Debriefing du concours Pandaranol

Commençons par le plus simple et le plus visible : je me suis planté, et en beauté s’il vous plait.

Maintenant que c’est dit, essayons d’en tirer quelques enseignements, comme ça tout ne sera pas perdu.

Pour rappel, si vous avez loupé les épisodes précédents, vous trouverez toutes les informations sur cet article : Pandaranol est le mot.

Les raisons de cet échec :

Elles sont multiples et je vais essayer de vous livrer mes analyses ci-dessous.

Ah oui, juste une précision, il s’agissait de mon premier concours de référencement, contrairement à ce que Bertrand (l’organisateur du concours) a pu dire sur Twitter, ça n’a l’air de rien, mais cette information peut avoir son importance.

Première erreur :  Manque de préparation

Le jours même du lancement du concours, je ne pensais vraiment pas y participer, et puis, l’heure du lancement se rapprochant, j’ai été titillé, et finalement j’ai passé le pas et je me suis lancé.

Il s’agit là de ma première erreur, peut être la plus importante. On ne se lance pas dans un projet quel qu’il soit sans un minimum de préparation, et un concours de référencement, c’est un projet comme un autre, avec un objectif et une deadline.

Ce manque de préparation a conditionné la suite du concours, et toutes les erreurs suivantes en découlent directement.

Deuxième erreur : me déclarer officiellement

Autre grosse erreur, ce concours étant quand même  clairement orienté black hat, se déclarer officiellement en donnant l’adresse du site qui en plus est un site statique. Autant se tirer une balle dans le pied.

Alors que j’en étais encore à tenter de faire indexer mon site, son contenu avait déjà été publié à droite et à gauche, scrappé, j’en passe et des meilleures.

En général, il me faut entre 24 et 48 heures pour faire indexer un site, là presque une semaine. Et je dois avouer que je n’ai pas un seul instant pensé au NSEO… noob que je suis.

Je n’y ai pensé que suite à une petite bouffe avec Kad (@clip6) sur twitter qui me disait qu’il avait cloaké le contenu de son pandaranol pour n’apparaitre que sur des IPs Google (en simplifiant). Au fur et à mesure ou il expliquait son truc, j’ai compris que je m’étais planté en beauté.

Pour vivre heureux, vivons cachés.

Troisième erreur : pas de réelle stratégie

En fait si, j’avais une stratégie, mais pas forcément adaptée.

Elle était relativement simple et pouvait être diablement efficace, mais j’ai laissé tomber assez rapidement en fait.

Ma stratégie pouvait se résumer à ça :

1 – Un site rigolo, relativement bien (trop?) optimisé qui du coup pouvait bénéficier des BLs et de Like facebook de sympathie.

2 – Deux ou trois pages pandaranol « secondaires » crées sur des domaines à moi relativement trustés en prévision de 301 et comme filtre pour certains Bls que je ne voulais pas « traçables ».

3 – Un campagne de fond de soumission auto d’annuaires prévue pour augmenter crescendo :

  • 10 par jour la première semaine
  • 20 par jour la deuxième
  • Etc…

Deux trois description bien spinnées, une bonne vingtaine de titres et j’avais largement de quoi tenir plusieurs centaines d’annuaires avec quasiment pas de duplicate. Seuls des annuaires à fiches étaient ciblés.

4 – Une campagne de bookmarks qui mixait des liens vers des pages du site, sur les pages secondaires et des fiches annuaires crées, mix de dofollow et nofollow (70/30 ) sur une liste de 350 sites de bookmarks assez cleans.

Encore une fois de la description bien spinnée et une petite vingtaine de titres pour faire propre.

5 – Génération de flux RSS de Bls mixant un peut tout ce qu’on voit au dessus pour être balancés à droite et à gauche.

6 – Demande de coup de main aux personnes de mes réseaux, j’avais un joli fichier de près de 50 sites de PR5 à 7 sur lesquels je pouvais espérer obtenir de bons Bls.

Voilà, rien de bien mystérieux, assez classique mais pouvant être relativement efficace…

…Si le concours avait duré 3 mois…

…Si j’étais allé plus loin que le point 3… et encore, je n’ai même pas fini les textes de mon site tellement j’ai été frustré de ne rien voir venir.

Pour en finir :

Je pourrais creuser encore, mais ce ne serait pas forcément très utile je crois que déjà ces trois erreurs suffisent a expliquer le plantage total de ma participation à ce concours.

Est-ce que je participerais à d’autre concours de référencement ? Oui, je pense, et j’espère que je prendrais le temps de préparer et appliquer ma stratégie… Ou pas.

Cordialement,
Aymeric Jacquet