L’improbable demande de CV

J’ai reçu ce matin un appel d’un de mes partenaires qui désire que j’intègre une équipe de formateurs qu’il est en train de monter pour répondre à un appel d’offres de la région.

Jusque là tout va bien.

C’est une formation spécialisante en Webdesign en plusieurs modules et ce partenaire voudrait que j’intervienne sur trois parties distinctes :

  • Une partie traitant des CMS, du travail sur les thèmes/squelettes/templates, une application des compétences acquises par les stagiaires lors de leurs modules html/css et php.
  • Une partie traitant du design pur web, la formation intéressant particulièrement des personnes de formation de type graphistes désireuses de faire migrer leurs compétences vers le web.
  • Une dernière partie traitant exclusivement de la préparation et l’intégration de newsletter HTML (qui est une compétence recherchée en ce moment, pour rappel).

Tout ça me semble alléchant et donc, jusque là, tout va bien.

Puis tombe LA phrase que je n’ai plus entendu depuis des lustres :

Ah oui, il me faut aussi ton CV.

Gniii ?

Ben oui, comme c’est pour la région, il me faut ton CV, je dois fournir le CV de tous les formateurs.

Là, ça ne va plus, mais alors plus du tout.

Un CV, est-ce que j’ai une tête à m’emmerder encore avec un CV, je ne sais même plus à quoi il ressemble mon CV, je ne sais même plus si j’en ai qui trainent sur mon PC, je n’ai plus utilisé de Cv depuis… 2005.

Et une lettre de motivation tant qu’on y est ?

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : ,

Be Sociable, Share!

8 Commentaires pour L’improbable demande de CV

  • Le CV exigé ne peut-il pas être remplacé favorablement par une « plaquette commerciale » détaillant services, références et expertise, telle que tu la proposerais dans un salon professionnel ?

    Dans tous les cas on peut admettre qu’une collectivité souhaite avoir un résumé des compétences des gens qu’ils emploient, même ponctuellement. Ce qui est plus lassant, c’est l’éternelle demande – voire même « preuve » – de diplôme passés (ou pas) 20 ou 30 ans auparavant ! Mais ça c’est l’exception française ;-)

    Le 17 avril 2008 à 22 h 24 min

  • Note que je serai bien embêté avec cette possibilité, je n’ai pas de plaquette, je n’ai même pas de carte de visites, je suis un entrepreneur de l’ombre, de ceux dont on se refile les coordonnées en chuchotant parce qu’on ne veut pas se le faire piquer par un concurrent.

    Concernant le CV, c’est une obligation quand on répond à ce type d’appel d’offre de l’administration, ils veulent vérifier la qualité de la « marchandise ». ;)

    Le 17 avril 2008 à 22 h 38 min

  • fredPDC

    Je réponds avec beaucoup de retard sur ce billet car je viens seulement d’en prendre connaissance.
    Comment veux tu qu’un client potentiel évalue les compétences d’un prestataire ? Il est nécessaire qu’il dispose d’un certain nombre d’informations.
    D’autre part s’agissant d’un marché public dans le cas indiqué, l’administration doit disposer d’un certain nombre d’informations pour sélectionner les candidats potentiels, le CV est au nombre des documents couramment demandés par les collectivités.
    Bien entendu la fourniture d’un CV n’est pas gage de qualité systématique mais elle fait partie des règles du jeu à accepter si tu veux travailler avec l’administration.
    De plus la rédaction d’un CV ne prends à mon avis qu’une bonne heure ; une fois qu’il est rédigé il ne reste qu’à l’enrichir au fil des expériences.
    Cordialement,
    Frédéric

    Le 31 août 2008 à 6 h 02 min

  • Amadeus

    ..Quelqu’un de sérieux point de vue qualité de sa formation et de ses activités passées peut fournir un cv, et en sera d’ailleurs ravi.
    Ils n’ont pas dit « demande bidouilleur ».

    Le 7 septembre 2008 à 16 h 44 min

  • FredPDC : je sais bien que c’est une procédure classique pour les contrats avec l’administration. Ce billet se voulait plus humoristique qu’autre chose, car en tant que chef d’entreprise, il est bien rare que j’en ai besoin.

    Amadeus : euhh… en fait, non rien, je risquerai d’être méchant.

    Le 8 septembre 2008 à 9 h 55 min

  • Moïse

    Ce n’est qu’une question d’égo… Chef d’entreprise ou non, un cv permet de connaître un peu mieu la personne avec qui on collabore car cela permet de comprendre son passé et comment elle en est arrivé là.
    Aprés je penses que ce qui te dérange le plus c’est que tu sois encore considéré comme une personne « normal » alors qu’en tant que chef d’entreprise tu t’attendais à un autre traitement. Je trouve que c’est bien comme démarche de l’administration car elle ne traite pas les gens en fonction de leur habit et ne se laisse pas manipuler par l’image ou le titre d’une personne.

    Le 17 octobre 2008 à 17 h 05 min

  • vincent

    Bonne année 2009

    Je confirme le contenu de ces échanges étant moi-même le partenaire.

    Effectivement, nous devons faire parvenir les CV à la région pour répondre à un AO.

    Le 15 janvier 2009 à 15 h 24 min

  • Ohhh, un Vincent… Comment va dans le petit monde de la formation professionnelle ?

    Le 16 janvier 2009 à 9 h 53 min