Conseils pour mailing et coup de gueule inside

Muwahahahahahaha

C’est le titre du mail reçu ce matin d’un de mes partenaires.

Et j’avoue être assez d’accord avec lui…

En fait il a reçu un mailing d’une boîte « qui fait du web« , mailing de haute qualité puisqu’il s’agit d’une page html complète envoyée par mail, avec les images, les css tout ça, joli résultat sur le client mail de son MAC.

Première chose, ça c’est pour tout le monde, évitez les mailings full html avec ou sans css, premièrement, c’est lourd surtout quand les images sont jointes au mail, ça ne marche pas sur tous les clients mails, ça bloque souvent sur les filtres anti spam, etc, etc, etc…

Préférez des mails simples, accrocheurs, du type de ce que je reçois de alapage, un mail texte, avec des mots clés, des accroches publicitaires et des liens correspondants à l’annonce, vers une page en ligne.

Le mail est léger, ne m’explose pas les yeux quand je l’ouvre, mon thunderbird le trouve tout à fait acceptable et moi aussi.

Maintenant le coup de gueule.

On va encore dire que je crache sur la concurence, mais là, je vais vous laisser vous faire votre idée.

Le mailing a pour but de présenter un produit de la société Implisite (oui je cite et voici l’url http://www.implisite.com), jusque là, un truc normal, la Xieme société proposant un produit ou vous pouvez faire votre site vous même sans aucune connaissance de l’html en 3 clics plus vite que la redoute.

Sauf que y’a une ligne qui a retenu mon attention :

L’éditeur Micrologiciel fonctionne sur le même principe que n’importe quel autre éditeur HTML classique (Dreamweaver par exemple). Il respecte les règles HTML W3C.

Ahh tiens, un bon produit? Allez je vais voir.

J’ouvre la homepage du site, ça sent le tableau, mais bon hein, voila quoi, ouverture de source…. Muwahahahahaha, ça commence mal, pas de doctype. Un ch’tit coup de validateur histoire d’enfoncer le clou… Muwahahahahahaha, « Failed validation, 407 errors », même sur ce teigneux d’oscomemrce que je suis en train de travailler j’ai pas ça. :)

Bon, allez, on va dire que leur site n’a pas été refait depuis des années et que leur produit est effectivement respectueux des standards, je chope donc un de leurs projets réalisé avec leur produit : http://www.viveo-cafe.com/.

Je vais pas refaire le coups des Muwahahaha, pour ça reportez vous au site corporate.

Si cette société n’avait pas essayé de communiquer, faussement, sur leur respect des standards, je ne me serais pas intéressé à leur produit, je ne me serais même pas ennervé, j’aurais juste pensé, c’est dommage, leurs réalisations sont pas mal graphiquement parlant, et il ne leur faudrait pas beaucoup de travail pour les rendre techniquement plus acceptables.

Mais là, on a affaire à un mensonge, à de la désinformation, et par là même un non respect, encore une fois, du client, et ça je pense que vous l’avez compris, j’aime pas.

Cordialement,
Aymeric Jacquet, et je ne parle même pas de l’effet désastreux pour la promotion des standards du web.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Be Sociable, Share!

Articles similaires

    None Found

5 Commentaires pour Conseils pour mailing et coup de gueule inside

  • "on a affaire à un mensonge, à de la désinformation, et par là même un non respect, encore une fois, du client" : c’est malheureusement trop souvent le cas. Un bonimenteur a plus de chances d’emballer le prospect avec une mise en page qui en jette et son flash sonore, qu’un honnête technicien avec son code propre et respectueux des normes.

    Pourtant c’est quand même pas dur de respecter normes et standards quand c’est notre métier: de la methode, des compétences et un grain d’imagination.

    Le 17 septembre 2006 à 17 h 39 min

  • " Si cette société n’avait pas essayé de communiquer, faussement, sur leur respect des standards, je ne me serais pas intéressé à leur produit " .

    Veux tu dire par là que pour avoir un bon taux de clics dans ses newsletter et autres mailings pub, la pub mensongére est une solution qui marche ?!

    Le 18 septembre 2006 à 9 h 08 min

  • Bonjour Jérôme et Mike,

    Comme Jérôme le précise, et avec raison, les bonimenteurs sont toujours ceux qui attirent le mieux le client, et ils savent adapter leur discour, la preuve en est sur ce mailing, ou la société communique, faussement, sur un semblant de qualité, sachant très bien que le client potentiel est de mieux en mieux informé, mais sachant également qu’il sait rarement de quoi il en retourne réellement.

    Tant que notre profession ne sera pas encadrée par de réelles normes qualité du type ISO ou AFNOR avec de réels contrôles, nous nous retrouverons devant ce genre de publicité « mensongère ».

    La ou je vois un point positif dans cet exemple, c’est que la société incriminée se sente obligée de communiquer sur le respect des standards W3C, quelque part, c’est qu’ils sentent que cela devient un critère sélectif, alors qu’ils n’ont aucune raison de communiquer dessus.

    La preuve que ça un impact, car comme le souligne Mike, je n’aurais personnellement pas été interessé par leur produit si ils n’avaient pas communiqué sur le sujet des standards.

    Le 18 septembre 2006 à 9 h 33 min

  • Aymeric,

    Le fait qu’une solution respecte les standards HTML W3C correspond t’elle à un besoin émis par les clients? Le besoin est d’avantage la communication non?

    Le 19 septembre 2006 à 13 h 13 min

  • Aymeric Jacquet

    Bonjour Cadey,
    Il faut bien l’avouer, hormis les société possédant un service informatique, au jour d’aujourd’hui, le respect des standards n’est pas encore un réel besoin du client. Mais il serait, je le pense, dangereux de penser que l’information ne passe pas de plus en plus.

    Je précise dans mon article, que ce qui m’a fait tiquer, c’est que la société incriminée communique dessus, faussement sur le sujet, avançant par là une démarche qualitative qu’ils ne font pas. Aux dernières nouvelles la publicité mensongère est encore punie par la loi en France.

    Si tu trouves que je vais trop loin en parlant de publicité mensongère, imagine à la place d’une offre de création de sites internet, une société qui fait des parpaings, elle communique sur ses parpaings en les présentant celon les normes établies, parpaing de 20, parpaing de 15, etc Je calcule mes besoins, je commande, et là, surprise, en fait de parpaings de 20 j’ai des trucs dont les dimensions ne répondent pas aux normes. Tu me diras, le but, c’est juste de faire un mur.

    Si je me suis lancé dans une démarche de respect des standards, ce n’est pas que pour moi, mais aussi pour pouvoir proposer à mes clients des produits de qualité, et surtout qui anticipent des besoins, comme le référencement naturel, la visibilité sur un maximum de supports, l’accessibilité pour un maximum de visiteurs, si ça ce ne sont pas des éléments de communication, je veux bien me faire moine. ;)

    Le 19 septembre 2006 à 14 h 35 min