Evènement d’importance : mon premier salaire

Voila, à partir de Septembre, après un peu plus d’un an d’activité, ma société va commencer à me verser un salaire.

Notez bien la différence avec JE me verse un salaire, même si dans les faits c’est à peu de choses près la même chose.

Attention, ce salaire est absolument mirobolant, voir indécent : 800 euros par mois (pas d’histoire de brut ou de net, c’est mon salaire de gérant).

Plus sérieusement, je suis sur que cela vous semble ridicule, et ça l’est si l’on prend en compte les compétences, le temps de travail, les responsabilités.

Je vois d’ailleurs certains apprentis indépendants se dire : tout ça pour ça ?

Oui… et non.

En fait, au jour d’aujourd’hui, je pourrais me verser approximativement le double, ce qui tout de suite vous parle un peu plus.

Seulement, j’ai fait le choix de la sécurité car, même si je pense mon activité pérenne actuellement, avec de bonnes perspectives à court et moyen terme, je ne veux prendre aucun risque pour moi et ma famille.

Si l’activité de ma société continue d’évoluer comme elle le fait actuellement, je pense revaloriser ce salaire sous 6 mois, puis peut-être 6 mois après de nouveau, mais en attendant, je préfère assurer la sécurité financière d’AJcréa plutôt que de me la jouer : ça marche, à moi les sous !

Cette vision des choses, c’est aussi ce qui me permet d’entretenir de très bonnes relations avec mon banquier, je ne suis pas un flambeur, il le sait, il me fait confiance (bon d’accord le fait que le compte de ma société n’ait jamais été dans le négatif en 1 an d’activité joue aussi beaucoup) et quand votre banquier vous fait confiance, croyez-moi, vous négociez plus facilement avec lui.

J’en ai pas mal discuté avec lui et il m’a confirmé que nombres de « faillites » de jeunes sociétés venaient du fait que ses gérants se versaient des salaires trop élevés et trop tôt dans la vie de leur société, il suffit alors de deux ou trois mois de vaches maigres pour sérieusement mettre en péril la vie de leur entreprise et dans vaches maigres, vous pouvez inclure les mauvais payeurs.

Quand on voit que le salaire moyen de patrons de PME est de 4000/4500 euros par mois, je me dis quand même que j’en suis encore loin (bon d’accord je ne suis patron que d’une TPE) mais je pense y arriver d’ici… 2050 ?

Allez, pour fêter ça, ce soir on ouvre une bouteille de mousseux, je n’ai pas encore les moyens de me payer du champagne. ;)

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,

Be Sociable, Share!

12 Commentaires pour Evènement d’importance : mon premier salaire

  • Arkan

    Très bonne façon de voir les choses en effet ;)
    Mieux vaux établir des bases solides, quitte à ne pas trop rêver au départ, que de vouloir se faire trop plaisir au début et se retrouver le bec dans l’eau dés la moindre baisse de régime.

    Ton banquier à raison sur ce point, j’ai assisté le mois passé à une réunion d’un organisme d’aide à la création d’entreprise (près de chez moi, en Belgique, mais je pense que c’est pareil) qui disait également que l’erreur de se payer trop au départ est une cause importante de soucis par la suite.

    En même temps j’vais pas te plaindre ton salaire est plus de 2 fois supérieur au mien héhé :p

    Mais ça fait du bien de lire que certains ont une démarche qualitative, gardent les pieds sur terre et que ça commence à marcher, c’est très encourageant :)

    Le 6 septembre 2007 à 15 h 58 min

  • Bravo ! sincères félicitations ! et je sais ce dont tu parles… moi qui ai eu la mauvaise surprise hier de voir que ma banque a refusé le paiement sur ma maison (pour 10 dollars qui manquaient), et qui n’ai toujours pas de salaire depuis 2004.

    Bonne continuation surtout !

    Le 6 septembre 2007 à 15 h 11 min

  • Prends plutôt du Champomy ! L’alcool risquerait de t’embrumer l’esprit !

    En tous cas bravo pour ta perséverance, prévoyance et ta gestion de maître.
    (je te lis depuis une petite semaine et j’apprécie grandement)

    Le 6 septembre 2007 à 15 h 32 min

  • Otir : merci pour les félicitations, j’avais cru comprendre également qu’il y avait de la grande aventure pour toi aussi. Pas trop grave cette histoire de paiement de maison ?

    Le 6 septembre 2007 à 15 h 34 min

  • Mogore : oups cross post, houlaaa le champomy, c’est bien trop fort. ;)

    Bienvenue à bord en tous cas, je vais essayer de faire en sorte que tu continues à apprécier.

    Le 6 septembre 2007 à 15 h 39 min

  • Aymeric, tu connais mon goût prononcé pour les chiffres… Et ma vision créateur d’entreprise plutôt que freelance.

    Je dirai qu’il y a 2 visions.

    Ton banquier préfère que l’argent arrive sur TON compte perso que sur celui de ta SARL. Sache le. Car là il pourra te proposer pleins de services de gestion de ta fortune (attention à l’ISF ;-)
    En plus ca les rassure car si c’est dans ta SARL c’est en quelques sortes pas à toi.

    Autre chose, la trésorerie c’est bien d’en avoir, mais il faut l’utiliser! Etre assis sur un tas d’ôr ne t’apporte rien.
    Si tu sens que ton activité décolle c’est le moment d’investir en communication, devenir un leader sur ta niche!

    Les entrepreneurs pensent souvent que c’est quand ça va mal qu’il faut aller emprunter. Moi je dis que quand tout va bien emprunte à la banque et fait jouer l’effet de levier! Ton banquier va encore plus t’aimer ;-)

    a++

    Le 6 septembre 2007 à 16 h 16 min

  • buh31

    Ah ça fait plaisir de voir un parcours comme le tien :)

    Bonne chance pour la suite :)

    Le 6 septembre 2007 à 19 h 14 min

  • Cadey : Tu te doutes bien que j’ai des projets à financer, c’est en cours d’étude et j’ai de plus prévu un RDV avec mon comptable pour voir la meilleure façon d’utiliser cet argent (placements, investissement, capital, etc…).

    Le 6 septembre 2007 à 18 h 27 min

  • Et moi qui pensait pouvoir te vendre une mission de coaching de créateur…

    Peine perdu.. car tu as tout compris. Souvent vous entendrez les accompagnateurs d’entrepreneurs indiquer que nombre de défaillances sont imputables au célèbre BFR….

    Ce besoin en fonds de roulement qui représente le décalage qu’il y a entre les dépenses que l’on doit réaliser pour faire une mission et le paiement par le client.

    Mais au delà du BFR il faut effectivement prendre en compte les baisses d’activité. Et dans la vie d’une entreprise les probabilités d’en connaître sont de…100%

    Il est vrai qu’il ne faut pas être frileux néanmoins il me semble plus facile de dépenser l’argent que l’on a épargné que de récupérer l’argent que l’on a dépensé; mais si quelqu’un connait la formule je suis preneur….

    Le 6 septembre 2007 à 18 h 36 min

  • Donc si je comprends bien tu as des réserves… donc, tu sais quoi…
    C’est pas cher et ca peut rapporter gros…
    PS. C’était un message hyper tendancieux… que seul Aymeric peut comprendre au jour d’aujourd’hui. Les autres comprendront dans quelques jours ;-)

    Le 6 septembre 2007 à 21 h 20 min

  • Jean-Philippe : en fait j’essaie de gérer ma société en « bon père de famille ». ;)

    buh31 : merci à toi, j’ai découvert ton blog l’autre jour via Ziki, il faut vraiment que je trouve le temps d’aller creuser tout ça.

    delcroix : euhh des réserves, certes, mais pas à ce point là hélas, ou alors, il va falloir que je sois très très persuasif avec mon banquier. :)

    Le 6 septembre 2007 à 21 h 28 min

  • Félicitations Aymeric, c’est une belle récompense de ton professionnalisme et une source de motivation pour les jeunes entrepreneurs.

    Le 6 septembre 2007 à 21 h 30 min