Google rase gratis

On peut le dire, une petite tempête secoue le monde du SEO français depuis quelques jours maintenant : OH MON DIEU LES SITES DE CP TOMBENT COMME DES MOUCHES !!

Sérieusement vous pensiez que ça allait durer longtemps ? Que Google n’allait pas réagir ?

Le problème avec les bonnes idées, c’est qu’il y a toujours des personnes qui en usent et abusent.

On peut blâmer qui on veut, c’est facile et ça on sait faire en France :

  • Le duplicate
  • Les blasts sur des cps
  • François Hollande ou Nicolas Sarkozy (c’est à la mode)
  • Le chien du voisin

Sauf que la plupart des sites de CPs portent un nom, et ce nom, Google le connait bien et lute contre depuis des années : des Linkfarms.

Certains de ces sites de CPs vont probablement résister plus longtemps que d’autres, plus anciens, plus solides aussi peut être, moins dupliqués, moins « blastés »…

Mais je pense que la plus grande partie va tomber petit à petit.

Pourquoi les sites de CPs tombent maintenant ?

Je pense que les raisons sont multiples, mais la première, probablement, est leur démocratisation, tant dans leur déploiement que dans leur usage.

Il y a de plus en plus de référenceurs sur le marché, donc de plus en plus de contenu publié sur ces sites, ce qui les rend également potentiellement de plus en plus visibles.

Faire un site de CP c’est simple, un hébergement pas cher, un ndd tout frais (ou recyclé), un wordpress from scratch + quelques plugins qui vont bien et hop je lance mon site de CP…

Et hop mon site tombe.

Contrairement à ce que certains d’entre vous pensent, ce n’est pas la première fois que les sites de CPs sont visés. Leur usage a certes explosé depuis un an, mais pour ceux qui comme moi les utilisent depuis plusieurs années, il est clair que leur puissance a déjà été diluée de nombreuses fois.

Il y a 3 ans, une dizaine de CPs et quelques bons annuaires de qualité suffisaient à obtenir une première page sur des expressions relativement concurrentielles (si le contenu derrière suivait bien sûr), puis petit à petit les résultats devenaient moins visibles, moins rapides.

De plus, les règles de la plupart des sites de CPs sont les mêmes ou presque : contenu unique, 300 mots minimum, un lien pour 100 mots, etc… Certains n’autorisent de liens que vers un seul site… WTF ?

Comment je peux sauver mon site de CP ?

Ca fait déjà quelques temps que je pense, et je ne suis pas le seul, que les sites de CPs doivent se spécialiser, devenir thématiques, devenir de vrais sites.

Choisissez une thématique, créez des pages de contenu fixe autour de la thématique, publiez des actualités liées à la thématique puis ouvrez les publications d’actualités aux « annonceurs ».

Ne donnez accès qu’à des comptes premium triés sur le volet, n’autorisez plus n’importe qui à proposer du contenu, uniquement à des référenceurs de confiance. Le temps que vous gagnerez sur la modération, vous pourrez le passer à publier du contenu.

Demandez à vos contributeurs au moins une fois par mois de publier un texte sans liens, franchement au prix du rédactionnel actuellement, ce n’est pas la mort.

Variez les longueurs de textes, autorisez les textes cours, moyens, longs… demandez que les rédactionnels aient des orientations particulières : tips, informations produits, fiches produits ou services.

Si votre site est bien fait et bien pensé, vous pourriez même gagner de l’argent avec.

Ok mais ces saletés de sites de CP ont fait pénaliser le site de mon client

Oui et non. D’après ce que j’ai pu voir, il ne s’agit pas de pénalités, mais de pondération. Certaines positions obtenues via des CPs ont tout simplement été perdues.

La faute des sites de CPs ? Pas si sûr.

La faute à une sur-optimisation externe et interne ? Plus probable.

Vérifiez les pages impactées, leur contenu, leur profil de lien.

Comme je le disais plus haut, la dilution de la force des liens de ces dernières années a probablement forcé nombre de référenceurs à « bourriner » sur les ancres des liens entrants ce qui donne au final un profil de liens entrants tout sauf naturel, donc aisément traçable.

Il est fort à parier que Google a remonté la source et fini par clairement identifier les fermes de liens que sont la plupart des sites de CPs.

La question que je me pose au final c’est : est-ce le site de CP qui a pénalisé votre site ? Ou votre site qui a fini par faire pénaliser les sites de CPs ?

 

 

 

Cordialement,
Aymeric Jacquet