Plugin WordPress : Link to post

Nuage de mots de l'article : Plugin WordPress : Link To post

Nouveau plugin pour wordpress de l’équipe AJcréa.

C’est une fonctionnalité qui manque à WordPress et qui est native pour doctclear, la possibilité de lier un ancien article directement via l’interface d’édition de billet.

Le plugin ajoute deux boutons à votre éditeur WordPress, un pour les articles, un pour les pages.

Il vous suffit alors de sélectionner une portion de votre texte, de cliquer sur le bouton correspondant (Article ou Page) vous avez alors la possibilité de faire une recherche thématique et de filtre dans les titres, le contenu et la catégorie. Le plugin vous propose alors une liste d’articles correspondant à votre demande. Vous n’avez plus qu’à sélectionner l’article et le lien se fait sur votre texte sélectionné.

Pour plus d’informations, c’est chez AJcréa : Plugin WordPress : lier un article avec link-to-post

Au passage nous sommes en train de publier nos plugins sur le codex wordpress, ce qui facilitera les mises à jour.

WordPress : afficher une blogroll contextuelle

La blogroll, c’est en général le grand fourre tout voir bien souvent le grand n’importe quoi.

On affiche d’un coup des tonnes de liens, ça prend une place folle dans la sidebar à tel point que de nombreux blogueurs la placent dans une page dédiée voir la supprime totalement.

Comme vous l’avez peut être constaté, ce blog subit de profonds changements, l’occasion pour moi de tester différentes choses et de mettre en place certaines idées que j’ai eu.

Parmi celles-ci, la blogroll thématique.

Passons aux choses sérieuses : la technique

Afficher une blogroll (liste de liens externes) thématique en fonction d’une catégorie ou d’un tag

Pré requis : utiliser wordpress, bidouiller un peu le PHP (et encore) et surtout connaitre un peu le moteur wordpress.

Première étape : créez une catégorie de liens.

Allez dans votre interface wordpress, onglet liens > catégories de liens

Créez une catégorie thématique (exemple référencement), enregistrez là.

Affichez la liste des catégories de liens et cliquez sur le lien modifier la catégorie.

Regardez l’url affichée dans votre barre d’adresse elle se finit par le code suivant : cat_ID=X.

X est l’identifiant de votre catégorie, notez le dans un coin et passons à l’étape 2.

Deuxième étape : récupérer l’identifiant de la catégorie d’articles concernée.

Allez dans votre onglet Articles > Catégories.

Faites la même chose que pour la catégorie de liens et notez le numéro identifiant dans un coin.

Troisième étape : récupérer l’identifiant du tag qui vous intéresse.

Là c’est pas difficile, en fait, il vous suffit de récupérer le Slug du tag, vous pouvez même le déduire aisément :

  • retirez les accents
  • remplacez les espaces par des –
  • retirez les majuscules

Exemple : Référencement devient referencement, mais vérifiez quand même des fois que.

Dernière étape, le code pour afficher la blogroll thématique

Ouvrez le fichier sidebar.php de votre thème et ajoutez le code suivant à l’emplacement ou vous voulez voir apparaitre la blogroll thématique :

<?php if (is_category('8') || in_category('8') || has_tag('referencement')) { ?>
<ul class="xoxo">
<h3>Blogs de Référencement</h3>
<ul>
<?php wp_list_bookmarks('title_li=&categorize=0&category=44'); ?>
</ul>
</ul>
<?php } ?>

is_category('8') définit si vous êtes sur une page d’archive de catégorie

in_category('8') définit si l’article affiché fait partie de la catégorie ciblée

has_tag('referencement') regarde si votre article possède le tag ciblé

<?php wp_list_bookmarks('title_li=&categorize=0&category=44'); ?> affiche la liste de liens de la catégorie ciblée.

A vous d’utiliser les identifiants que vous avez noté plus haut.

Ce code est à personnaliser en fonction de la construction de votre sidebar.

Sur l’Ajblog, ce code me permet d’afficher la blogroll de blogs et sites parlant de référencement sur les pages d’archives de la catégorie, sur tous les articles de la catégorie et sur tout article possèdent le tag référencement (et ne faisant pas forcément partie de la catégorie référencement).

Vous pouvez ensuite répéter ce code (ou l’affiner avec des elseif) pour chaque catégorie de liens thématiques de votre blogroll.

Un plugin de Widget texte riche pour WordPress

Le widget texte, c’est un peu le truc qui sert à tout pour des sites ou des blogs sous WordPress. Une bannière ? Hop un widget texte. Une vidéo ? Pareil.

Mais dés qu’on veut faire un truc un peu avancé, si on n’est pas pro de l’html, on est vite limité, ou obligé de préparer son contenu, d’uploader ses médias via un article bidon.

L’équipe de l’agence web AJcréa a donc développé un plugin pour gérer des Widgets texte riches, permettant de mettre en forme le texte, de créer des liens, d’uploader des images, sans quitter l’espace de gestion des widgets, ce qui est quand même un gros gain de temps.

C’est cadeau et ça se trouve là :  Plugin WordPress : des Widgets texte Riches.

C’est vos clients qui vont être contents.

Un plugin WordPress pour de jolies urls de Pages

L’inconvénient de ne pas être développeur, c’est d’avoir des idées, des tonnes d’idées et de ne pas les concrétiser par manque de temps. En fait, je sais en partie coder, mais à mon niveau, c’est à dire lentement, très lentement.

L’avantage d’avoir embauché un développeur pour ma société Ajcréa, c’est d’avoir des compétences plus pointues sous la main pour concrétiser ces idées.

Dans ces diverses idées, il s’en trouvait une pour gérer comme je le voulais les urls des Pages WordPress (les pages, pas les articles, ça c’est facile).

On a donc décider de développer le truc et d’en faire un plugin.

Ca se passe sur le site d’AJcréa : Plugin WordPress : de jolies URLs pour vos Pages.

Oui, je sais, le Blog AJcréa est encore moins fini que le site, mais ça fonctionne et c’est le plus important.

Plugin WordPress du jour : Advanced Category Excluder

Et que fait ce plugin ? Il vous permet de retirer une ou des rubriques de différentes boucles utilisées dans votre template, sans avoir à toucher au code :

  • Pour la homepage
  • Pour le flux RSS principal
  • Pour le flux RSS de commentaires
  • Pour les pages d’archives (pas précisé mais je pense que c’est pour les archives « temporelles » )
  • Pour les résultats de recherche

Chose intéressante, même si vous avez exclu une catégorie de votre flux RSS général, la catégorie, elle, diffuse encore son flux RSS propre. Il vous suffit pour ça de proposer le flux de la rubrique sou l’url suivante : http://www.nomdublog.com/category/nomdelacategorie/feed (si vous n’avez pas changé le category par défaut).

Bien manipulé, ce plugin peut vous permettre, par exemple, de traiter de différentes thématiques sur un même blog et de le scinder, en quelque sorte, en plusieurs blogs si vous le désirez.

Un exemple étant plus parlant, prenons le cas de Delphine Dumont qui a deux blogs principaux : Le blog du monde qui avance et Ultra vite.

Je pense que si Delphine a créé un deuxième blog, c’était pour ne pas parasiter le flux et la structure du premier blog avec le rythme de publication sous forme de micro billets de son deuxième blog.

Là je sais qu’elle va basculer le premier blog (sous Dotclear) en WordPress.

En utilisant ce plugin, elle pourrait tout à fait regrouper ces deux blogs en un seul en diffusant par défaut le flux équivalent à celui Du Blog du monde qui avance et en faisant de Ultra Vite un « sous blog » dont les billets ne sont pas présents, ni sur la homepage, ni dans le flux général, mais dans leur page de rubrique et dans le flux rss de la rubrique.

Gain de temps, gain de maintenance, confort égal pour l’utilisateur, pas besoin de passer par un WordPress MU pour gérer les « deux » blogs.

En travaillant bien le template, on peut même avoir un habillage différent du blog de base pour la rubrique « Ultra Vite ».

Ah oui, le plugin se trouve dans le codex WordPress : Advanced Category Excluder

Réaliser un site internet avec WordPress

Je vais baser cet article sur un des derniers sites que j’ai créé : Construire en Vendée.

capture d'écran du site Construire en Vendée

Le cahier des charges

Créer un site internet attractif à vocation prospective.

Le site devra refléter l’activité de la société, permettre du contact facilité (demande de devis principalement) et créer une certaine interactivité avec les visiteurs (partie blog, abonnements, newsletter…).

Secteur d’activité : Constructeur, maître d’oeuvre orienté maisons individuelles.

Le site devra présenter l’activité de la société, ainsi que certaines de ses réalisations sous la forme d’un « portfolio ».

L’ensemble des contenus pourront être mis à jour par le client.

Une dimension référencement très forte est intégrée à ce dossier, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Pourquoi WordPress

Après étude des besoins du client, et des contenus initiaux, il est clair que le site n’aura pas une architecture du contenu profonde, pas de réelles rubriques (à part sur la partie blog) ni sous rubriques, ni sous sous… donc le défaut principal de WordPress pour organiser son contenu (le système de page parent/page enfant), ne pose aucun problème.

De plus j’ai déjà en tête une liste de plugins répondant parfaitement aux besoins du site, donc réduction des coûts, ce qui intéresse, vous vous en doutez, le client.

Passons maintenant aux choses sérieuses, la production.

Le site internet complet réalisé avec WordPress

Petit message : pour que vous compreniez mieux la relative facilité de personnalisation des boucles WordPress, je précise que je ne suis pas développeur, que je connais juste assez le PHP pour pouvoir intervenir sur du code simple, je sais ce qui est faisable, je ne sais pas forcément le faire. Tous les « trucs » appliqués sur ce site, je les ai, soit appris dans le codex WordPress, soit créés de toute pièce sur des questions de logique et de bon sens (faut être curieux dans ce métier).

Le site a été développé à partir de WordPress 2.3.3, la versions 2.5 n’étant pas encore sortie à cette époque, mais normalement tout est transposable sur WordPress 2.5.

Le design

Contrairement à ce que j’ai déjà publié sur différents projets, je ne vais pas m’étendre sur cette partie juste préciser certains points techniques.

Je base mon travail de design pour des sites réalisés avec WordPress sur le thème Sandbox, vierge de toute décoration mais dont les classe automatiquement générées sont très intéressantes pour le designer et permettent un habillage personnalisé pour chaque page du site si le besoin s’en fait sentir.

Au besoin, vous pouvez écrire vos boucles via des fonctions personnalisées dans le fichier functions.php du thème ou en dur dans vos pages en fonction de vos besoins en terme de maintenance ou de réutilisation de ces fonctions (si vous n’utilisez une boucle qu’une seule fois, il n’est pas forcément nécessaire de la centraliser dans le fichier functions.php).

Le header / Haut de page

Haut de page du site construire en vendée

Rien à la main, que du WordPress de base et de la fonction du thème Sandbox personnalisée :

	<div id="header">
		<h1 id="blog-title"><a href="<?php echo get_option('home') ?>/" title="<?php bloginfo('name') ?>" rel="home"><?php bloginfo('name') ?></a></h1>
		<ul id="boutonsplus">
		<?php wp_list_pages('include=15,16,14&title_li=&sort_column=menu_order'); ?>
		</ul>
		<?php sandbox_globalnav() ?>
	</div>

Comme vous le voyez, le code générant le header est plutôt simple, nous avons deux boucles générant des listes de pages.

La première, celle de « boutonsplus » permet de n’afficher que les pages listées par leur identifiant (include=15,16,14), la seconde, sandbox_globalnav() n’est ni plus ni moins que la même chose (ou presque) mais que l’on retrouve dans le fichier functions.php du thème Sandbox, je l’ai juste personnalisée, car par défaut elle liste l’ensemble des pages du site, je voulais juste afficher les pages présentes dans le menu, donc je l’ai modifiée de la même façon que la partie « boutonsplus » en ne lui faisant afficher que les pages désirées.

Si vous surfez un peu sur le site, vous vous rendrez compte que l’habillage du header change sur certaines pages. j’ai simplement créé de styles sur mesure pour le header en fonction des classes intégrées en automatique dans la balise body par le thème sandbox (le body de chaque page du site contient des classes fixes et variables, dont l’identifiant unique de la page en cours), on joue ensuite sur les notions d’héritage, analysez la feuille de style CSS du site pour comprendre comment ça marche.

La Homepage et les pages intérieures

Homepage du site Construire en vendée

Pour changer la page affichée par défaut par votre site wordpress, rien de plus simple, utilisez l’option suivante : dans l’interface d’administration : onglet options, sous menu Lecture : Affichage de la page d’accueil. Choisissez « une page statique » pour la page d’accueil et voila, votre homepage a changé pour une des pages que vous avez créé initialement. Trop dur.

La homepage sous forme d’images cliquables est en fait une page de texte. Je suis juste passé par le mode d’édition html de l’éditeur wysiwyg pour ajouter des classes aux 4 paragraphes pour que je puisse m’amuser avec la feuille de style CSS. les effets de rollover sont entièrement gérés via CSS.

Pour les pages intérieures, vous remarquerez que tout comme le header, la couleur de certains titres et des liens changent en fonction de la page, même technique que pour le header tout est basé sur une question d’héritage avec les classes de la balise body générées par le thème Sandbox.

Les images sont gérées par le plugin Nextgen Gallery, j’y reviendrai plus tard.

Sur chaque page se trouve le même visuel message « rencontrons-nous pour étudier votre projet gratuitement » de façon à optimiser la prise de contact du visiteur, ou qu’il soit, il peut rapidement prendre contact avec la société.

Les modèles de pages

Bien que je n’ai pas eu besoin d’utiliser cette possibilité de WordPress, je pense qu’il est nécessaire de vous en parler.

Lorsque vous travaillez sur une Page dans le backoffice, et non pas sur un billet, vous avez dans les onglets de droite un onglet appelé « modèle de page » qui par défaut est sur « modèle par défaut ».

Ces modèles de pages, sont en fait des fichiers de template complémentaires basés en général sur le fichier page.php de votre thème sur lesquels on greffe des données d’identification de modèle.

Pour créer un modèle de page, faites une copie du fichier page.php dans votre dossier template et renommez cette copie en modele1.php (ou tout autre nom à votre convenance). Editez ce fichier avec votre éditeur de texte favori et ajoutez tout en haut du fichier les lignes suivantes :

<?php
/*
Template Name: NomduModele
*/
?>

Publiez ce fichier sur votre serveur dans le dossier de votre template et retournez dans la page d’édition de Page de votre WordPress. Si vous regardez l’onglet « modèle de page », le nom NomduModele s’est ajouté à la liste des modèles de pages présents.

A partir de là, laissez jouer votre imagination sur les possibilités de modification de mise en page des Pages basées sur ce modèle : sidebar personnalisée, header personnalisé, ajout d’une boucle wordpress pour par exemple ajouter un menu complémentaire sur toutes les pages basées sur ce modèle, etc… les possibilités sont sans fin.

La sidebar / colonne de droite

En relation avec le dernier élément du menu « blog Maison JPY », elle est simplement gérée en mode widgets, le template Sandbox supportant les Widgets WordPress, autant en profiter.

Le contenu est volontairement limité, les rubriques du blog, le formulaire de recherche, une petite galerie des images du site gérée par le un Widget du plugin Nextgen Gallery très aisément configurable.

Le footer / Pied de page

J’ai fait le choix d’utiliser un grand pied de page, pour y caser toutes les informations redondantes ou qui ne sont pas facilement accessible dans la navigation initiale du site :

  • Coordonnées de la société pour encore optimiser la prise de contact.
  • Liste complète des pages du site présentée comme « plan »
  • Les informations du blog que l’on trouve classiquement dans la sidebar
  • Un formulaire de contact que l’on retrouve également sur la page contact, mais du coup, il est également présent sur toutes les pages du site.
  • Les Partenaires, principalement pour le référencement, on y trouvera uniquement les sites à thématique proche.
  • Les « micro » mentions légales, tiens ça me rappelle qu’il faut que je m’occupe de la page complète mentions légales.

Dans la série trucs et astuces :

Le plan du site est généré avec une boucle basique sur l’ensemble des pages du site : <?php wp_list_pages('title_li=&sort_column=menu_order' ) ?>

La partie Blog est un copié/collé des fonctions que l’on trouve dans le fichier sidebar.php, j’ai juste fait un choix au niveau des informations à afficher.

Pour le formulaire, il s’agit du plugin cforms permettant de générer en ligne des formulaires complexes.

Les plugins utilisés

Pour gérer les images : NextGEN Gallery
Le choix s’est porté sur Nextgen Gallery, tout simplement car nous avions besoin de fonctionnalités intégrées au plugin entre autre, la possibilité de gérer… des galeries d’images. Il possède également son Widget permettant d’insérer une micro galerie et ajoute un bouton d’outil dans l’éditeur wysiwyg pour insérer dans un billet ou une page, au choix, une image seule ou une galerie complète.

Pour gérer les formulaires : cforms
Plugin extrêmement puissant permettant de gérer à peu près tout type de formulaire via l’interface d’administration de WordPress, du simple formulaire de contact à l’enquête en ligne. Il ajoute un bouton pour insérer un formulaire dans une page ou un billet mais peut également insérer un formulaire dans votre template avec la fonction suivante : <?php insert_cform('2'); ?> 2 étant l’identifiant du formulaire que j’ai inséré, il vous suffit juste de récupérer l’identifiant de votre fomulaire et de changer ce chiffre.

Pour gérer la sitemap : Google Sitemaps
Le grand classique.

Pour le formulaire de recherche : Search Everything
Permettant d’intégrer les Pages dans les recherches, obsolète depuis WordPress 2.5

Pour la newsletter : Subscribe2
Plugin permettant de gérer des newsletter simples, mais surtout générant des envois automatiques d’emails pour tout nouveau contenu publié sur le site. Voir l’article : Une Newsletter dans wordpress, c’est possible avec le plugin Subscribe2

Pour les liens internes : SH-Autolink
Pour générer des liens automatiques de page à page sur des mots clés ou ensemble de mots clés. Pour rappel, il a maintenant un remplaçant, le plugin Keyword Autolink de webinventif.

Pour les élément du head optimisés : All in One SEO Pack
C’était la solution de facilité, mais je pense m’orienter vers une solution personnalisée moins lourde et mieux intégrée au moteur WordPress.

Et c’est tout, vous retrouverez les liens utiles tout à la fin de l’article.

Pour en finir avec ce site internet WordPress

J’avais déjà eu l’occasion de développer défférentes choses autour du moteur wordpress, mais qui restaient assez proches du modèle du blog, en réalisant ce projet, je me suis prouvé à moi même que WordPress tenait sans aucun problème la comparaison avec d’autres CMS plus lourds pour des projets relativement simple.

La batterie de plugins existants permet de répondre à un nombre assez important de problématiques, il faut juste prendre le temps de les tester, de lire des retours d’utilisateurs et de vérifier si ils ne sont pas intégrés n’importe comment au moteur wordpress, au risque de casser votre joli code tout propre. Et surtout, choisissez de préférence des plugins référencés dans le codex WordPress.

Si vous prenez vraiment le temps de vous intéresser au fonctionnement de WordPress et à la façon dont vous pouvez personnaliser son mode de rendu html et ses boucles, vous obtenez un outil de rêve pour les webdesigners, vous pourriez même avoir un site avec un habillage en fonction du mois, du jour, voir de l’heure de la journée, mais là, faut vraiment avoir le temps ou les moyens.

Ah oui, un dernier point : CSS, CSS et encore CSS !

les liens utiles :

Plugin WordPress Keywords Autolink, digne successeur de SH-Autolink

J’avais présenté le plugin WordPress SH-Autolink, dans mon billet Plaidoyer contre les Auto Tags sous WordPress ( »utilisez plutôt SH-Autolink »), comme une très bonne alternative au mauvais usage de la fonction autotag du plugin Simple Tags.

Je regrettai alors que le plugin semblait être abandonné par son auteur.

C’était sans compter sur Julien du blog webinventif qui, découvrant le plugin, a décidé d’en reprendre la production, en l’améliorant bien sur :

Voilà, comme annoncé, je vous livre mon nouveau plugin WordPress ! Keywords Autolink est le successeur du plugin sh-autolink qui n’est malheureusement plus maintenu !

Keywords Autolink vous permet donc de définir depuis l’interface d’administration, un mot clé (ou un groupe de mots clés) ainsi que l’URL (ou le groupe d’URL) vers laquelle il doit pointer ! Et tout celà sans devoir éditer vos billets, car la fonction détecte automatiquement les mots clés dans vos articles et les transforme en liens !
Julien : Keywords Autolink, et vos mots clés pointent vers une URL unique

A consommer, avec modération, mais à consommer de toute urgence pour optimiser la pertinence de votre contenu (et au passage le maillage interne de votre blog ;) ).

Plaidoyer contre les Auto Tags sous WordPress (utilisez plutôt SH-Autolink)

J’appelle donc tous les utilisateurs de Simple Tags (excellent plugin au demeurant — peut-être même le plugin le plus indispensable après Akismet…) à désactiver l’option Auto Tags. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour vos lecteurs : ils vous le rendront bien.
Brunot Bichet – CSS4Design : Halte aux “Auto Tags” de Simple Tags pour WordPress !

Si vous ne connaissez pas le système d’auto tags de WordPress, sachez qu’il s’agit d’un système permettant de générer automatiquement, dans le corps de vos billets, un lien vers la page de Tags correspondant.

Exemple simple : si vous avez enregistré un tag « webdesign » dans votre gestionnaire de tags wordpress, dés que le terme webdesign apparait dans un article, le module auto tags ajoute automatiquement un lien sur ce mot vers la page /tag/webdesign de votre blog.

L’idée est bonne, à la base, mais on arrive rapidement à des textes illisibles, vu la mauvaise habitude que nous avons de multiplier les tags, ou l’on n’arrive plus à faire la différence entre les liens vers des ressources utiles et les liens parasites générés automatiquement.

Un peu comme ces sites utilisant un script publicitaire qui fait la même chose et qui est très, mais alors très pénible.

Pour ma part, je préfère utiliser le plugin SH-Autolink qui donne la possibilité de créer des liens automatiques sur un mot ou un groupe de mots, vers une url prédéfinie. Par exemple une source d’autorité ou un de vos billets phare.

Par contre, ce plugin n’est plus maintenu par son auteur et n’est pas un plugin officiel du codex WordPress, donc c’est un peu la galère pour le retrouver.

EDIT : comme je suis quelqu’un de serviable : Lien pour télécharger le plugin SH-Autolink.

Devis gonflés, parfois on frise l’arnaque

En début de semaine, j’ai rencontré un prospect qui a un projet relativement simple.

La personne m’avait prévenu par téléphone qu’elle avait contacté les grosses agences web de la région mais qu’elles ne lui avaient pas donné satisfaction.

Nous nous rencontrons donc pour parler de son projet.

Projet relativement simple, il s’agit, en gros, de créer un thème avancé de type magazine pour WordPress, ainsi que de proposer, au besoin des fonctionnalités et plugins complémentaires que je jugerai pertinents pour la bonne marche du CMS.

La personne est techniquement très compétente, elle connait bien son sujet, a étudié divers CMS avant de choisir WordPress, elle a juste besoin d’un webdesigner connaissant bien l’outil pour créer un thème sur mesure, en faisant une réelle étude d’ergonomie, d’optimisation du travail typographique et de l’architecture de l’information.

Le client a bien étudié ses besoins et sait clairement les exprimer, je suis donc surpris quand il me dit, à un moment de l’entretien, qu’il est content car je semble avoir bien ciblé ses besoins.

De fil en aiguille on en vient à parler de ses rendez-vous avec des agences web « spécialisées », de sa déception face à leurs réponses, et là, il me montre un des devis qu’il a reçu…

ceci n'est pas un fake

Les bras m’en tombent encore…

Le pire, c’est que le projet proposé serait créé à partir de Plone

PS : je vous laisse trouver le « détail » qui tue.
PPS : il a reçu d’autres propositions à plus de 15 k €.

Blog WordPress : Le blog de Fifi Mandirac

Petite discussion téléphonique, explications, merci, au revoir.

Un appel comme j’en reçois finalement assez souvent et qui donnent rarement lieu à production.

Finalement, un mois ou deux plus tard, je ne sais plus exactement, Fifi Mandirac me contacte de nouveau, par email cette fois-ci, pour me rappeler notre discussion, m’envoie une maquette graphique de son blog, me demande un prix, le Projet Fifi mandirac était lancé.

Pour la technique et les connaisseurs, il s’agit d’une intégration faite autour d’une base de thème wordpress Sandbox, le bonheur du Designer CSS.

Pour le moteur de blog, du WordPress bien sur, avec quelques petits plugins tous simples qui répondaient au besoin de la cliente :

Pour l’instant, la newsletter est gérée par Zookoda, mais je pense basculer sur Subscribe2 dés que je jugerai le plugin apte à être utilisé en production.

Il reste quelques petits soucis à gérer, comme toujours, mais ça fonctionne plutôt bien, hormis un problème d’url rewrite qui semble ne pas fonctionner sur son serveur Dédié.

Le graphisme est bien évidemment l’oeuvre de Fifi Mandirac.

Pour le reste, je vous laisse découvrir le talent et l’univers de Fifi Mandirac sur son blog :

Capture du blog de Fifi Mandirac