No comment

Bonsoir,
Je souhaiterais un site web de vente en ligne avec les caractéristiques suivante :
– panier + compte client
– 400 produits listables
– payement paypal CB chèques
– site exclusivement langue française

votre concurrent Créa-boutique me propose ses services pour :
400 euros, mais l’hébergement n’est pas inclus (19Euros/an).

12 thoughts on “No comment”

  • Delphine Dumont says:

    Forcément, c’est le prix du pack basic. Tu devrais lui vendre un CMS commerce gratuit avec un lot de thèmes pour 350 euros. Tu aurais un prix imbattable pour le même service. Ce serait vilain cependant, tsss !

    Ou alors c’est Pep qui a raison.

    Ou il a oublié un zéro.

  • Héhé on m’a déjà fait ce coup là ^^. En fait l’entreprise préinstallait OsCommerce, avec possibilité d’intégrer un design type (choisi dans une liste). C’est tout.

    Moi je dis, 400€ pour installer un CMS gratuit… Enfin non, je vais rien dire, ça parle de lui même ;p

  • Et si je te prends :

    1. la cravate
    2. les pompes en croco
    3. le saucisson
    4. un design
    5. un référencement
    6. la guirlande lumineuse

    et que je te paye demain, c’est possible ?

  • C’est sans doute la 3ème démarque chez Créa-boutique…

    C’est pas tout ça, mais faut que je revois mes tarifs du coup.

  • Bonjour

    Ce n’est malheureusement pas la seule entreprise jouant sur le volume pour se faire son chiffre…

    Pour ma part mes tarifs sont de base « juste » 7 à 10 fois plus élevés, sauf que nous ne faisons visiblement pas le même métier ;-)

    Finalement, ça rejoint un peu le problème des microstocks pour la photo… Des photos bradées mais vendues en masse (qu’ils disent) pour compenser les tarifs au ras des pâquerettes.

    Étant photographe professionnel en activité secondaire, j’ai souvent du mal à expliquer au client que je ne peux pas vendre mes photos 1€… Mais bon, c’est pareil : très rares sont les dupes, ce n’est pas le même public !

    Du coup, j’ai appris à dire « non ». Et bien que mon activité d’entrepreneur web n’ait que quelques mois, c’est pas la première fois que je le suis confronté au même problème, qui n’en est pas un d’ailleurs ;-)

    Théorème : « Les clients qui négocient d’entrée en affichant un tarif dérisoire ne sont pas de bons clients »

    Applicable dans tous les métiers !

  • Qui ne tente rien n’a rien comme on dit.
    Mais ce qui est fort dans ce cas c’est qu’il ne te demande pas combien cela pourrait lui couter, il impose son prix direct en mettant en avant le prix du « concurrent ».

  • Théorème : Les clients qui négocient d’entrée en affichant un tarif dérisoire ne sont pas de bons clients

    Clair, mais ça a au moins l’avantage d’éviter de nous faire perdre du temps.

  • Pingback: Rions un peu avec les appels d’offres en ligne | Le blog d’un développeur

Comments are closed.