Comment lancer son entreprise sur internet sans argent

Nuage des informations contenues dans l'article

Ou plutôt presque sans argent, parce que quand même, il faut un minimum pour commencer.

J’ai décidé de publier cet article suite à une discussion par email avec le Webmaster de lightsentinel.com qui n’a pas désiré s’exprimer dans les commentaires, de peur de se faire rabrouer (aucun jugement ici, je le comprends).

Je peux tout de suite le rassurer, ce n’est pas le genre de la maison, je laisse toujours la possibilité de s’expliquer aux personnes que je « fustige ».

J’ai le coup de gueule facile je l’avoue, mais je suis toujours ouvert à la discussion et plus d’une fois je suis revenu sur mon idée première suite à un échange avec les personnes incriminées.

Un point de l’email reçu par cette personne a retenu mon attention, une question simple : comment lancer son entreprise sur internet quand on n’a ni argent ni relations dans le milieu ?

Vu que j’étais un peu dans ce cas quand j’ai lancé ma société, je peux me permettre de donner deux ou trois conseils.

1 Soyez patient

Je sais,  ça semble facile à dire, mais sincèrement, il ne faut pas s’attendre à un ROI immédiat, un projet se construit petit à petit et ne devient souvent rentable qu’au bout de quelques mois, voir quelques années.

Quand j’ai monté ma société, je l’ai fait avec 1000 euros en poche pour assurer les premiers frais. Je sortais de plus de deux années de chômage qui avaient laissé ma petite famille dans la dèche la plus complète.

J’ai attendu un an avant de me verser mon premier salaire, 800 euros par mois, une folie, puis encore six mois pour m’augmenter et passer à 1500 euros par mois. j’avais prévu de m’augmenter fin 2008, mais à la place j’ai embauché.

2 Prenez le temps de créer des réseaux

Encore un conseil qui semble facile, mais tout seul dans son coin, on ne va pas bien loin. Internet est un formidable espace de communication et d’échanges, il faut s’en servir et à fond, surtout si le business qu’on monte sera exclusivement online.

Les réseaux sont multiples et n’ont pas attendu l’émergence des réseaux sociaux pour exister :

  • Forums professionnels ou de passionnés
  • Listes de diffusions
  • Amis
  • Famille (souvent le premier réseau prescripteur quand on se lance)
  • Blogs et autres lieux d’échange
  • Clubs et associations d’entrepreneurs

Si vous voulez vous lancer dans le business online mais que vous avez une activité internet inexistante, effectivement ça va être un peu difficile pour vous.

Ces réseaux vous permettront de lancer les bases de votre communication, ne culpabilisez pas, tout le monde le fait, c’est même bien souvent la raison d’être de ces réseaux.

3 Faites parler de votre projet, de vos produits

Si vous êtes passé par la case réseau, vous avez fait le premier pas, vous pouvez commencer à parler de votre produit.

Vous pouvez monter un blog parlant de votre projet (exemple simpleentrepreneur.com), lancer une campagne « décalée » (la buzzrace de mrBoo pour lancer hellotipi).

Vous voulez que des blogueurs parlent de votre projet ? ne les spammez pas, contactez les directement en expliquant votre projet, votre démarche. Si vous avez un produit à vendre, proposez leur ce produit gratuitement en échange de… rien du tout. Ne leur demandez pas de parler de votre produit, proposez leur de le tester et si le produit leur plait, ils en parleront d’eux même.

Il existe je pense suffisamment de blogueurs technophiles à contacter pour faire parler d’un produit touchant les technos internet.

Ne spammez pas vos prescripteurs potentiels, nous sommes tous tellement sollicités et emmerdés à longueur de journée par des centaines d’emails que forcément vous aurez des réactions comme la mienne.

4 Faites appel à un référenceur

Un référenceur ça coûte cher il parait.

Mais savez vous que de nombreux référenceurs fonctionnent parfois comme des agents commerciaux ? En prenant un pourcentage sur les ventes générées par le trafic des moteurs de recherche ?

Pour vous donner un exemple concret, une personne a pris contacte avec moi il y a quelques semaines, elle a un projet de boutique en ligne mais pas de budget.

Après discussion et pensant son projet viable, je lui ai proposé de tout prendre en charge, contre un intéressement aux ventes générées par internet et une prise de participations dans sa société.

5 vous vendez un produit ? Un service ? Pensez à l’affiliation.

Créer des partenariats par affiliation est le meilleur moyen d’intéresser des personnes plus expertes que vous dans les mécanismes de communication internet et du référencement.

Je connais des boutiques dont la majeure partie du CA est généré par affiliation. Il existe de nombreux sites et forums pour se renseigner sur le sujet.

Et je vais m’arrêter là tellement les possibilités offertes par internet sont presque sans limites. Mais pour ça, il faut savoir communiquer, ou apprendre, ou prendre un associé qui sait.

Si je regarde les différents entrepreneurs dont je suis les aventures via leurs blogs, ce sont tous des communicants, je ne dis pas des commerciaux, mais des personnes qui croient en leurs projets et savent faire passer passion et cette conviction que leur projet est bon.

Mon blog a été lors de mes deux premiers exercices mon principal apporteur d’affaire, il est maintenant dépassé par mes réseaux de prescripteurs (principalement mes clients), mais il a été le support fidèle de ma communication depuis que je me suis lancé.

Par contre, il ne faut pas se leurrer, ça m’a pris du temps, beaucoup de temps, à défaut de m’avoir coûté cher.

Je n’ai pas parlé dans cet article de business model, de qualité de produit ni de ciblage clients, je n’ai parlé que de certains aspects possibles de la communication sur internet.

Pour le reste, à vous de savoir si votre produit est bon et surtout, si il a un marché potentiel.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,

Be Sociable, Share!

26 Commentaires pour Comment lancer son entreprise sur internet sans argent

  • Clément

    « contactez les directement en expliquant votre projet, votre démarche »
    On en revient à : comment les contacter sans spammer ?

    Le 12 mai 2009 à 17 h 19 min

  • Clément : simple, vous passez par leurs sites ou blogs, qui ont quasiment tous un formulaire de contact comme le mien et vous les contactez personnellement un par un.

    Des demandes de renseignements, de coups de main ou autres, j’en reçois plusieurs par semaine et quand ils me semblent légitimes, j’y réponds.

    Le 12 mai 2009 à 17 h 21 min

  • Je ne peux qu’appuyer cette analyse: il est possible de partir de (presque rien), mais il ne faut surtout pas croire que c’est facile.
    « à défaut de m’avoir coûté cher » : en tant qu’entrepreneur, on comprend vite le dicton « le temps c’est de l’argent », et que si on a pas d’argent, on a interêt à avoir… du temps (aussi bien au quotidien que devant soi). Perso, pour mon activité de conseil (heureusement, ce n’est pas la seule), j’ai choisi de n’utiliser que les canaux de prescription, et de publier une lettre d’Information NTIC mensuelle, qui me « coûte » plus de 2 jours par mois (soit 10% de mon temps vendable!).

    Interessant de voir comme on semble partager la même approche et le meme parcours (même si j’en suis pas tout à fait encore à 1500€/mois ;-) ).

    Dernier point sur les réseaux: quand Aymeric dit qu’il faut être patient, il rigole pas. Mon expérience est qu’il faut attendre 1 à 2 années avant d’avoir des bons retours, et surtout, ne rien attendre (et donner). Plus on est sincère, plus on est (agréablement) surpris lorsqu’on reçoit. Mais là, c’est ma vision toute personnelle du réseau.

    Le 12 mai 2009 à 18 h 32 min

  • Un bon article, comme d’habitude ;-)
    Pour apporter ma pierre à ce témoignage, Snipemail illustre bien ce qui est dit ici.

    Snipemail est né initialement sur Viaduc (now Viadeo) et était un hub consacré à l’emailing. On m’a conseillé d’en faire un blog pour que les professionnels étranger à notre communauté puissent aussi profiter de ces conseils. (aujourd’hui c’est sur Twitter qu’Aymeric me pousse LOL)
    De blog d’information, mes lecteurs m’ont demandé que je leur donne un nom de solution, puis leur réalise la prestation. Peu à peu, d’une simple croisade dénoncant les mauvaises pratiques, je suis passé à un statut de prescripteur puis d’acteur dans ce secteur.

    Ce statut a été obtenu suite à de longs, très longs moments passés à aider les internautes au sein de communautés virtuelles, où lentement j’ai fais mon trou à force de réponses le plus éclairées possible. A force d’aider, le plus efficacement possible, tu deviens le Monsieur emailing de la communauté et alors, tu obtiens une sorte de référencement naturel humain.

    Comme le disait Aymeric, cela prend du temps, il faut être patient ! Il faut aussi savoir donner au début pour recevoir bien plus ensuite.

    Patience, utilisation efficiente des réseaux, attitude positive te permettent de créer une base solide pour ton business. C’est autrement plus pérenne que ceux qui se la jouent étoile filante parce qu’ils veulent que tout aille trop vite :-)

    Le 12 mai 2009 à 18 h 59 min

  • Hélène

    Bonsoir, juste un mot pour dire que je vous lis silencieusement et régulièrement, j’ai même vécu la mue de votre blog ( je reste nostalgique de la précédente skin, mais il y a toujours du bon dans le changement, alors …).
    Je dois avouer que j’apprécie ce post car vous êtes un des rares à faire un mea culpa sur de précédents propos, c’est frais et agréable.
    Alors continuez ainsi, pour mon bon plaisir mon seigneur =)
    PS : au fait j’ai bien pris note des conseils et de la sagesse à acquérir pour mettre à flot une entreprise sur la toile.

    Le 12 mai 2009 à 23 h 55 min

  • Mr Buzz

    Le plus dur dans tout çà je pense c’est de ne pas se décourager, de réussir à être patient, car c’est long. Avoir un proche pour nous soutenir est un plus.

    Le 15 mai 2009 à 11 h 48 min

  • Merci pour ces « tips » de bricoleurs. Je ne sais pas si c’est le cas, mais ça sent le vécu ! ;)

    Le 15 mai 2009 à 14 h 00 min

  • Werner : tu vois quand tu veux, tu peux avoir un vrai nom. ;)

    Charles : Il est vrai que je n’ai pas assez insisté sur les retours potentiels du don de soit. Il ne faut pas forcément penser la chose sous cet angle, mais plus vous donnez, aux bonnes personnes, plus vous recevez en retour, un jour ou l’autre.

    Hélène : heureux de voir avoir enfin fait réagir. ;) Concernant le changement de template, le précédent n’avait pas changé pendant au moins un an et je finissais par m’en lasser.

    Pour le mea culpa, comme je le dis, je préfère revenir sur une chose sur laquelle je me suis trompé que m’enfoncer en refusant de voir les choses sous un autre angle. J’ai la chance d’avoir des commentateurs qui ne sont pas des moutons et qui savent me dire quand je me plante. J’en profite au passage pour les remercier.

    Mr Buzz : il est clair que si on est en couple, il vaut mieux que le conjoint ait les épaules solides et une confiance totale dans vos projets, autrement on va droit dans le mur autant professionnellement que humainement.

    Laurent-Paul : comme je le dis au début de l’article, une bonne partie de ces conseils, je les ai appliqués moi même, donc effectivement, ça sent le vécu. ;)

    Le 15 mai 2009 à 15 h 38 min

  • Nous avons le même début de parcours ;)

    Le 22 mai 2009 à 10 h 00 min

  • Le mentorat, ou cyber-mentorat d’affaires est aussi un procédé que je conseils à tous.

    Au plaisir

    Le 25 mai 2009 à 10 h 40 min

  • duplex

    @Kim : je suis allé chercher la définition de mentorat / cyber-mentorat, et je n’ai pas trouvé satisfaction.
    Pourrais-tu nous en dire un peu plus en quelques lignes s’il te plait, en quoi cela consiste-t-il, et surtout, quelles sont les opportunités professionnelles ?
    A te lire.

    Le 25 mai 2009 à 13 h 30 min

  • alexiane

    je suis référenceuse et d’accord avec vous que l’on peut référencer un site avec intéressement sur chiffre d’affaire, c’est même plutôt honnête et du coup nos actions sont pensées avec la question de rentabilité.

    Le 25 mai 2009 à 14 h 01 min

  • @duplex

    Pour répondre à votre question. Voici une définition que j’aime bien :

    « Le mentorat est une relation caractérisée par l’entraide, le partage et la sollicitude. C’est une relation où une personne d’expérience en affaires partage ses connaissances afin d’accroître le savoir-faire et les connaissances d’un nouvel entrepreneur.  « C’est l’art discret du leadership et de l’encouragement » (allocution d’ouverture de Jean-Claude Scraire à l’occasion de Mentorat 2000).  »

    Quant au cyber-mentorat il s’agit de la même forme d’aide, mais sur internet.
    Un bon exemple de cyber-mentorat : Academos.
    Academos est un programme de mentorat dans Internet conçu à l’intention des 14-30 ans. http://www.academos.qc.ca. C’est là que j’ai rencontré mon mentor il y a 5 ans.

    À savoir :
    – Un mentor n’est pas un coach.
    – Le mentorat est un procédé de plus en plus connu dans le monde entier.
    – Il existe plusieurs formes de mentorat. Ça peut être personnel. (Enfant en manque de présence paternel par exemple, etc). Ça peut être aussi professionnel. Dans mon cas, c’est ce que j’ai choisi : le mentorat d’affaires.
    – Le mentorat peut se faire par l’intermédiaire d’un service payant, mais peut aussi etre gratuit, se faire de façon plus naturelle.

    Mon expérience personnelle :
    Je suis mentorée depuis près de 5 ans. Mon principal mentor qui me suit depuis le début de ma carrière est devenu mon “père d’affaires”. Bien qu’il ne m’aide plus pour les mêmes raisons qu’au départ, nous continuons à échanger sur des sujets plus psychologiques. Par exemple sur les types d’entrepreneurs et leurs façons de voir les choses. Cela m’est très utile dans mes relations d’affaires. Je termine en disant qu’avoir un mentor c’est comme avoir un ami. C’est une relation à long terme. Il faut en prendre soin.

    Voici des billets sur mon blogue qui vous permettront d’en savoir davantage

    1- http://kimauclair.ca/blog/c-est-quoi-mentorat-daffaires/
    2- http://kimauclair.ca/blog/ca-sert-a-quoi-un-mentor/
    3- http://kimauclair.ca/blog/jeune-ou-age-mon-mentor/
    4- http://kimauclair.ca/blog/capteur-de-reve/

    N’hésitez pas à m’écrire pour en savoir plus.

    Au plaisir

    Le 25 mai 2009 à 15 h 07 min

  • Il faut certainement préciser que l’achat d’un équipement communiquant (PC, Scan, appareil photo, abonnement ADSL) doit être compris dans ce « presque rien ».
    Le choix des logiciels (retouche photo par exemple) peut également faire varier ce coût.

    Pour la génération Internet ce matériel est déjà présent sur le bureau. La formation aux techniques commerciales du web est également moindre. Il faut veiller cependant à un autre aspect aussi important : La mise en place de l’entreprise.

    Le 4 juin 2009 à 12 h 13 min

  • Lancer un business sur internet sans argent est difficile mais pas impossible.

    Il faut beaucoup de temps et de travail pour atteindre cet objectif.

    Le 14 juillet 2009 à 2 h 20 min

  • boyer jean claude

    E.B.P.S
    Entreprise Boyer Prive Securite Gardiennage
    157 avenue de l’europe apt 6433
    97430 Tampon
    tel:0262.39.57.98
    gsm:0692.80.11.39
    email:boyer31@only.fr

    E.B.P.S participe a une discution avec vous,pour voir si vous pouvez m’aider a mon lancement de mon entreprise de securite de gardiennage.
    Dans l’attente d’une éventuelle reponse de votre part,je vous prie Mr,Mme mes salutation les plus distinguer.

       
                                                                                                     MR BOYER.

    Le 30 juillet 2009 à 13 h 53 min

  • Christophe

    Askimet était en RTT aujourd’hui ? ;-)

    Le 28 octobre 2009 à 22 h 39 min

  • @Christophe : oui je pense qu’il s’est dit « day off » marre de bosser. :)

    Le 29 octobre 2009 à 9 h 48 min

  • Bonjour et merci pour cet article intéressant !
    Pour ma part je rajouterai quelques points à votre liste :

    acheter un nom de domaine contenant un ou des mots clés statégiques plutôt que de viser un nom de domaine correspondant à la marque.
    faire simple voire très simple, pourquoi vouloir faire un site d’une dizaine de pages quand une seule page suffit ?
    avant de faire appel aux prestataires de référencement, choisissez un intégrateur front office et un applicatif (si CMS il y a) permettant d’avoir la meilleure sémantique possible;
    penser tout le site en termes de conception centrée utilisateur : définir les cibles et faire le site pour eux et non pour se faire plaisir !

    En tout cas merci pour l’article !

    Le 18 janvier 2010 à 11 h 52 min

  • @Leroy: que ce soit une publicité déguisée pour le site i-argent.fr ou pas, passez votre chemin, comme souvent.
    Qui perdrait son temps à vous expliquer comment gagner de l’argent « facilement » ou « sans rien faire »…? peu crédible de la part d’une personne qui cherche le profit facile sans effort!
    « Lire des mails » ne permet pas de devenir millionnaire ni de gagner de l’argent. Au mieux, en y passant des heures et heures, vous gagnerez… des centimes.
    En ce qui concerne le « miracle de l’affiliation » avec ses solutions clés en main « 101 idées de Business sur Internet », « Comment créer un site qui Rapporte ? » etc… comprenez bien que l’on va vous vendre une méthode pour faire de l’argent sur internet en revendant cette méthode de vente sur internet (sic). Donc, celui qui va gagner de l’argent, c’est celui qui est en amont, qui vous a vendu la « méthode ».
    Sur internet comme ailleurs, pour gagner de l’argent sans être salarié, il faut non seulement travailler, mais en plus avoir de bonnes idées, les moyens de les réaliser, de la persévérance, de la résistance aux échecs…. sinon, ce n’est qu’un rêve.

    Le 12 juillet 2010 à 7 h 35 min

  • Tobias Hourst

    Bonjour,
    Tout d’abord, merci de partager votre expérience et vos conseils!
    Voilà, j’ai quelques questions concercant le démarrage d’une entreprise en France.
    Mon cas est un peu particulier, je suis actuellement un étudiant en informatique en Australie et je suis entrain de monter une entreprise de web design avec un ami.
    On travail énormément, sachant que grâce au bouche à oreil nous avons déjà plus d’une dizaine de clients dont quelques gros clients (compagnies d’avocats, hotels etc..) après seulment 2 mois. Malgrès le stress, je pense qu’on est sur la bonne voie, l’argent arrive petit à petit puis repart tout de suite dans l’achat de nouveaux matériel, logiciels etc.. mais je ne m’attendais pas à mieux à ce stade.
    Mon problème est que je ne suis pas Australien, et je ne sais pas si je vais aller à l’uni en Australie ou en France l’année prochaine. Ou même aller à l’uni tout court.
    Si je retourne en Australie, j’appliquerai pour un business visa ce qui me permettra de travailler pour la compagnie légalement, puis d’avoir enfin mon nom en tant que co-propriétaire.
    Dans tout les cas, nous avons l’intention d’étendre la compagnie dans d’autres pays. Je suis Suisse et Français, et mon ami est également Américain et j’ai pas mal de contacts en Angleterre et au Canada.
    Nous avons des amis avocats qui vont nous aider avec tous ces processus, mais j’ai pensé qu’il serait également intéressant d’en discuter sur le net.
    Notre compagnie est enrgistrée en Australie, mais je n’ai aucune idée des procédures à entreprendre en France pour monter une compagnie. J’ai à peine 19 ans et je découvre tout cela petit à petit.
    Donc voilà, mes questons sont les suivantes:

    Comment démarrer un business basé sur internet légalement en France?
    Devrais-je lancer enregistrer la compagnie en France puis, d’une certaine manière la liée à nôtre compagnie basée en Australie?
    J’ai d’autres questions mais sans pistes de départ elles n’ont pas beaucoup d’intêret, donc j’en reviens à vos conseils

    Merci beaucoup d’avoir lu mon commentaire, et j’attends vos réponses avec impatience!

    Le 24 août 2010 à 13 h 22 min

  • jojoo59

    Bonsoir,
    J’ai lancer moi aussi ma petite affaire sur internet avec Zlio… Je n’ai donc rien a vendre et vend les produits de site de ventes en ligne.J’ai d’abord essayé gratuitement il y a quelques mois puis j’ai investi pour un packs premium avec 2000 produits par boutique et le nom de domaine(www.hits-en-stocks.fr).
    J’ai choisi de partir sur les jeux vidéos étant amateur de jeu.
     Je pense faire de la pub et pourquoi pas de la pub dans les journaux.
    J’aimerai savoir ce que vous pensez de mon site et si vous avez égalements des conseils a me donner.Merci beaucoup.

    Le 16 décembre 2010 à 23 h 56 min

  • Ninie

    Bonjour,
    J’aimerai me lancer dans une entreprise sur internet de revente de produit, mais cela est pour le moment qu’une idée! Mais je ne sais pas du tout comment faire, et j’ai un peut peur…
    J’aimerai bien avoir quelques conseil pour prendre le bon chemin…
    Je suis prête a y passer beaucoup de temps et faire mon possible pour rendre mon rêve possible, mais ‘ai besoin que l’on m’éclaire un peut sur le marché du net, car pour le moment je suis acheteur et non vendeur…
    Merci.
    Cordialement Ninie

    Le 11 février 2011 à 19 h 42 min

  • Le plus dur dans tout çà je pense c’est de ne pas se décourager, de réussir à être patient, car c’est long. Avoir un proche pour nous soutenir est un plus.

    Le 10 juin 2011 à 3 h 26 min

  • Très bon article !
    Je suis d’accord avec vos 5 points…

    J’en rajouterai personnellement 3 de plus :

    – Participez au maximum de concours (il y a tellement de concours pour entrepreneur ! C’est l’occasion de se faire connaitre, d’avoir des retours sur son produit/services, et potentiellement gagner des premiers clients ou un petit chèque)

    – Avoir vite un site web accrocheur (j’ai rencontré de nombreux entrepreneurs en tant que consultant startup, et beaucoup d’entre eux parlaient de leur projet, essayaient de commencer à le faire connaitre… Sans avoir encore de site web ! Grosse erreur !  Je ne dis pas qu’il faut un site web fini etc, mais juste une page permettant aux gens de laisser leur mail et rappelant le concept. En effet, toutes ces personnes vont vous chercher dans google ! Si vous n’y êtes pas, elles risquent fort de vous oublier…
     
    – L’association : Difficile de lancer un business seul…. Essayez de vous associer à une personne complémentaire ! Mais attention à ne pas vous précipiter.. 

    Le 2 juillet 2012 à 16 h 57 min

  • SALOU Frédérique

    Enfin une personne qui aborde le sujet de la création d’entreprise avec presque pas de financement. Avec mon équipe d’indépendants c’est ce pourquoi nous nous battons chaque jour ! L’entrepreneuriat et la réussite devraient être accessibles à tous. Seul le manque de travail et de fort pourquoi devraient être à l’origine d’échecs potentiels ! Merci pour cet article qui prouve que monter une entreprise ne devrait pas être si laborieux. Malheureusement, en France la plupart des gens se donnent comme excuse la peur des risques et des contraintes pour ne pas se lancer. C’est bien dommage ! Bonne continuation à vous ^_^ !

    Le 22 août 2012 à 13 h 48 min

One Rétrolien pour Comment lancer son entreprise sur internet sans argent

  1. Par Revue de presse | Simple Entrepreneur le 21 mai 2009 à 8 h 01 min

    […] Comment lancer son entreprise sur Internet sans argent Voilà un thème qui revient très souvent dans les médias de masse, toujours à la recherche d’une success story. Mais la réalité est tout autre, car une société se construit sur la durée et avec acharnement… […]