Petites précisions à propos de l’article l’echec

Pour ceux qui auraient loupé le premier épisode, vous pouvez aller lire l’article cité : l’échec.

Outre les nombreux commentaires, j’ai eu de plusieurs contacts via mail, twitter, facebook et autres me posant plus ou moins la même question, parfois à demi mots : vais-je m’en sortir ?

La réponse est simple et courte : oui.

Mon activité n’est pas (plus ?) en péril et ce pour plusieurs raison (que je développerais un peu plus dans un futur article) :

La prescription :

J’ai développé ces dernières années une solide base de réseau de prescription, que ce soit via mes clients avec qui j’entretiens en général des relations plus qu’amicales, mais aussi grâce à un réseau de partenaires apporteurs d’affaires très actif.

La récurrence :

Depuis un peu plus d’un an maintenant, je travaille à mettre en place des revenus récurrents, que ce soit sous la forme de prestations de maintenance/mises à jour des sites internet de mes clients ou au rtavers de mes prestations de référencement.

La confiance de mon banquier :

C’est quelque chose que de trop nombreux entrepreneurs négligent, le banquier est votre meilleur ami ou votre pire ennemi, tout dépend bien souvent de vos relations avec lui.

J’ai instauré un climat de confiance avec mon banquier, par des actions de communication simples (le prévenir par exemple d’un soucis temporaire de trésorerie), des prises de rendez-vous pour « faire le point »…

Au final, et ce malgré la situation difficile de mon entreprise cet été, j’ai quand même pu emprunter pour acheter ma maison (merci mes revenus 2008) et mon banquier m’a proposé de lui même de financer ma régulation de charges de mes premières années d’exercice (il fallait quand même que je sorte 10 k€ au mois de novembre, pas facile quand on reconstruit se trésorerie) et mon BFR.

Il l’a fait, car il était en confiance : J’ai la tête sur les épaules, j’ai confiance en business, je ne me verse que l’argent que je peux me verser en fonction de mon activité, bref, je gère, et ça, les banquiers, ils aiment bien.

Mon CA de l’année 2009 sera, au final, supérieur à celui de l’année dernière, pas de beaucoup, mais vu les galères de l’année, croyez moi, ça fait du bien.

Et maintenant ?

Maintenant, ça repart, mon mois de décembre est full, des contrats reportés de cette année vont commencer en janvier, j’ai 4 autres contrats en attente de validation, trois déjà signés, pour un montant total de près de 60k€ sur les trois premiers mois de 2010 (je me méfie quand même étant donné que l’année dernière c’était pareil sur le papier).

Donc, pas d’inquiétudes, je vais bien, tout va bien… enfin ça ira mieux quand j’aurais reconstruit une trésorerie décente et que les 10 k€ que j’ai dehors seront rentrés, ça se presse pas à payer en ce moment, je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais c’est usant.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : ,