Vous qui prenez ma place, prenez aussi mon handicap

Cette phrase, marquée sur un panneau devant une place de stationnement réservée aux personnes handicapées fut un ma première réelle rencontre avec les problèmes de prise de conscience face au handicap en France.

En une phrase, tout était dit. Je n’étais plus face à un simple sigle peint au sol, mais face à une réalité.

La force de ce panneau, cette phrase simple « communiquait », me forçait à me poser des questions, je m’imaginais face à une personne handicapée me posant cette problématique.

Tout était là, il y avait un message fort, un message qui communiquait.

Ma première prise de conscience des problèmes de l’accessibilité numérique date d’il y a seulement quelques mois, je n’en ai pas honte, comme dit l’adage, « mieux vaut tard que jamais ».

J’étais à l’époque en pleine remise en cause de mon activité professionnelle, je voulais mieux qu’avant, je voulais pratiquer mon activité encore plus professionnellement.

C’est donc tout naturellement que mes clics de souris m’ont emmené sur le forum d’Alsacréations, j’y ai appris beaucoup, et après plusieurs semaines à me former je décide de confronter mon travail à la vindicte populaire.

Les premiers retours étaient assez bons, mais à un moment un des intervenants lache : par contre au niveau de l’accessibilité numérique, il y aurait pas mal de travail à faire.

La quoi? Mais de quoi on me parle? Bon, je me renseigne.

Et là j’ai découvert un nouveau monde, une nouvelle façon de penser notre travail, de nouvelles problématiques, une envie de faire encore mieux, et pour tous.

On m’avait communiqué quelque chose, quelque chose de nouveau pour moi, mais qui me parlait.

La communication sur l’accessibilité est le coeur du problème, elle n’est pas encore assez généralisée et se cache, hélas, trop souvent derrière des considérations d’ordre plus techniques/financières que philosophiques.

C’est pour ça que nous devons communiquer, c’est pour ça que nous devons parler de la Journée Internationale des handicapés créée par l’ONU.

Ce sera le 3 décembre prochain, le thème en sera cette année l’accessibilité numérique.

Merci à Monique de m’avoir rappelé à l’ordre et je vous conseille la lecture de son billet sur la Journée Internationale des handicapés.

Pour ceux d’entre vous déjà sensibilisés au problème, diffusez l’information sur vos blog ou vos sites.

Si pour vous l’accessibilité ne veut rien dire, allez lire le billet de Monique, vous y trouverez des adresses pour nombre de ressources sur le sujet.

Un seul mot d’ordre : COMMUNICATION!

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Be Sociable, Share!

Articles similaires

    None Found

3 Commentaires pour Vous qui prenez ma place, prenez aussi mon handicap

  • Monique

    Bonjour,

    Merci pour le relais, et surtout pour ce témoignage :-)

    Amicalement,
    Monique

    Le 29 novembre 2006 à 14 h 35 min

  • Mallory

    Je sais je sais, il faudrait que je le fasse, mais je ne sais pas comment faire et je n’ai pas trop trop le temps de me former …
    Mais je pense que pour mon bloug V2, il sera assez accessible :)

    En tout cas super billet qui nous remet tous en question ;)

    Le 29 novembre 2006 à 18 h 56 min

  • Aymeric Jacquet

    Si ça peut te rassurer mallory, mon Blog ferait sûrement hurler certains puristes de l’accessibilité. ;)

    Le 30 novembre 2006 à 16 h 03 min