La stupidité comptable du jour

Période de fin de bilan, je viens d’en apprendre une belle.

En déplacement, il est plutôt fréquent de manger, en général dans un restaurant.

Et comme c’est pour l’entreprise, ça passe dans la compta légitimement, on récupère la TVA toussa…

Mais voyez-vous dans notre formidable pays, il y a une subtilité, forcément.

Si, en déplacement, vous mangez seul, vous ne récupérez pas la TVA.

Par contre si il s’agit d’un repas avec un client, un frounisseur, un partenaire, il s’agit d’un repas d’affaire, vous récupérez donc la TVA.

Consternant…

Obligé de reprendre toute la compta et d’essayer de retrouver les circonstances des repas.

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Be Sociable, Share!

Articles similaires

    None Found

7 Commentaires pour La stupidité comptable du jour

  • Ah…. que j’aime la Suisse !! :D Sinon, fais-toi servir deux menus !!:P

    Le 9 avril 2009 à 11 h 47 min

  • Pitoyable effectivement…

    Mais il y a beaucoup de choses injustes en notre beau pays. Je suis triple actif (ma femme double actif), et bien nous payons « évidemment » plein pot toutes les prestations sociales pour chacune de nos activités…

    Sur mes trois activités (dont mon job salarié à 3/5ème, donc me permettant de bénéficier d’une couverture sociale) deux me permettent en théorie de bénéficier de ladite couverture maladie…  Je paye donc plein pot pour rien !

    Autre exemple qui touche tout le monde. Je bosse dans un bâtiment avec un restaurant inter-entreprise. DE CE FAIT je n’ai pas le droit de déduire mes repas – peu importe où ils sont pris – au niveau de mes impôts sur le revenu (bien que je paye les repas plein pot, près de 8 €… quand j’y vais)

    Le plus fort ? Le centre des impôts local est à 200m de là et une grande partie des fonctionnaires viennent bouffer dans notre cantine : eux ont des tickets restau, ET ILS PEUVENT DÉDUIRE LEUR BOUFFE !

    Étonnant non ?

    (allez, j’arrête là pour ce soir… Sinon je vais écrire un roman : je bosse dans un centre de gestion agréé…)

    Le 9 avril 2009 à 20 h 58 min

  • Effectivement pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!! D’ailleurs ici la logique est exclue de tout raisonnement. Bref je te souhaite bon courage, beaucoup de patience.

    petit clin d’oeil pour le design du blog, très frais et agréable.

    Le 11 avril 2009 à 10 h 06 min

  • L’entreprise est, sous des atours sérieux, une gigantesque machine à produire de l’absurde et du bizarre. Quelques échantillons sur le blog Nouvelles Brèves de Couloir.

    Le 11 avril 2009 à 10 h 30 min

  • Francis : planqué !!

    Cédric : et il en existe des tonnes comme ça.

    shao69 :
    le design avance petit à petit, comme d’hab.

    Le 11 avril 2009 à 15 h 06 min

  • Mon comptable aurait surement dit: « laissez tomber, comme ça le fisc aura quelque chose à se mettre sous la dent » :-)
    Plus sérieusement, du temps où j’étais salarié, on nous demandait de noter au dos des facturettes le nom des personnes présentes au repas (pour justifier la dépense en cas de contrôle). J’ai gardé cette habitude, et je ne peux que la recommander!

    Pour la TVA récupérable ou pas, je suppose que cela suit la logique: repas seul, c’est à titre personnel (au sens consommateur final), donc la TVA doit être payée car sinon personne ne la paiera, alors que dans le cas d’un repas d’affaires, c’est sur un budget de fonctionnement de l’entreprise, la TVA sera refacturée à un moment ou à un autre via une vente (presta ou produit).

    @Cédric: en fait non, il n’y a pas (plus) une double (ou tripe) cotisation. Avant oui: un salarié qui avait une activité Non Salariée devait payer la cotisation plancher dans tous les cas. Depuis peu (2-3 ans), c’est au prorata (revenu salarié/non salarié). J’ai été dans ce cas (bi-actif), et après réflexion, j’en ai conclu qu’il était normal de payer pour chaque activité: les cotisations sociales sont proportionnelles aux revenus, pour tous les revenus (du travail), une personne qui gagne 1x 1000EUR paiera autant de cotisations qu’une personne qui gagne 2x500EUR. Equitable, non?

    Pour ce qui est de la cantine non déductible… déduite par les fonctionnaires du centre des impôts: c’est en effet un jolie paradoxe :-o

    Le 15 avril 2009 à 8 h 39 min

  • Jean-Michel

    Je ne sais pas si ça peut marcher dans votre « statut » mais l’autre jour aux impôts, j’en appris une bien belle.

    Contexte :  l’an passé, j’ai dû me former (à ce moment là demandeur d’emploi) avec mes propres deniers. On m’a suggéré d’appeler les impôts pour savoir si on pouvait les faire passer en frais réels. On me répond pas de problème.

    Je me présente aux centres des impôts pour me faire aider et vérifier avec un conseiller en chair et en os. Toujours pas de soucis ça marche. Je lui demande même si les frais de restauration (c’est le terme de son livre) sont pris en compte vu que j’ai les justificatifs. Toujours pas de soucis ça rentre en compte. Il me montre et d’ailleurs j’aurai pu le voir sur le petit livret que j’ai eu avec ma déclaration. On a le droit de déclarer la différence de 4.25 euros par repas. J’ai même pu intégrer les 50% de frais de transport que mon employeur ne me rembourse pas.

    Bien sûr cette régle ne marche que si le forfait des 10% de frais réels est inférieur à l’ensemble de vos dépenses.

    Le 23 mai 2009 à 17 h 37 min