Rexis Consulting, merci de ne plus me spammer

Monsieur ou Madame,

Je viens de recevoir votre spam du jour, je dis bien spam, car votre email n’était nullement sollicité de ma part.

Car voyez-vous, en matière d’emailing, il y a quelques règles simples à respecter, qui pourtant ne sont pas difficiles à trouver, plus à appliquer, il est vrai.

EDIT : il semble que la société Rexis Consulting ait été victime d’un prestataire peu sérieux en matière d’emailing.

Vous pouvez aller lire l’article complémentaire : Rexis Consulting : Bonne gestion de crise.

La discussion étant, à mon sens, close, je ferme les commentaires.

Premièrement, c’est un avis personnel, votre newsletter est à vomir graphiquement, tout en gras, illisible, un bandeau image laid et un logo redimensionné à la volée. Du travail d’amateur.

Deuxièmement, je ne pense pas m’être jamais inscrit à votre newsletter, et si je dis « je ne pense pas » c’est juste un effet de style, étant donné qu’avant de recevoir votre spam, je n’avais jamais entendu parler de votre société.

Savez-vous que l’opt-out est sensé être illégale en France ? Ah oui, c’est vrai, la CNIL a considéré que les mailings BtoB devaient bénéficier d’un régime plus souple que le BtoC, c’est peut-être pour ça que je reçois de plus en plus d’emails non sollicités.

Le problème, c’est que voyez-vous, on ne parle même pas d’opt-out là, étant donné qu’il ne m’en est donné nulle part la possibilité de me désinscrire à votre newsletter, j’ai bien cherché pourtant, mais non, rien de rien. Et ça, c’est mal, très mal.

Ah oui, une chose m’intrigue dans votre newsletter, les adresses d’envoi, qui semblent se baser sur des bases de données d’hébergeurs, Infomaniak et Ovh pour ne pas les citer. Là, j’aimerais assez savoir comment vous les avez obtenues, parce que si ces hébergeurs revendent leurs bases mails clients, je sens qu’on va bien rigoler (et là, je serais très, mais alors très déçu par Infomaniak si c’était le cas).

Parce que, en plus, votre spam je l’ai reçu en double et ça, c’est plus que ce que je peux supporter.

Alors, monsieur ou madame Baudouin, merci de ne plus me spammer et de retirer mon ou mes adresses email de votre base d’emailing, ou alors je me verrai dans l’obligation de faire une dénonciation à la CNIL et peut-être même quelques Spam reports au niveau des FAIs, et croyez moi, ce n’est pas très rigolo de voir son domaine banni par les fournisseurs d’accès.

En général, c’est assez dramatique pour une société quand elle ne sait pas si ses emails vont être reçus par leur destinataire.

Et puis, si un jour vous vous décidez à vouloir travailler proprement, à faire de l’emailing professionnel, pensez à faire appel à un expert du sujet, par exemple Snipemaill (oui, oui je sais, pub copinage éhontée mais j’ai toujours fait de la pub pour les gens qui travaillent bien).

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,

Be Sociable, Share!

3 Commentaires pour Rexis Consulting, merci de ne plus me spammer

  • Perso, je ne vois pas pourquoi tu hésites à le dénoncer à son FAI ou son hébergeur (suivant d’où vient vraiment le mail).

    Même si tu es pas sûr qu’il ne soit pas légitimement parvenu à « capturer » ton adresse email, le simple fait qu’il ne propose pas de lien de désabonnement (ou ne respecte pas les demandes) en fait un spammeur (et pourtant, j’ai tendance à prendre une définition tolérante, celle de spamhaus).

    Par contre, autant pour les attaques de sites web par un de leur client, les FAI sont réactifs, autant pour du spam, ils sont (souvent) aux abonnés absent (adresse abuse@…), la palme revenant à OVH, qui renvoyait une erreur (ou compte plein, je sais plus) la dernière fois que j’ai envoyé un message à abuse@OVH.

    Pour finir avec la source de la fuite: il y a eu une « affaire » (collecte d’adresses email) sur le forum.ovh.net avec tentative de phishing dirigée contre OVH, la « faute » aux membres qui n’avaient pas décoché « montrer mon adresse email ».

    Le 27 janvier 2009 à 13 h 18 min

  • Webmaster (raaahh de pseudo et le disclaimer alors ?) :

    Disons que je leur laisse un peu de temps pour réagir.

    Si c’est une société soucieuse de son image en ligne, ils ne manquerons pas de découvrir cet article et, peut être, de réagir de la bonne façon.

    C’est un des soucis d’internet et de ses modes de communication, de nombreuses entreprises ne savent pas (ou ne veulent pas savoir)

    Sinon, ils s’en foutent et il n’y aura aucun retour. Dans ce cas, il sera toujours temps de réagir.

    Pour les providers, là nous sommes d’accord, en général les adresse abuse@ sonnent un peu dans le vide.

    Le 28 janvier 2009 à 9 h 39 min

  • Fabrice SARLAT

    Monsieur,

    Je suis le Directeur Général de Rexis Consulting et je me permets de revenir vers vous concernant la newsletter que vous avez. Tout d’abord, je tiens à m’excuser du fait que vous ne pouvez vous désinscrire. J’ai fait le nécessaire pour que vous soyez désinscrit dès à présent.
    Concernant ce mailing que nous faisons, cette activité est sous-traitée à une société spécialisée de le traitement des mailings de masse. Ce que vous remontez ici représente une grave anomalie et je vais me retourner vers mon prestataire pour investiguer et comprendre d’où viennent ces dysfonctionnements afin d’y mettre de l’ordre.

    Je vous prie d’accepter encore nos excuses.

    Fabrice SARLAT

    Le 3 février 2009 à 16 h 20 min