Il fallait bien que ça arrive un jour

Entre 10 à 14 heures de travail par jour
+
5 à 6 heures de sommeil par nuit
+
pas prendre le temps de manger
+
plein de déplacements
+
20 degrés de perdus en une semaine
= JE SUIS MALADE!

Bon, vous me direz que ce n’est pas la mort, juste un petit rhume sur fond de début de bronchite, ça se gère, sauf que…

Sauf que ce soir je dois participer à une réunion d’entrepreneurs très importante, réunion que j’attends depuis plus de six mois.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me vois mal répondre aux gens avec mes yeux de droopy et ma voix d’elephant man :

Bongnoir, be gnui baymeric dacquet, gnognété gnaicréa. Boui, be gnai des gnites gninternet et de la pformagnon.

Dégouté.

7 thoughts on “Il fallait bien que ça arrive un jour”

  • Aymeric Jacquet says:

    Pffff, mais non je ne suis pas contagieux.. enfin je penses que je ne suis pas contagieux…

    Tout ça pour dire que c’était très interessant et instructif de "participer" à des discussions et des problématiques qui dépassent notre petit nombril d’entrepreneur, mais plus axées sur la vie économique locale.

    Sujets étudiés en vrac : évolution des circuits routiers Sud Loire qui sont un réel frein à l’évolution de l’économie locale, comment les entreprises locales peuvent s’impliquer dans le marché foncier pour faciliter l’accès à la propriété de leurs employés, créer une crèche inter entreprises…

    J’ai eu l’occasion de me présenter, de rencontrer des gens très interessants, de discuter économie locale, bref que des bonnes choses.

  • Aymeric Jacquet says:

    Rien bien sur, le but n’était pas de faire de la prospection, mais de me présenter et de faire savoir que j’existe.

Comments are closed.