Debriefing du concours Pandaranol

Commençons par le plus simple et le plus visible : je me suis planté, et en beauté s’il vous plait.

Maintenant que c’est dit, essayons d’en tirer quelques enseignements, comme ça tout ne sera pas perdu.

Pour rappel, si vous avez loupé les épisodes précédents, vous trouverez toutes les informations sur cet article : Pandaranol est le mot.

Les raisons de cet échec :

Elles sont multiples et je vais essayer de vous livrer mes analyses ci-dessous.

Ah oui, juste une précision, il s’agissait de mon premier concours de référencement, contrairement à ce que Bertrand (l’organisateur du concours) a pu dire sur Twitter, ça n’a l’air de rien, mais cette information peut avoir son importance.

Première erreur :  Manque de préparation

Le jours même du lancement du concours, je ne pensais vraiment pas y participer, et puis, l’heure du lancement se rapprochant, j’ai été titillé, et finalement j’ai passé le pas et je me suis lancé.

Il s’agit là de ma première erreur, peut être la plus importante. On ne se lance pas dans un projet quel qu’il soit sans un minimum de préparation, et un concours de référencement, c’est un projet comme un autre, avec un objectif et une deadline.

Ce manque de préparation a conditionné la suite du concours, et toutes les erreurs suivantes en découlent directement.

Deuxième erreur : me déclarer officiellement

Autre grosse erreur, ce concours étant quand même  clairement orienté black hat, se déclarer officiellement en donnant l’adresse du site qui en plus est un site statique. Autant se tirer une balle dans le pied.

Alors que j’en étais encore à tenter de faire indexer mon site, son contenu avait déjà été publié à droite et à gauche, scrappé, j’en passe et des meilleures.

En général, il me faut entre 24 et 48 heures pour faire indexer un site, là presque une semaine. Et je dois avouer que je n’ai pas un seul instant pensé au NSEO… noob que je suis.

Je n’y ai pensé que suite à une petite bouffe avec Kad (@clip6) sur twitter qui me disait qu’il avait cloaké le contenu de son pandaranol pour n’apparaitre que sur des IPs Google (en simplifiant). Au fur et à mesure ou il expliquait son truc, j’ai compris que je m’étais planté en beauté.

Pour vivre heureux, vivons cachés.

Troisième erreur : pas de réelle stratégie

En fait si, j’avais une stratégie, mais pas forcément adaptée.

Elle était relativement simple et pouvait être diablement efficace, mais j’ai laissé tomber assez rapidement en fait.

Ma stratégie pouvait se résumer à ça :

1 – Un site rigolo, relativement bien (trop?) optimisé qui du coup pouvait bénéficier des BLs et de Like facebook de sympathie.

2 – Deux ou trois pages pandaranol « secondaires » crées sur des domaines à moi relativement trustés en prévision de 301 et comme filtre pour certains Bls que je ne voulais pas « traçables ».

3 – Un campagne de fond de soumission auto d’annuaires prévue pour augmenter crescendo :

  • 10 par jour la première semaine
  • 20 par jour la deuxième
  • Etc…

Deux trois description bien spinnées, une bonne vingtaine de titres et j’avais largement de quoi tenir plusieurs centaines d’annuaires avec quasiment pas de duplicate. Seuls des annuaires à fiches étaient ciblés.

4 – Une campagne de bookmarks qui mixait des liens vers des pages du site, sur les pages secondaires et des fiches annuaires crées, mix de dofollow et nofollow (70/30 ) sur une liste de 350 sites de bookmarks assez cleans.

Encore une fois de la description bien spinnée et une petite vingtaine de titres pour faire propre.

5 – Génération de flux RSS de Bls mixant un peut tout ce qu’on voit au dessus pour être balancés à droite et à gauche.

6 – Demande de coup de main aux personnes de mes réseaux, j’avais un joli fichier de près de 50 sites de PR5 à 7 sur lesquels je pouvais espérer obtenir de bons Bls.

Voilà, rien de bien mystérieux, assez classique mais pouvant être relativement efficace…

…Si le concours avait duré 3 mois…

…Si j’étais allé plus loin que le point 3… et encore, je n’ai même pas fini les textes de mon site tellement j’ai été frustré de ne rien voir venir.

Pour en finir :

Je pourrais creuser encore, mais ce ne serait pas forcément très utile je crois que déjà ces trois erreurs suffisent a expliquer le plantage total de ma participation à ce concours.

Est-ce que je participerais à d’autre concours de référencement ? Oui, je pense, et j’espère que je prendrais le temps de préparer et appliquer ma stratégie… Ou pas.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Be Sociable, Share!

Articles similaires

    None Found

10 Commentaires pour Debriefing du concours Pandaranol

  • Au moins, l’analyse post concours est lucide et sera productive pour le prochain ! Pour te consoler, j’ai suivi ça de loin et la Whiteref a aussi eu quelques soucis de negative SEO qui ont obligé à des adaptations acharnées.

    Le 13 juillet 2011 à 20 h 08 min

  • Marc Charbonnier

    Belle analyse à posteriori de ce concours! Et bravo aussi pour ton honnêté vis à vis de ta participation. Pas forcément facile à « avouer » quand on se « plante » dans un domaine dans lequel on est sensé être expert ;-)

    J’ai suivi ce concours à distance n’ayant pas toutes le temps, les compétences ni le réseau nécessaire pour me lancer dans un tel concours mais on apprend toujours des choses en spectateur. Visiblement le côté black hat a été déterminant chez certains. Ne pourrait-on pas imaginer des concours avec plus de règles du jeu pour rester dans du « white hat »?

    Le 14 juillet 2011 à 7 h 33 min

  • Hello !
    Sage débriefing décrivant une stratégie SEO White Hat classique ;-)
    Je rebondis en fait sur le petit Rappel que tu affiches en début du formulaire de commentaires, as-tu pensé à installer KeywordLuv ? Ca te permettrait de récupérer le meilleur des deux mondes, tu aurais plus de commentaires pertinents et ce serait toujours libre à toi de virer les moins bons ou qui ne méritent pas d’être publiés :)

    Le 14 juillet 2011 à 13 h 20 min

  • Si ça peut consoler, je rappelle dans mon propre récap’ publié le 4 juillet que les leçons à tirer doivent s’appliquer à un contexte « réel » : toutes les techniques BH utilisées durant le concours Pandaranol seraient-elles aussi efficaces pour des problématiques concrètes dans le moyen/long terme ?

    Le 14 juillet 2011 à 21 h 33 min

  • Marc : en fait, le nseo n’est pas le seul élément important du concours, plusieurs sites n’ayant pas eu de nseo sont tombés ou ne sont jamais montés.

    Marc 2 : Je n’ai rien à cacher, autrement, comme certains, j’aurais participé sans me déclarer. ;) Pour les règles, ce concours était depuis le début orienté BH, mais je pense qu’une bonne stratégie WH pouvait marcher aussi bien, en s’appuyant sur un réseau fort par exemple (suivez mon regard).

    Un concours Wh serait amusant, mais sur une durée plus longue.

    Bistory : oui comme je le précise, une campagne bien classique.  Pour CommentLuv, j’y pense depuis longtemps, faut juste que je trouve le temps de le faire.

    3615 SEO (hmpf) : Il ne faut pas se leurrer, les bons BH, là je parle de ceux qui ont de la bouteille et ne font pas que du pousse bouton, peuvent montrer des stratégies très efficaces et très puissantes, et surtout, qui tiennent le long terme.

     

     

     

    Le 15 juillet 2011 à 11 h 40 min

  • Sympa ce récapitulatif. Ca permet de se faire une idée du concours moi qui n’ai pas suivi ca de près. Je me pose souvent la question, est ce que le BH peut vraiment être utilisé pour des campagnes de référencement « normales ». Car dès que l’on passe dans du BH au niveau image de marque et et notoriété d’une marque ca devient un peu plus compliqué à gérer.

    Le 16 juillet 2011 à 2 h 31 min

  • Bonjour.
    J’ai suivi le Pandaranol de loin et je certifie qu’il y a eu plus de perdants que de gagnants. Un top 10, c’est tout sauf représentatif du nombre de concurrents.
    Cependant, je pourrai te dire que, si tu tires les leçons de ton échec, tu auras réussi ton Pandaranol.
    Bonne continuation Aymeric !

    Le 19 juillet 2011 à 11 h 40 min

  • J’ai suivi le concours sans y participer, et effectivement, je crois que Rudy, vexé de s’être fait viré trop vite, à bien modifié la donne en expérimentant ses techniques de Nseo sur les concurrents WH…
    M’enfin, certains s’en sont quand même plutôt bien sorti je trouve, avec quelques site tous blancs dans les 15 premiers.. comme quoi, c’est possible de faire du lourd.

    Après, je te suis lorsque tu dis à 3615seo que les BH qui ont de la bouteille sont indéclassable par des techniques blanches..
    Ils sont forts quand même ces cochons :)

    Le 21 juillet 2011 à 23 h 25 min

  • Je crois qu’on a été nombreux à suivre de loin ce concours pandaranol:) Je suis dans la même situation que toi  Aymeric, le manque d’une réel stratégie et de méthode. C’est pour cette raison que je n’ai pas participé. Mais ce que  je trouve bizarre c’est que tu as mis une semaine à indexer tes pages alors que d’autres indexent leurs pages en 1heure. Est-ce que tu aurai pas pris du NSEO dès l’annonce de ta participation avec ton NDD?


    Le 27 juillet 2011 à 10 h 43 min

  • Je trouve la pratique du NSEO vraiment minable, après sur un concours de ref tous les coups sont permis, c’est donc la part belle aux blackhats. Pour ma part ce sont ces raisons qui me font esquiver dorénavant les concours de ref!

    Le 8 janvier 2012 à 10 h 05 min

One Rétrolien pour Debriefing du concours Pandaranol

  1. Par Suite et fin | JCM-Directory.org le 16 juillet 2011 à 8 h 51 min

    […] La suite … Posted in Référencement Tags: panda, pandara, pandaranol, référencement, seo « Google c’est parti !! You can leave a response, or trackback from your own site. […]