Le télétravail, c’est bon pour l’écologie

Finalement, je me suis dit qu’il y avait un moyen de concilier les thématiques de l’Ajblog et une chaine parlant d’écologie : mon mode de travail tout simplement.

Voici donc mes :

6 gestes pour protéger la planète :

  1. Je travaille presque exclusivement en télétravail : excepté pour mon activité de formation et quelques rendez-vous client, la quasi totalité de mon activité se fait chez moi, à domicile, je prends très peu ma voiture dans le cadre de mon activité professionnelle.
  2. J’envoie mes factures par email : sauf demande expresse d’un client, la quasi totalité de ma facturation est envoyée par email, gain de courrier, d’enveloppes, de timbres et de toute l’énergie dépensée par la poste pour acheminer le courrier.
  3. Mon activité est « immatérielle » : je ne vends pas de produits ou de prestations nécessitant des livraisons, du stockage (sauf des serveurs pour héberger mes sites internet bien sur).
  4. Je n’utilise quasiment jamais de chèques pour payer mes achats : sauf pour certaines administrations qui sont restées à l’âge de pierre. Le chèque demande pas mal d’énergie, pour être traité, acheminé, etc.
  5. Je suis en train de mettre en place de outils de paiement en ligne pour mes clients : pour qu’ils n’aient plus à utiliser de chèques eux aussi (voir ci-dessus).
  6. Ma cafetière isotherme est commandée : une réelle économie d’énergie, croyez-moi.

Bon, j’ai un peu triché vu la chaine initiale, mais sérieusement, le télétravail, c’est bon pour l’écologie.

6 thoughts on “Le télétravail, c’est bon pour l’écologie”

  • Ah, le télétravail… J’en suis aussi, mais mon patron désire que j’aille à la boite deux fois par semaine… Ce qui me fait deux aller/retour Nantes/angers. Et ça, ça n’a rien d’écologique, ni d’économique d’ailleurs.

    Mais à part les déplacements, c’est vrai que notre métier est très peu générateur de pollution ou de gaspillage. Sauf qu’il repose sur un outil, l’ordinateur, bourré de composants assez peu biodégradables.

  • desfossez Thomas : hmm moui, à ce rythme là, on peut reparler des « pets » de vaches hein qui libèrent des tonnes de méthane dans l’atmosphère hein.

    Sauvez la planète, mangez des vaches.

  • Tu as bien fait de détourner la chaine ;) Finalement, c’est aussi ce que j’ai fait avec vis ma vie en média. C’est une bonne manière d’intégrer les chaines dans une ligne éditoriale.

  • Thomas, le principal datacenter de http://www.monsiteweb.pro est largement engagé dans une démarche environnementale avec 60% de l’énergie consommée fournie par des producteurs d’énergie propre, des technos de réduction de la facture énergétique (refroidissement par eau des baies) et compensation de l’impact CO2 par reboisement certifié. C’est une démarche qui ne nous permet pas d’être le plus lowcost des hébergeurs, mais c’est aussi une volonté d’avoir une démarche citoyenne et durable

Comments are closed.