Evitez ces contrats comme la peste

je confirme le vécu de tout ça, et je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec ma dernière présentation à Paris Web 2008, qui montre les travers de l’autre côté du miroir, côté client. Pour l’anecdote, j’ai réussi à convaincre Jeffrey Zeldman et Douglas Bowman de travailler sur le redesign d’un gros site en prenant bien soin d’éviter à peu près la moitié de la liste ci-dessus :p, sinon je savais d’avance qu’ils nous auraient envoyés sur les roses. Travailler avec des freelances de ce calibre est un pur bonheur, et certains seraient surpris de constater que c’est souvent moins cher que les grosses agences, encore faut-il les convaincre que votre projet vaut le coup et que vous les laisserez vous donner le meilleur d’eux-mêmes sans interférences nuisibles (ça s’applique aussi aux agences). Le parallèle n’est donc pas fortuit !

François Nonnenmacher (aka Padawan) : 20 signes que vous ne voulez pas de ce projet de design web

François nous a traduit un article de Jeffrey Zeldman sur les petits signes visibles ou invisibles qui permettent de savoir si le dossier sur lequel vous vous penchez va aller au bout ou se terminer dans le mur.

Je crois bien, pour ma part, avoir été confronté a l’ensemble des 20 situations citées depuis que je travaille dans le web, plus quelques autres, comme le client qui disparait en cours de route alors qu’il a payé l’ensemble de son site…

Si vous ne sentez pas un client ou un dossier, ne le prenez pas, tout simplement. Je sais, ça semble plus facile à dire qu’à faire, mais croyez moi, un client chiant, le sera du début du contrat jusqu’au bout et vous aurez bien souvent du mal à vous faire payer.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : ,