Analyse de CMS : Joomla!

Le premier article de la série traitait de pluxml, le CMS léger, le deuxième traite d’un produit radicalement différent, le poid lourd Joomla!.

Pour Joomla! (avec un !), je ne vais pas rentrer dans les détails du produit mais simplement me limiter à refaire une analyse des éléments clés :

  • l’installation
  • l’administration/configuration
  • les templates
  • la portabilité
  • un petit récapitulatif des points forts et points faibles.

Vous trouverez un Joomla! installé à cette adresse :
EDIT du 12/10/2006 : Suite à un changement de serveur du site AJcréa, le joomla de demo ne fonctionne plus, je le réinstallerais dés que je trouverais le temps, désolé.

Site Officiel Français : http://www.joomla.fr/
Vous retrouverez d’autres sources et adresses en fin d’article.

Passons au produit en lui-même.

Joomla! est un poid lourd du secteur, c’est un CMS complet qui permet de gérer à peu près tout type de sites pour peu que l’on s’investisse dans l’étude du produit.

Le projet Joomla! est né d’une scission au sein du projet Mambo. Les deux projets continuent d’évoluer chacun de son côté mais aussi un peu en parrallèle.

Données techniques :

La version Joomla! testée est la 1.0.10. (la dernière)

En gros il ne demande qu’un hébergement PHP 4 ou supérieur et une base MySQL.
Joomla! est sous licence Gnu/Gpl.

L’installation :

Téléchargez l’archive sur le site de Joomla! (fichier zip) :

Décompressez l’archive et copiez l’intégralité des fichiers dans un répertoire sur le serveur où vous voulez le tester, en local ou distant, à vous de voir.
Important : comme pour pluxml, l’archive décompressée balance directement l’ensemble des fichiers, sans répertoire hôte, donc ne vous laissez pas surprendre en décompressant dans un répertoire rempli d’autres fichiers. ;)

Une fois l’ensemble des fichiers installés sur votre serveur, rendez vous à l’url correspondant à votre Joomla! fraîchement copié, le fichier d’install se lancera automatiquement.

L’install se fait en 6 étapes :

Première étape : Le test

Joomla! teste votre serveur pour savoir si les conditions de fonctionnement sont remplies, si c’est bon cliquez sur le bouton suivant.

Deuxième étape : La licence

Joomla! vous présente sa licence d’utilisation, après lecture, passez à l’étape suivante.

Troisième étape : base mysql

Remplissez les champs nécessaire pour que Joomla! se connecte à votre base de données et passez à l’étape suivante.
Si vous n’avez pas la possibilité de créer une base uniquement pour votre Joomla! il créera des tables avec un préfixe précis, pensez à vérifier que le préfixe choisi ne soit pas le même qu’une autre application déja installée sur votre serveur.

Par défaut, Joomla! vous propose de remplir votre base avec des données « lambda », si c’est votre première installation de Joomla! gardez-les, elles vous aideront à comprendre son fonctionnement.

Vous avez même droit à un message d’alerte vous « forçant » à vérifer vos données :

Quatrième étape : Le nom

Rentrez le nom de votre futur site, vous pourrez le modifier par la suite de toutes façons.

Cinquième étape : Dernière données

Ecran qui vous précise l’url de votre site et son chemin sur le serveur.
Pensez également à entrer une adresse email pour l’administrateur et choississez votre mot de passe.
Par défaut, le nom d’utilisateur pour l’administrateur est : admin.
Vous pourrez par la suite vous créer un nouveau compte administrateur avec les login et mots de passe de votre choix.

Sixième étape : Fin de l’installation

Un message vous prévient de bien supprimer le dossier « installation » de votre serveur.
Vous avez le choix entre aller voir le site ou passer directement à l’administration.

Si vous ne supprimez pas le dossier « installation » de votre serveur, vous aurez droit à une jolie page vous rappellant de le faire :

Si le dossier d’installation a bien été supprimé, vous pouvez afficher le site avec le template par défaut.

On se rend compte tout de suite que Joomla! offre beaucoup de possibilités, maintenant il faut creuser.
Vous ne le voyez pas à l’écran, mais il y a la possibilité de se logger pour être « reconnu » par Joomla!. Joomla! gérant des niveaux de droits différents en fonction du statut des utilisateurs et un possible affichage en conséquence, on comprend vite son utilité.

Surtout que bonne surprise, dès que l’on est loggé (ici en mode admin pour le moment) on aperçoit des changements dans la page, dont le principal est le bouton suivant qui apparait à côté des articles :

Si on est loggé avec les droits nécessaires, il est possible de modifier le contenu des articles sans passer par l’interface d’administration, et ça c’est très franchement une bonne nouvelle car peu de CMS le proposent.
Voici à quoi ressemble cette interface :

J’ai nettoyé l’image, mais vous restez bien sur le front-office, toute la navigation reste visible.

Un bouton d’accès à l’administration est accessible par défaut sur la page, seul bémol, il est affiché même si vous n’êtes pas loggé, il faudra penser par la suite à lui attribuer un affichage en fonction des droits d’utilisateurs si vous ne voulez pas que des petits malins cliquent dessus continuellement.
Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je suis curieux et quand je vois un bouton d’accès à l’administration sur un site, je ne peux m’empêcher de tenter le coup.
Vous seriez surpris du nombre de sites où l’interface d’administration est accessible avec les couples login/mdp « test/test » et « admin/admin », un oubli classique.

L’installation est rapide, simple et expliquée, ce qui est très appréciable.

En tout et pour tout, entre l’upload sur mon serveur et la procédure d’installation en elle-même, cela ne m’a pas pris plus de 10 minutes.

Pour le reste, naviguez un peu dans le site, histoire de vous familiariser avec la bête, ensuite passez à l’étape suivante :

L’administration :

Le Front Office et le Back Office sont bien séparés, à tel point que même si vous étiez loggé en admin sur le premier, il vous faudra tout de même vous logger de nouveau pour accéder à l’espace d’administration.

Et maintenant vous arrivez au saint des saints, une petite image vaut mieux que de grands discours :

Ma première réaction a été : Ah oui, quand même!

Si vous passez la souris sur les liens de la barre de navigation vous vous rendrez vite compte que vous pouvez tout gérer ou presque.

Vous vous rendrez également vite compte qu’il va vous falloir un peu de temps, de tests et de travail pour réussir à apprivoiser la bête tellement il y a de paramètres modifiables et personnalisables.

Je ne vais pas vous décrire l’ensemble des possibilités, mais juste vous faire un résumé des choses qui me semblent les plus importantes.

Premier point : La structuration de l’information

En gros, je dis bien en gros, la gestion des articles fonctionne selon un schéma bien précis :

Section > Catégorie > Article

Quand vous voulez créer une nouvelle partie de votre site, pensez-la dans cet ordre, créez d’abord une section générale (par exemple Webdesign), puis une ou des catégories (par exemple CMS), puis vos articles (par exemple Joomla!).

Vous ne pouvez créer une catégorie que si vous avez créé une section, de plus choisissez bien votre section, car une fois l’affiliation faite, vous n’avez pas la possibilité de changer de section.

Idem pour un nouvel article, vous devrez choisir où vous le placez dans la structure, quelle section et quelle catégorie de la section. Par contre contrairement aux catégories, vous avez la possibilité de déplacer l’article dans une autre catégorie, voir une autre catégorie d’une autre section.

En revanche, un article se trouvera TOUJOURS dans une catégorie, et non pas directement dans une section.

Il existe pour égalemnt un autre type d’articles : les articles statiques.
Ceux-ci sont considérés comme des pages hors structure, que l’on va utiliser en général pour de l’info statique sur la homepage, ou des pages que l’on ne veut pas caser dans une section/rubrique particulière (mentions légales, etc.).

Deuxième point : La création/modification d’éléments

Chaque Section/Catégorie/article est créable/modifiable via une interface wysiwyg très (trop) complète dont vous avez eu un aperçu à la fin de ma partie sur l’installation.

Il y a des milliards de paramètres et de réglages possibles, je ne peux pas tout preciser mais voici les points qui me semblent importants :

  • Le chapeau est obligatoire et le contenu optionnel (c’est le chapeau qui est affiché par défaut dans les résumés).
  • Vous pouvez inclure des médias locaux ou distants (même si je trouve la gestion des images non intuitive, une fois que l’on a intégré le truc, c’est rapide)
  • Vous pouvez tagger le contenu, y apposer des styles de base, des classes optionnelles, voir même créer une feuille de style propre à une section, une catégorie, un article.
  • Chaque élément peut être affilié à un menu particulier (si vous avez plusieurs menus par exemple).
  • Chaque article peut avoir ses propres meta tags.
  • Vous pouvez basculer en mode html (via pop-up), nettoyer le code généré et enregistrer.
  • Vous pouvez créer des tableaux (Argglll) simples ou complexes.

Je vais m’arrêter là tellement il y a de possibilités et d’options.

Une petite capture de l’interface de création/édition d’article :

Troisième point : l’administration du « moteur »

Là, franchement, je vais vous laisser étudier la chose, la communauté Joomla! est très active, et vous trouverez toutes les réponses à vos questions sur les différentes FAQs ou sur les forums, vous trouverez les adresses en fin d’article.

Je trouve quand même que globalement l’interface d’admin n’est pas très intuitive, il faut avouer qu’avec toutes les possibilités offertes au niveau de création/configuration, je ne sais pas s’il était possible de faire plus simple. Peut-être avec une terminologie plus adaptée et quelques commentaires en dur dans les pages.

Sachez tout de même que si vous créez un site avec Joomla! pour un projet client, l’interface d’administration proposée pour des utilisateurs avec des droits de rédacteurs est beaucoups plus simple, en gros ils n’ont accès qu’à ce qui touche à la création/édition de contenu. Si vous prévoyez une démo chez un client, créez un compte « rédacteur » pour ne pas effrayer la personne avec l’interface d’administration complète.

Les templates :

C’est ici que l’on voit l’implantation du produit, vous trouverez des tonnes de templates Joomla! un peu partout sur le web, des gratuits ou des payants.

Je dirais même que si vous débutez avec ce CMS, trouver un template dont la présentation des informations ressemble le plus à ce que vous cherchez est le meilleur moyen d’apprendre à utiliser les possibilités de Joomla!.

Certains templates gratuits sont d’une telle qualité qu’ils peuvent soutenir la comparaison avec des designs pro sans aucun problème.

Pour installer un template Joomla! téléchargez un package et passez par l’interface d’administration Installation > template Site, uploadez-le sur votre serveur et faites installer.

Pour l’appliquer : Gestion du site > Gestion des Templates > Templates du site puis sélectionnez le template que vous voulez afficher par défaut.

Petit plus que je n’ai personnellement pas testé, il existe des templates pour l’interface d’administration, si vous avez l’occasion de tester, n’hésitez pas à me faire un retour d’information.

Portabilité :

Là désolé, pas testé encore, on peut trouver une procédure pour déménager un site Joomla! d’un serveur à un autre, mais je n’ai pas encore eu le courage/l’opportunité de m’en occuper.

Idem, je suis preneur de tout retour d’information.

Au final :

Point forts :
  • Multiples utilisations possibles, du Blog au site collaboratif complet
  • Simplicité d’installation
  • Les interfaces de création/édition wysiwyg très complètes qui pourront séduire vos clients
  • Un produit que je pense pérene
  • Un grosse communauté très active
  • Gestion de droits d’utilisateurs à plusieurs niveaux
Points faibles :
  • Logique de structuration de l’information non intuitive
  • Pas de gestion de sous-catégories
  • Construction en « tableaux »
  • La prise en main de l’administration du moteur demande un gros investissement en temps.
  • Certaines procédures d’administration du moteur sont hasardeuses (par exemple la possibilité de générer des urls personnalisées peut complètement planter votre site).
  • Erreurs de code html fréquentes, surtout si les interfaces wysiwyg sont utilisées sans un minimum de connaissance html.

En résumé :

Joomla! est un bon produit, solide et sérieux, de plus servi par une communauté très active, il est donc très évolutif et de nombreux ajouts de fonctionnalités sont possibles.
Bien qu’il puisse servir pour créer un blog, je dirais que c’est un peu comme prendre une ferrarri pour aller faire ses courses à l’épicerie du coin.

Je pense que Joomla! deviendra un CMS presque parfait le jour où :

  • Il générera du code valide avec une réelle séparation (x)html/css et sans tableaux.
  • L’interface d’admin sera plus intuitive pour l’utilisateur lambda.

Dernier point, en ce qui concerne l’accessibilité numérique, Joomla! n’est pas un produit « innaccessible » malgré sa construction en tableaux, à vous d’appliquer votre savoir faire et vos bonnes pratiques lorsque vous contruisez votre site sous Joomla!, surtout qu’en trois clics on peut aisément refaire la structure globale sans tableaux, là où ça se complique c’est dans le « contenu », il y a tellement de possibilités d’éléments que pour le moment j’ai mis de côté mon projet de faire un Joomla! « propre ».

Si vous avez connaissance d’un projet de moteur Joomla! « propre » je suis preneur.

Ressources :

Site officiel Joomla! (France) :



Ajouter des composants à Joomla! :

Gérer son Joomla! :

Divers :
Derniers ajouts, merci à manu :

Bonne journée à vous, cordialement,
Aymeric Jacquet

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,