour l’intérieur du site.

    Ensuite, le concept des liens profonds s’applique également sur les backlinks. Naturellement les sites des copains X, Y et Z pointent sur la racine (ie http://www.ajblog.fr). Idem quand on donne l’URL à quelqu’un, quand on signe un commentaire ou un message sur un forum.

    Donc la racine contient énormément de backlinks par rapport au reste de toutes les pages. Pour Google cela peut signifier qu’il y a tricherie… ou que finalement, l’intérieur n’est pas intéressant puisque relativement peu de pages tissent un lien direct vers ces pages et ces articles profonds.

    En conclusion, un bon positionnement de pages intérieures c’est aussi et beaucoup une question de profondeur.

    Le 5 juin 2008 à 16 h 31 min

  • Oh, et tu viens de rajouter un petit lien dans tes flux…

    Je… Hein ? Qui êtes-vous monsieur ? Qui suis-je, d’ailleurs ?

    Le 5 juin 2008 à 16 h 35 min

  • ocarbone

    Merci pour cet article !!

    Le 14 juin 2008 à 16 h 54 min

  • Très intéressant votre fil.
    Je ne m’occupe professionnellement que de Liens Commerciaux mais pour ma propre prospection je m’intéresse au référencement naturel.

    Et cette histoire de backlinks me turlupine.

    Mon site est assez récent. Il n’a pas de backlink (ah si, 1 de PR 4 depuis 1 semaine) et pourtant il est très correctement positionné sur les requêtes pour lesquelles il est optimisé. Je n’ai travaillé QUE sur l’optimisation de la structure et sur le rédactionnel.

    Alors je ne dis pas que la popularité liée aux backlinks soit inutile, je me demande juste à quoi les backlinks sont ils utiles. Surtout que je suis convaincu que 80% d’entre eux sont négociés.

    Les moteurs récompensent ils la popularité ou la qualité de négociateur du webmaster ?

    Le 18 mars 2009 à 19 h 13 min

  • Avant tout bonjour,
    Je découvre avec grand plaisir ce magnifique site à contenu  passionnant.
    Contenu intéressant=favoris.
    Merci pour tout.
    Everybodyswim.

    Le 26 février 2010 à 22 h 28 min