Analyse de CMS : Pluxml

Dans un article récent, j’avais parlé d’une réflexion sur les CMS et promis d’éditer des analyses de différents produits. Chose promise, chose due, je lance donc le projet avec cette semaine Pluxml « Le CMS léger à la sauce Xml…

Petite précision avant de commencer cette analyse, pluxml est volontairement un projet light qui pourrait surprendre ou décevoir, mais les concepteurs sont clairs là-dessus, c’est un CMS light et çà le restera.

Vous trouverez un pluxml installé à cette adresse :
http://www.ajcrea.com/cms/pluxml/

Login et mot de passe de l’espace d’administration : admin et admin.

N’hésitez pas à faire joujou avec, je ne modérerai que les messages de mauvais goût.

Site Officiel : http://pluxml.org/

Passons au produit en lui-même.

Pluxml est en version béta et en constante évolution, en fonction des disponibilités de l’équipe du projet mais en l’état il peut déjà être utilisé sans aucun état d’âme.
Un des gros avantages de pluxml est de fonctionner sans bases de données, toutes les informations sensibles étant stockées dans des fichiers XML.
En gros il ne demande qu’un hébergement PHP 4 ou supérieur.
Pluxml est sous licence Gnu/Gpl.

L’installation :

Téléchargez l’archive sur le site de Pluxml, 2 formats possibles :

  • Archive .zip :

http://pluxml.org/download/pluxml_preview_0.2.0.zip

  • Archive .tar.gz :

http://pluxml.org/download/pluxml_preview_0.2.0.tar.gz

Décompressez l’archive et copiez l’intégralité des fichiers dans un repertoire sur le serveur où vous voulez le tester, en local ou distant, à vous de voir.
Important : L’archive décompressée balance directement l’ensemble des fichiers, sans repertoire hôte, donc ne vous laissez pas surprendre en décompressant dans un répertoire rempli d’autres fichiers. ;)

Une fois l’ensemble des fichiers installés sur votre serveur, exécutez /install.php.

Vous rentrez le titre de votre site, un sous-titre, le nom de l’utilisateur et un mot de passe, pour le reste ne touchez à rien, normalement il se configure en auto.

Et voila, Pluxml est installé sur votre serveur, avec un premier billet, une première catégorie par défaut, et un template par défaut également.

Installation claire, rapide et d’une simplicité évangélique.

L’administration :

Elle est à l’image du produit, simple et assez intuitive. Elle se découpe en plusieurs parties :

  • Liste des articles, présentant tous les articles existants avec un rappel de leur catégorie associée, le nom du fichier xml correspondant, un lien pour le modifier, un lien pour le supprimer.
  • Nouvel article, proposant les champs suivants : titre, auteur, catégorie, date, chapô et contenu.
  • Catégories, pour créer de nouvelles catégories, modifier des catégories existantes, etc.
  • Paramètres, pour changer des éléments de configuration, vous y retrouverez ce que vous avez entré lors de l’installation.
  • Déconnexion
  • Retour au site

C’est en utilisant l’inteface d’admin que l’on comprend le côté light de pluxml, ici pas de fioritures, d’AJAX, de pseudo interface wysiwyg pour mettre en forme ses billets.

Si vous voulez mettre en page vos billets, il faudra le faire à la dure, en html dans le champs contenu, si vous voulez réorganiser l’ordre de vos rubriques, il vous suffit de changer les chiffres correspondants.

Attention : si vous laissez une rubrique vide cela entraînera une erreur lors de l’affichage de votre site.
EDIT : il semble en fait que ce bug ne soit pas lié aux rubriques mais au fait d’avoir tous ses billets en mode « home ».

Les templates :

Un dossier de template se présente de façon très classique, un fichier template.php, un fichier style.css et un répertoire images.

Si vous voulez créer un template, créez un nouveau dossier dans le repertoire /templates, copiez/collez le contenu du dossier de template default et faîtes vous plaisir. Bon d’accord, il vaut mieux que vous vous y connaissiez en html et css, mais les fichiers sont assez simples dans leur structure et le css est assez bien commenté.

Seul reproche pour le template.php, un manque de commentaires au niveau de la source.

Pour sélectionner votre tout nouveau template par défaut, allez dans l’interface d’administration, partie paramètres et menu déroulant « dossier du template », choisissez votre nouveau dossier et validez.

Portabilité :

C’est un des gros avantages de pluxml, le fait d’être affranchi d’une base de données permet une portabilité optimum.

En clair, sauvegardez votre répertoire pluxml, balancez-le sur un autre serveur, ça marche.

Enfin, à peu près, un regret pour le fichier de configuration, config.xml du dossier conf, il vous faudra surement éditer la ligne;
<parametre name="racine">chemin</parametre>
Si vous changez de hiérarchie dans le nouveau serveur. En clair, rentrez le nouveau chemin, enregistrez et publiez.

Au final :

Point forts :
  • Légèreté
  • Simplicité d’utilisation
  • Code généré propre et respectant les standards
  • Bonne portabilité
  • Fils Rss et Atom
Points faible :
  • Nécessite une connaissance en Html pour le rédacteur
  • Produit encore jeune donc peu ou pas d' »extensions »
  • Manque de commentaires de code dans template.php

En résumé, pluxml est un bon produit pour qui souhaite créer un site simple, entièrement administrable et aisément habillable graphiquement.
C’est un produit parfait pour un site de petite entreprise qui désire juste pouvoir changer certains contenus de temps en temps d’autant plus que l’on peut facilement greffer des pages complémentaires, type formulaire de contact.
C’est pour moi un produit à suivre.

Ressources et rappel :

Bonne journée à vous, cordialement,
Aymeric Jacquet

Cordialement,
Aymeric Jacquet

Tags : , ,

Be Sociable, Share!

11 Commentaires pour Analyse de CMS : Pluxml

  • MiKE

    Ca me parait pas mal du tout.. ressemble beaucoup à Dotclear quand même ?!

    Le 5 juillet 2006 à 16 h 12 min

  • Aymeric Jacquet

    Houlaaa non, Dotclear est déja un CMS lourd par rapport à Pluxml.
    Vas faire un tour sur le pluxml en démo pour te faire une meilleure idée.

    Le 5 juillet 2006 à 17 h 48 min

  • Monique

    Bonjour,

    J’ai découvert ce CMS avec beaucoup d’intérêt, je l’ai installé en local (après avoir joué avec ta démo en ligne) et je teste… je suis séduite et je vais en suivre l’évolution de près.

    Amicalement,
    Monique

    Le 5 juillet 2006 à 22 h 03 min

  • MiKE

    Je suis allé voir comme tu me l’avais conseillé et … désolé mais il me parait être basé sur le concept de Dot’ : des modules, de la rédaction en ligne avec publication en un clic. Cependant et comme le dit Monique : on a de quoi être séduit par sa taille et sa facilité de prise en main ! A quand un AJCREATION.COM sous Pluxml ?!

    Le 6 juillet 2006 à 7 h 45 min

  • Aymeric Jacquet

    @Monique : Je me disais bien que le contenu d’un des articles sur la démo me rappellait quelque chose. ;)
    Pour son évolution, je ne sais pas trop ce que ça va donner mais l’auteur en parle pas mal sur son blog.
    Pour ma part je pense qu’avec un simple ajout d’une petite interface de mise en page et peut être un module d’upload de médias rendraient le produit plus grand public.

    @Mike, on retrouve des points communs tout simplement parce que c’est un… CMS, tout comme dotclear qui lui est totalement orienté gestion de blog.

    Le 6 juillet 2006 à 8 h 03 min

  • Monique

    Bonjour,

    Bien vu Aymeric… je n’ai pas résisté à une petite pub Firefox/Thunderbird ;-)

    Pour Pluxml, la version 0.3.0 est annoncée et est plus que prometteuse !!!
    skyline-arts.com/journal/…

    Amicalement,
    Monique

    Le 6 juillet 2006 à 19 h 24 min

  • Aymeric Jacquet

    Houlaaaa oui, je viens de voir ça en suivant ton lien. Tiens un début de gestion de médias de prévue, bonne nouvelle. ;)

    A bientôt,
    Aymeric

    Le 6 juillet 2006 à 19 h 39 min

  • Un CMS léger sans base de données mais à la sauce XML ! N’y a-t-il pas un paradoxe à vouloir éviter l’installation d’un base de données type Mysql/Sqlite/ODBC/… en remplaçant quelques lignes de codes par des librairies XML absentes de (trop) nombreuses solutions d’hébergement ? Moi je ne comprend pas vraiment l’intérêt de la chose. On pourrait penser que cette absence de base de donnée (type SQL) allège les traitements coté serveur, en fait il n’en est rien : Là où les traitements auraient pu être répartis entre serveur HTTP – exécuteur PHP – serveur SQL, ils sont regroupés sur le serveur HTTP et l’exécuteur PHP. Donc il est à prévoir des ‘déraillements’ lors de fortes montés en charge des sites.

    Le 7 juillet 2006 à 16 h 59 min

  • Aymeric Jacquet

    Bonjour Jérome,
    Bien d’accord pur les problèmes inhérents à ce type de solutions, mais comme je le précise, ce produit réponds parfaitement à de petits projets genre site plaquette d’entreprise, pas à de gros sites collaboratifs. Je crois qu’il a été pensé en ce sens et non pas comme en CMS tout-en-un.
    Maintenant, il est vrai que n’étant pas pro « côté serveur » ce sont des tests que je ne fais pas merci de nous avoir apporté ces éclaircissements très utiles.

    Cordialement,
    Aymeric Jacquet

    Le 7 juillet 2006 à 17 h 27 min

  • kikoa

    Il y a un site PLUXThemes.com qui propose des extensions pour ce nouveau CMS =)

    A bientôt

    Le 3 juin 2007 à 16 h 14 min

  • Azrielo

    PluXML est dans sa version 5.0.2. :) Tu le retest ?

    Le 15 février 2011 à 16 h 28 min