Il était une fois… Par Sylvain Richard

Il était une fois un entrepreneur blogueur qui ne bloguait pas souvent.
Ce n’est pas l’envie qui lui manquait, mais de nombreux followers (Urssaf, FMP Campi, Pole-emploi, Trésor public) lui prenaient tout son temps.

Le peu qui lui restait, il tentait de le passer avec ses clients, mais ceux-ci ne lui rendaient pas tout le temps (impayés, délais, modification non facturée).

Mais à l’âge de 4 ans (oui, il fait plus), tout s’arrangea. Non pas que ses followers décidèrent de lui laisser plus de liberté, mais parce que l’embellie se fit grâce à un partenaire de choix, et des clients avides de résultats.

C’est donc le coeur vaillant et la bourse pleine que notre valeureux entrepreneur reprit le chemin de twitter, celui de son blog, et de la vie média-sociale.

Car dans les petites entreprises, le plus riche n’est pas toujours celui que l’on croit. Le nid douillet du salarié s’accompagne aussi souvent d’une sécurité et d’un bien-être financier assuré.

L’entrepreneur, lui, vit avec ses rêves de richesses. Il rêve d’ailleurs généralement bien, puisqu’il s’effondre rapidement le soir après sa dure journée de labeur.

Ses 35 heures sont faites le mercredi soir, mais s’il voulait, il pourrait prendre une heure ou deux de son temps quand il le souhaite. Il n’a jamais eu le temps de le faire, mais il sait que c’est possible, alors il garde le moral. Et le moral, c’est ce qui lui fait faire des prouesses le dimanche, sur des dossiers clients.

Aymeric fait partie de cette joyeuse confrérie des entrepreneurs. Il aime ce qu’il fait, il aime le travail bien fait. Il peste parfois contre certaines situations, mais se remet à la tâche, fier de son métier et de sa conscience professionnelle.

Alors si comme moi, vous soutenez ce dur labeur d’entrepreneur, souhaitons à Aymeric un avenir aussi rose et radieux que les superbes fleurs qui illustrent son blog.

Sylvain, qui entreprend aussi, et dans la même activité, la création de site Internet.

Cordialement,
Aymeric Jacquet